AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Madame Arthur et compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeanne Arnet

avatar

Messages : 12

MessageSujet: Madame Arthur et compagnie    Lun 28 Avr - 22:33

Les beaux jours commencent à pointer le bout de leur nez mais pas trop encore. Faudrait pas exagérer on est juste en Avril les gars.
Jeanne en a fait les frais de cette frénésie du beau temps. Voyant le soleil, elle s'était précipitée au dehors histoire de se montrer dans la capitale. Elle avait décidé de chanter sur la place du Tertre mais cela n'avait visiblement pas été du goût de tout le monde. Jeanne insulte, Jeanne crache, Jeanne se retrouve derrière les barreaux pour une petite journée. C'est qu'elle connaissait un peu les gens qui travaillent là bas. Alors ils l'ont laissé sortir pour qu'elle puisse donner son numéro du soir.
Il faut dire que ce soir elle est payée comme il faut alors elle se déplace. Et puis, depuis que le Salis a rendu l'âme c'est plus pareil. Avant on allait au Chat pour la voir elle et surtout l'entendre rire et la voir boire. Maintenant, elle est obligée de se rendre dans tous les cabarets de la ville et franchement ça l'énerve de devoir marcher comme ça. Elle déteste marcher.
Tu as plutôt intérêt à bien te tenir ce soir et surtout à bien chanter ma petite ...


- Dis pas de bêtises ! Je chante toujours bien !

Faut-il rappeler à la grande Jeanne Arnet ce qu'elle a fait hier soir après sa prestation ?

- Il a dit que je n'avais pas chanté juste ! Il le méritait !

Tu vas mal finir.

- Toi aussi !

Ah ma pauvre Jeanne ...

Devant son miroir la jeune femme s'admire. Oui, oui elle s'admire vraiment. Elle s'adore même. Elle tourne sur elle même. Jolie robe. Elle vient de dépenser des mois d'économies pour se l'offrir. Il est vrai que lorsque l'on voit Jeanne, on a du mal à imaginer qu'elle vit dans tant de misère.


- Moi aussi un jour je vais me marier. Il sera riche. Vieux ou jeune peu importe. Il sera patron. Oui patron d'un journal ! On sortira et tout le monde me verra ! Et j'apprendrai à lire et à écrire et je pourrai comprendre les choses compliquées !

Pauvre idiote, tu ris mais jamais tu n'auras ce que tu veux. Ce n'est pas parce que tu partages leur lit certains soirs qu'un d'entre eux va t'épouser.
Pendant ce monologue interne, la petite chanteuse parisienne était sortie et avait rejoint le cabaret où elle devait chanter ce soir là.
C'est vrai que l'on commence à la connaître un peu.

- Ah ! Vous voilà !

Ah ça va ... Elle est pas si en retard que ça. Il ne va pas pleurer pour une petite demie heure ! Même pas un bonjour de la part de Jeanne, elle est déjà dans son monde. Son autre monde hein. Oui, il y en a plusieurs.

- Mon verre.

Et on s'exécute, on lui apporte son verre, son rituel qu'elle boit cul-sec avant de rejoindre la scène. Elle craque d'ailleurs cette scène, c'est bon signe, Lulu elle dit que ça porte chance. Lulu c'est une danseuse du feu le Chat Noir. Parfois Jeanne lui rend visite, mais c'est rare. Un brouhaha se fait entendre dans la salle. Des "ah" et des applaudissements accompagnés de rires propres aux hommes arrivent lorsqu'elle entre sur la scène.

- Pardonnez mon r'tard ! J'étais avec mon amie m'dame Arthur ! Vous la connaissez ?

Mains sur les hanches, Jeanne joue de son personnage et regarde toute cette salle agitée.

- Figurez-vous qu'elle en a deux ! Deux amants ! C'est qu'elle s'prive de rien !

Un signe au pianiste et la voilà partie à chanter l'histoire de madame Arthur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Madame Arthur et compagnie    Mar 29 Avr - 4:11

Yann avait subi un fâcheux revers au Loup de Montmartre (un petit bistrot de la butte). La fille n’avait pas aimé son style ou sa façon de lui parler ou peut-être était elle juste de mauvaise humeur. En tout cas, à la question de Yann, elle lui avait répondu :

Non mais pour qui tu t’prends toi, le paysan breton ? Tu dois trop fréquenter les filles de joies, allez, dégage !

Et Yann partit donc du bistrot, la queue entre les jambes. Mais, comme le dit le dicton, après une chute de cheval, la meilleure chose à faire est d’y remonter tout de suite. Alors notre cher breton se rendit dans le premier établissement qui lui sembla sympathique. Depuis le trottoir, il vit, dans un charmant petit cabaret, une petite scène sur laquelle chantait une femme ! Cela était rare d’après l’expérience du jeune menuisier. Alors, il décida de rentrer. Il salua le patron derrière son bar, et s’installa au bar, justement. Il commanda un verre de blanc et écouta la chanteuse. Elle chantait bien. Une chanson sur une femme avec deux amants, une chanson drôle. On entendait des rires dans le cabaret, et certains même reprenaient en chœur le refrain.

Yann, lui, ne chantait pas, il regardait attentivement la chanteuse car…

Sa tête me dit quelque chose ! Où ai-je bien pu la croiser ?

Yann but une gorgée de vin blanc et retourna à « sa » chanteuse. Même sa voix lui disait quelque chose !

Ah si je sais ! Place du tertre, ce matin même !

Yann sourit et but une deuxième gorgée.

Pas mal ce p’tit blanc !

Il écouta ensuite, soulagé d’avoir résolu ce petit mystère, le reste de la prestation de la chanteuse. Elle était assez jolie, mais c’est surtout sa présence, sa gouaille et sa voix qui faisaient son charme. Yann la regarda descendre de scène avec sympathie et admiration. Elle faisait face à tous les hommes qui l’alpaguaient, répondant avec répartie à tout ce qu’ils lui disaient. Pourtant, elle ne devait pas être bien plus vieille que lui… Mais quel aplomb ! Aussi, lorsqu’elle vint a côté de lui, prendre un verre bien mérité, il était un peu hésitant – et c’était chose rare, pour le breton. Néanmoins, il avait un atour dans son jeu…

Alors, mademoiselle, dites moi, comment vous avez fait pour sortir d’prison ?

Yan souriait. Il avait posé sur le comptoir son canotier fraîchement acheté et portait son éternel costume bleu défraîchi. Un p’tit gars qui paye pas d’mine, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Jeanne Arnet

avatar

Messages : 12

MessageSujet: Re: Madame Arthur et compagnie    Mar 29 Avr - 8:51

" Madame Arthur est une femme qui fit parler parler parler d'elle longtemps ..." Oh oui comme elle aimerait qu'on parle d'elle longtemps aussi Jeanne. Qu'est ce qu'elle en serait heureuse. Il est vrai que Jeanne est très imbu de sa personne. Elle n'a pas vraiment de quoi. Ce n'est pas la plus moche mais ce n'est pas la plus belle non plus.
Elle fait partie de ses femmes qui attirent les hommes avec leur caractère et non avec leur physique. Remarquez, moi je trouve ça mieux. Les apparences c'est pas bien blablabla ... En attendant, si elle n'est pas bien habillée elle ne se fera pas remarquée comme elle veut ! Donc si c'est important quand même.
Mais on s'en fiche un peu de tout ça hein ? Vous ce que vous attendez c'est de l'histoire, de l'écriture ! Voilà, voilà ça arrive. Mais il me fallait combler ces quelques lignes d'introduction. Mais maintenant que c'est fait, je vais en venir aux faits. "Enfin" il / elle dit derrière son écran !
Oui, donc, elle chante un peu de tout mais surtout des chansons qu'Aristide Bruant a écrites. Cela plaît énormément et comme à chaque fois qu'elle descend les marches en bois pour rejoindre la salle elle se faire attraper le bras par un mâle en manque de tendresse qui lui fait alors des avances plus qu'indécentes. Mais Jeanne n'éconduit jamais un homme. Non, non c'est pas gentil. Alors de son air moqueur avec son petit sourire plein de sous entendus elle le regarde.


- Que si tu m'payes un verre ! Mais attention j'veux un bon verre !

La jeune femme lui fait une grosse bise sur sa joue et s'en va vers le bar en soupirant. Trop de célébrité que voulez-vous ... ! Et il y en a encore quelques uns.

- Oooh ! Mais je reviens ! Allez, allez je chante après promis mes amis !

Elle s'accoude alors sur le bar et commande un verre de rouge. C'est la seule chose qu'elle a gratuitement.
C'est alors qu'un homme ( encore un !) qu'elle n'avait pas remarqué se met à lui parler. Haha tu vois Jeanne qu'on t'as vu ce matin ! C'est vrai que tu faisais moins la maline une fois dans la cellule ! Tu était ridicule ! RIDICULE !


- Oh mais tais-toi !

Elle se rend compte qu'elle lui a répondu trop fort. Bon sang ! Elle regarde le pauvre homme qui doit vraiment se demander ce qu'il a fait de mal.

- Oh pardon m'sieur ! J'parlais pas à vous ! J'parlais à quelqu'un d'autre !

Tu sais il n'y a personne à qui tu peux parler autour de toi Jeanne. Dis leur que j'existe. Non ! Ecoute moi ! Allez !
Jeanne ignore Elle et se contente de sourire à l'homme.


- Comment qu'vous savez ça vous ? Les nouvelles vont vite ! J'savais pas qu'j'tais dans l'journal ! Y'a un beau d'ssin d'moi ?

Elle rit puis boit son verre de vin.

- Un autre Léon ! Ma gorge fait soif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Madame Arthur et compagnie    Mer 30 Avr - 1:36

Oh mais tais-toi !

?!

Oh pardon m'sieur ! J'parlais pas à vous ! J'parlais à quelqu'un d'autre !

Bizarre, elle regardait bien dans ma direction !

Comment qu'vous savez ça vous ? Les nouvelles vont vite ! J'savais pas qu'j'tais dans l'journal ! Y'a un beau d'ssin d'moi ?

Elle rit puis but son verre de vin, cul sec.

Et ben, l'a une bonne descente la bougresse... Mais pourquoi, diable, j’l’ai vouvoyé ?!

Et oui, il trouvait ça fort dommage de ne pas avoir la même proximité avec elle que tous les autres types à qui elle parlait… M’enfin tant pis, elle l’avait impressionné et c’était sûrement trop tard pour basculer sur le tu.

Un autre Léon ! Ma gorge fait soif !

Et un autre blanc pour moi aussi, m’sieur Léon !

Il tourna la tête vers la jeune fille.

J’étais place du Tertre, c’matin, quand ils t’ont embarqué ! – ah ben tiens si, il la tutoyait finalement – Mais dans l’journal y risquent pas d’te faire un beau visage, y font toujours des caricatures ! C’est drôle mais pas vraiment … beau !

Yann leva son verre quand Léon les leur apporta.

A ta libération alors !

Et il but une bonne gorgée du bon vin frais.

Tiens mais ça m’revient maintenant, j’ai entendu parlé d’une chanteuse au Chat Noir avant la fermeture… euh… Ginette ? ou euh… Ah j’y allais souvent mais j’l’avais jamais vu ! Jeannine ? ou … Non ! – il claqua des doigts – Jeanne ! Jeanne, voilà ! Ce serait pas toi par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Madame Arthur et compagnie    

Revenir en haut Aller en bas
 

Madame Arthur et compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Autour des Funambules :: Cabarets de la Butte-