AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [RP Libre] Sève rouge de printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Guignol
Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout.
avatar

Messages : 106

MessageSujet: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 12 Mar - 21:38

Le corps d'une jeune femme venait d'être découvert en ce beau dimanche matin de printemps, gisant dans son sang, au beau milieu de la place de la Roquette.

Si le soleil était agréable, il n'empêchait pas les passants de montrer des visages sombres et choqués. Ces histoires de jeunes filles disparues les avaient déjà secoués. Et si maintenant les cadavres venaient à apparaitre sous leurs balcons, sous leurs yeux, l'horreur et la paranoïa risquaient d'envahir leur quotidien.

La police avait été appelée et ne tarderait pas à arriver. En attendant, sur les trottoirs alentours, les badauds s'arrêtaient, la rumeur enflait, les gens s'indignaient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 12 Mar - 21:58

Il faisait quand même un peu frais ce matin. Yann avait mis son nouveau chapeau - ce canotier que lui avait conseillé une jolie vendeuse l'autre jour - sa petite veste bleue et un pantalon léger, et il était sorti le nez au vent, l'air conquérant. Le soleil l'avait encouragé à aller se promener tôt, à faire son marché, en espérant que, peut-être, il y croiserait quelques mines connues. Mais, avant même d'arriver sur le marché, notre jeune breton fût surpris de voir un petit attroupement place de la Roquette. Il s'approcha.

Grand comme il était, il n'eut pas de mal à voir ce qui avait attiré tous ces gens en cet endroit somme toute banale. Sur la pointe des pieds, il vit, derrière le dos des badauds, que sur le trottoir gisait le corps d'une jeune femme. Sa peau était d'une blancheur affreuse, presque bleue. Et son cou était maculé de sang. Il semblait avoir été tranché mais ... Le Guélec ne voulut pas imprimer plus longtemps cet horrible tableau sur sa rétine. Alors, il préféra détourner le regard avant de tourner de l’œil. Son souffle s'était accéléré et il cherchait secours en regardant autour de lui. Peut-être, par un heureux hasard, un visage connu et bienveillant trainerait par ici, prêt à discuter avec lui, prêt à lui faire oublier ces grands yeux bleus révulsés, vides et sans âme qu'il venait de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Jeu 13 Mar - 0:10

La douceur nouvelle de sa toute jeune relation avec la jeune Zélie n'avait pas duré très longtemps. Lucien, craignant que la romance ne ramollisse son esprit, avait toutefois accueilli cette nouvelle avec une certaine satisfaction Une jeune fille retrouvée morte, assassinée de manière ignoble. Encore une. A la Sûreté on refusait d'y voir un lien de causalité entre chacune de ces mystérieuses morts. Lucien était un des seuls à tout faire pour prouver qu'un tueur fou errait dans les rues et qu'il fallait le mettre hors d'état de nuire au plus vite. Il avait su se rendre si insistant et désagréable en fait que le Préfet avait choisi de le mettre sur cette nouvelle découverte, espérant sans doute calmer ses ardeurs et rafraichir l'atmosphère au Quai.
Le matin était assez froid pour un printemps comme si le climat se mettait de concert avec la découverte lugubre de la Place de la Roquette. Il arriva dans ce quartier plutôt calme d'habitude qui bruissait de monde formant un cercle concentrique autour du corps. Lucien pesta contre ces gens qui allaient peut être contaminer la scène du crime. Suivi d'une petite armée de policiers de la Municipale, il fit s'écarter les badauds.

"Sûreté Nationale. Reculez vous je vous prie. Messieurs, veuillez vérifier les papiers d'identité de toutes les personnes présentes."

Il s'agenouilla près du corps de la pauvre enfant. C'était la première fois qu'un corps était retrouvé dans un quartier résidentiel et non pas dans une ruelle sombre. Les parisiens avaient pris ces affaires de meurtre comme une légende un peu exotique, à présent l'assassin leur mettait son travail sous les yeux. Il prenait de l'assurance. Lucien examina le corps, la rigidité. Il ramassa un peu de boue espérant y trouver des traces, racla sous les ongles de la jeune femme pour y prélever des poussières, sentit l'haleine, regarda la couleur des yeux, tâta l'arrière du crâne et préleva quelques cheveux. Il notait es observations sur son petit carnet agissant dans un silence religieux.
La mort semblait avoir été créée par un coupure nette à la gorge. Au vu de la dose de sang ce fut vraisemblablement une mort lente. Pauvre enfant. Sa cheville était gonflée. Il la tâta et estima que ce put être un entorse due à une fuite rapide et à une chute mais l'autopsie en révélerait plus. La jeune femme était vêtue d'une robe coupée à sa taille ce qui montrait une grande valeur et des bijoux dont les pierres étaient vraies. Il ne s'agissait donc pas d'un vol.
Lucien fut toutefois vite frappé par l'absence de sac à main. Il regarda le groupe de badauds. L'un d'entre eux aurait pu voler quelque chose. Les policiers vérifiaient les identités, ils le préviendraient si quelque chose d'anormal était constaté. Lucien considéra un moment le corps. Jeune femme, belle et élégante visiblement riche ou entretenue... Que manquait-il? Un sac à main : accessoire indispensable. Et un chapeau, il semblait invraisemblable qu'une femme distinguée et à la mode ne portât pas de chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Jeu 13 Mar - 10:02

La douceur d'un air pollué où l'odeur des fleurs se noie dans celle des pots de chambres sous un soleil réconfortant caché par les nuages parisiens. Le printemps est là et toi aussi Babylone. Les rues t'accueillent, te saluent et te libèrent le passage. Les badauds aussi sont là, fidèles à leur insignifiance et à leur transparence. Un simple décor m'étant en exergue ta personne. Ô Babylone, quand trouveras-tu ta place dans ce bas monde ? Jamais n'est-ce pas ? Le beau monde t'attend.
Pour l'heure tu ne vois qu'un attroupement compacte refusant apparemment de se scinder pour te laisser passer. Contrariée, tu te faufiles gracieusement entre les corps puants, certains te remarquant s'écartent respectueusement. Une voix masculine domine le brouhaha : "Sûreté Nationale". Tu relèves la tête, dévorée par la curiosité. C'est avec plus d'énergie et d'efficacité que le centre de la place de la Roquette s'ouvre devant toi. Et son spectacle sanglant te happe. Ce rouge carmin si beau, si brillant de fraîcheur. Le liquide de vie s'écoulant en une flaque de mort sur un corps de femme. Un tableau si beau et si poignant. Tu en pleurerais, mais tu ne fais que contempler la scène. Puis enfin tu remarques le jeune homme blond agenouillée aux côtés de la dépouille : la Sûreté Nationale. Tu apprécies son charme un moment avant de replonger dans le sang et la mort. Tu es au premier rang Babylone, presque hors du cercle. Ta robe bordeaux s'accordant si bien avec ce présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Ven 14 Mar - 2:53

La police était arrivée sur les lieux. Les badauds furent invités à reculer et à présenter leurs papiers d'identités. Et si Yann n'avait - aujourd'hui - rien à se reprocher, cela ne l'enchantait guère et n'arrangeait pas son malaise. Alors il décida de partir. Il fit demi-tour et marcha quelques mètres quand il aperçut, par terre, contre les grilles d'un portail, un beau chapeau féminin avec des rubans bleus... Le même bleu que la robe de la défunte.

Le Guélec hésita un instant... Était-ce le chapeau de la morte ? Peut-être. Le doute était permis. Quoi qu'il en soit, il décida qu'il fallait laisser les inspecteurs le décider eux-même. Il s'approcha donc du chapeau, s'en saisit et se dirigea de nouveau vers l'attroupement.

Excusez-moi, excusez-moi...

Il fendit la foule tant bien que mal jusqu'à arriver devant un des policiers, un grand, un jeune, celui qui avait parlé quelques instants auparavant, le chef sans doute. Et il lui parla.

Bonjour monsieur...

L'homme ne l'entendit pas.

Hum... Excusez moi ! Regardez ce que j'ai trouvé là-bas, en bas du portail noir, là - il désigna le portail mais on avait du mal à l'apercevoir au travers de la foule. La couleur m'a fait pensé à celle de la robe de la ... demoiselle.

Le Guélec montra le cadavre d'un mouvement de tête.

Gêné de se trouver ainsi au milieu du cercle, il baissa légèrement la tête tandis que l'inspecteur inspectait l'objet d'un œil attentif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Ven 14 Mar - 11:26

Lucien était en train d'évaluer la taille du tueur à partir de l'inclinaison de la plaie comme il l'avait lu dans un article anglais sur le sujet. Il estimait que l'attaque était arrivée par derrière. Cette lâcheté le rendait encore plus furieux. Il allait envoyer le responsable à Sainte Pélagie lui-même, il verrait les barreaux de sa cellule minuscule se refermer sur lui. Puis, un jour, il verrait sa tête rouler en bas de la guillotine. Paris était malade.
Il fut interrompu par un homme qui avait traversé le cordon policier. Il soupira : les hommes de la municipale étaient censées lui faciliter la tâche. Il se tourna toutefois vers l'intrus. Il tenait un chapeau. Un beau chapeau en feutre bleu. Il baragouina un "merci". Il regarda l'intérieur de l'accessoire. La couleur des cheveux correspondait. Au fond de lui il s'en voulait de ne pas l'avoir vu avant cet "amateur". Lucien se tourna vers l'homme. Il avait une toilette de dandy mais sa mise trahissait son manque de moyens. Si ses vêtements avaient sans doute été chers, ils étaient mal entretenus et pus vraiment à a dernière mode. Seul son chapeau en canotier semblait neuf. Il ressortait du garçon quelque chose d'honnête mais aussi de malicieux. Bien sûr c'était un suspect. Pour Lucien Paris entière était suspecte de toute forme de crimes.
Lucien avisa le portail plus loin. Il nota sur son carnet la position de l'objet. Lucien se rebaissa, toucha la plaie et la sentit. Étrangement il se pencha pour aviser la position du corps par rapport à la rue. SI beaucoup de ses collègues se moquaient de ses méthodes, elles avaient leurs preuves et Lucien était convaincu qu'elles représentaient l'avenir de toute investigation judiciaire. Sans se relever :

"Quel est votre nom, monsieur?"

Immédiatement ensuite il cria vers les policiers :

"Relevez les noms et les adresses de tous ces gens puis apportez une couverture."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Sam 15 Mar - 9:17

Et puis le destin...
Ou simplement le jeune homme du 86. La soirée du Grand Guignol s'écoule dans ton esprit en images et sons divers et intrigants. Ce jeune Yann le Guélec, que ne t'a-t-il pas marqué, n'est-ce pas Babylone.
Il brandit un chapeau d'un joli bleu en parfait accord avec la robe de la défunte et le blond du jeune policier...
Deux beaux jeunes hommes au milieu d'une place sanglante, dévorés de tes yeux émeraudes. Des yeux avides de tout, si destructeurs de curiosité où la convoitise brille parfois.
Un policier vient vers toi et te questionne. Tu réponds de façon évasive, peu concernée par l'affaire. Pas celle là en tout cas. La jeune morte est déjà reléguée au rang de souvenir. Seuls les deux vivants mâles sont désormais dignes d'intérêt. Tu te redresses, te déhanches légèrement, ébouriffes une mèche savamment choisie et sors ton plus beau regard.


Dernière édition par Babylone le Lun 17 Mar - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Dim 16 Mar - 21:56

Le Guélec... Yann Le Guélec, répondit, surpris, le jeune menuisier.

Sans doute était-ce les méthodes classiques de la police mais il se sentit étrangement mal à l'aise face à la question et au ton du policier.

Il dut ensuite donner son adresse au policier - ce qu'il fit - puis, voyant que l'homme n'en demandait pas plus et que lui même n'avait rien de plus à ajouter, il se retourna, prêt à disparaitre dans la ville, à reprendre le cours de sa matinée telle qu'il se l'était imaginée.

Et là, il vit une personne qu'il avait croisée un soir, il y a quelques temps, lors d'une soirée qui tenait plus du rêve que de la réalité. C'était la jeune femme du théâtre Grand Guignol, la belle Gabrielle Lamielle, la déesse qui l'avait accompagné lors de cette étrange soirée et qu'il avait eu l'honneur de reconduire jusque chez elle.

Aujourd'hui, à la lumière éclatante du soleil printanier, elle était toute aussi belle, mais d'une autre façon. Sa peau claire, éblouissante, contrastant avec sa robe bordeaux, Babylone semblait, telle une nymphe déversant son eau, prête offrir son image à qui était capable d'en apprécier la fraîcheur.

Et Yann était de ceux-là, il but à l'amphore quelques gouttes de cette charmante potion.

Gabrielle ! Bonjour mademoiselle ! Dit il, heureux de retrouver sa sirène sur un autre rivage.

Il arborait un grand sourire et leva son canotier - appelons le ainsi - pour la saluer.

Comment allez vous ?

Yann ouvrit grand les yeux pour apprécier tout l'éclat de demoiselle, au devant des mines sales et déconfites des tristes badauds qui l'entouraient.

Et déjà il pensait à l'emmener sur les bords de Seine, dans un parc ou un beau jardin, dans un écrin digne de recevoir le joyaux égaré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Lun 17 Mar - 4:18

Lucien nota les informations puis laissa partir le jeune homme. Il était peu probable qu'il soit coupable de quoi que ce soit. En tout cas rien d'aussi important que ce meurtre. Un policier apporta une couverture qu'il posa sur le corps de la malheureuse. Lucien resta un moment à fixer cette forme camouflée sous le tissu qui faisait ça et là des bosses ne laissant aucun mystère sur son contenu. Il était plongé dans ses réflexions se demandant sans cesse qui était responsable, comment il avait agi, pourquoi et surtout où il était.
Un de la municipale vint lui apporter les noms de tous ceux présents. Il y avait de tout dans cette liste. Des origines bourgeoises, quelques pseudonymes d'artistes ou de maris indiscrets un peu pressés, des noms d'ouvriers et de pauvres hères. Il regarda cette foule. Tout Paris était là représenté à l'exception des grands qui, comme à leur accoutumée, était partout sauf là où les choses comptaient.
Lucien attendait à présent que la voiture de l'hôpital arrive afin d'amener le corps. Là bas il assisterait sans doute à l'autopsie et était pressé de faire quelques vérifications qui comptaient pour son investigation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Lun 17 Mar - 13:52

Enfin l'un d'eux te remarque. Tu te serrais presque impatientée. Mais le salue plein d'entrain du jeune Le Guélec en vaut la chandelle. Tu lui réponds d'un sourire doux, si sagement charmeur. Seul un son discordant agresse ton ouïe : Gabrielle. Pourquoi lui as-tu révélé ton véritable nom ? Le nom que tu t'es promise de ne plus jamais être, cette fille de roturière sans existence. Peut-être les frasques de l'alcool à la fin de la représentation. Pourtant tu n'as siroté qu'une flûte de champagne. Non ce n'est bien évidemment pas ça et tu le sais. C'est simplement pour lui que tu l'as révélé, lui et sa spontanéité, sa simplicité. Ah ce qu'il touche semble être un cœur, n'est-ce pas Babylone ?

"Bonjour Yann. Bien jusqu'à la découverte de cette scène sanglante je dois dire... Et vous donc ?"

C'est faux évidemment, ce meurtre apporte un intérêt à ta journée et à ta vie. Ou du moins l'a fait un instant, jusqu'à ce que ton attention se reporte sur d'autres personnes bien vivantes..
Tu adresses un signe au jeune blond :

"Monsieur, savez-vous à quand remonte ce meurtre ? Est-ce que le meurtrier est encore dans les parages d'après vous ?"

Sincère curiosité et excuse pour l'aborder. Ah, incorrigible Babylone...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique Lebrun
Être homme ? tu le peux. Va-t'en, guêtré de cuir
avatar

Messages : 160

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mar 18 Mar - 6:02

D'une belle humeur, le colonel, ce dimanche. Et comment ne pas l'être ? Certes, il avait dû se rendre à Vincennes, qu'il n'aimait pas, pour affaire de service. Mais il avait ensuite passé deux jours fort distrayants à St-Maur-des-Fossés, extirpant pour l'occasion un ami de sa garnison – de Vincennes, justement. Le temps ensoleillé, quoiqu'un peu frais, avait permis à ces deux militaires en goguette de profiter pleinement des joies des bords de Marne.
Et le soleil avait eu la gentillesse de suivre le train pour également venir débarquer à Paris ce dimanche.

Pourtant, à peine posé le bout d'une botte hors de la gare de la Bastille, Dominique trouva la foule un rien agitée. Évidemment, débarquant de St-Maur-des-Fossés, la foule parisienne ne peut vous semblait qu'agitée. Et dans Paris même, le peuple de la Bastille est toujours plus nerveux, excité, impétueux qu'ailleurs. Évidemment.
Mais ce dimanche matin était différent.

A bien y regarder, d'ailleurs, ce n'était pas la Bastille qui s'agitait. Le point de départ de la rumeur semblait plutôt venir de la place de la Roquette toute proche.
Interpellant un passant, Dominique l'interrogea sur cette curieuse fièvre populaire.

« Y'a un cadavre, place de la Roquette ! C'est horrible ! Oooooh oui c'est absolument horrible »

Et la marchande s'en alla.

Un cadavre place de la Roquette ? Tout en s'acheminant vers ladite place, poussé par la curiosité, le militaire semblait dubitatif. Si on s'émeut de nos jours pour un cadavre place de la Roquette...
Ce n'est pas, tout de même, comme si c'était le premier...
* … et ce n'est pas le dernier. *

Et là, d'un coup, il vit la scène. Horrible, peut-être était-ce exagéré, mais stupéfiante, sans aucun doute. Du rouge qui attirait l’œil, et peu de bleu, un chapeau qu'il ne lui connaissait pas. Mais d'où  le petit Le Guélec avait-il appris à s'y bien connaître la très jolie Babylone ? Le voilà qu'il appelait le modèle par son prénom, et peste !, qu'elle lui répondait !

Bien sûr, cette scène à couper le souffle n'était la raison de l'émoi populaire. La chose qui bosselait le drap qui la recouvrait, au milieu d'une importante flaque de sang devait constituer un bon point de départ. Mais quoi ? N'avait-on jamais vu du sang recouvrir ses pavés ? Était-ce le premier meurtre à Paris ?

Aussi Dominique reporta son attention sur la robe rouge et le breton. Et sur le petit blond de la Sûreté que l'inspiration vivante de Mucha venait de faire entrer dans la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 19 Mar - 3:30

"Bonjour Yann. Bien jusqu'à la découverte de cette scène sanglante je dois dire... Et vous donc ?"

Pourquoi une jolie fille qui vous parle vous met elle toujours de si bonne humeur ?

Yann sourit.

Un peu comme vous, j’crois. Enfin, peut-être un peu mieux, même… Ça me fait bien plaisir de vous revoir !

Il y avait dans son regard un éclat qui prouvait, si besoin en était, qu’il était sincère.

Mais Babylone, au lieu de prolonger ce début de conversation, s’adressa alors au policier. Le Guélec en profita pour regarder autour de lui … et voir une grande silhouette qui se détachait de la masse. C’était son meilleur ennemi, le colonel Lebrun ! Yann fit un petit hochement de tête pour le saluer et lui sourit. Mais, là, c’était plus un sourire qui voulait dire :
« Salut l’ami, alors, le grand homme est spectateur du petit ! » Petite vengeance, petite satisfaction… En tout cas, ce n’est pas notre « fier » breton qui irait lui parler le premier !
Il se retourna alors vers Gabrielle pour voir où en était sa discussion avec le policier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 19 Mar - 4:25

Lucien voyait que la foule ne désemplissait pas. Le temps de la stupeur était passée et avait fait place à celui de la curiosité et de la rumeur. Les premiers journalistes des gazettes étaient là aussi. Même si ils tâchaient de se faire discrets, n'importe qui pouvait les reconnaitre à leur air fuyant et aux mouvements frénétiques de leurs crayons sur le papier. Lucien était en train de réfléchir en attendant que le corps soit enlevé et avec lui, l'intérêt de l'endroit, qui aurait dispersé la foule. Il remarqua que le breton était en pleine discussion avec une femme que Lucien catalogua hâtivement dans la catégorie des artistes ou du moins ceux qui les fréquentent. Il n'avait rien d'autre à faire de particulier pour le moment. Tant qu'il n'aurait pas fait ses analyses, tout n'était que suppositions et probabilités plus ou moins fortes. Alors qu'il s'avança vers la dame, il constata le mouvement réciproque des journalistes qui, tel des fauves, se frayèrent avec silence parmi les badauds afin d'entendre ce qu'il allait dire. Il arriva auprès d'elle, retira son chapeau poliment.

"Madame, le meurtre n'est pas plus ancien qu'une heure ou deux avant la fin de la nuit. Quant au meurtrier, je suis désolé de vous apprendre qu'il n'est certainement plus dans les parages. Mais pardonnez moi, puis-je savoir votre nom?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guignol
Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout.
avatar

Messages : 106

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 19 Mar - 4:57

Alors qu'à quelques rues de là, l'ambulance approchait à la vitesse des deux chevaux qui la tractait, certains journalistes présents semblaient se regrouper autour d'un homme qui disait avoir "vu des choses". Était-ce un mythomane ou un véritable témoin oculaire ? Difficile à dire. En tout cas, les grattes papiers semblaient se délecter des détails qu'il leur donnait. Étonnant que la police ne l'ait pas encore interrogé.

D'autres journalistes s'approchèrent de l'inspecteur Rausa.
Inspecteur, s'il vous plait, peut on savoir qui a été assassiné ? Connaissez vous le coupable ? Avez vous des pistes, des soupçons ?

Si d'autres badauds remplaçaient ceux qui partaient, le nombre de personnes présentes diminuait et n'était plus très grand - une quarantaine de personnes tout au plus - lorsque l'ambulance arriva et que les brancardiers s'activèrent. L'un deux bouscula le colonel Lebrun dans sa précipitation (sans le blesser heureusement).

On peut emmener le corps ? Demanda un autre brancardier à l'inspecteur Rausa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 19 Mar - 5:55

"Navré Madame. Notre rencontre fut bien brève."

Lucien fut interrompu dans sa mondanité du moment. Les journalistes avaient fini leur phase d'observation : ils s'étaient soudain tous jetés sur lui pour l'assaillir de questions.

"Vous saurez tout ce qu'il y a à savoir en temps voulu messieurs. Maintenant je vous prie de ne pas encombrer la rue : laissez nous travailler."

On lui avait appris à être poli avec eux. Les journalistes sont parfois une source étonnante d'informations et surtout les avoir de son côté pouvait être un vrai atout dans une investigation. Aussi, il appliqua la méthode utile dans ce cas : il menaça par journaux interposés.

"je peux juste vous dire ceci : le coupable est clairement un amateur, un voyou de bas étage qui a une trop haute opinion de lui et de son intelligence. Il a laissé bien trop d'indices, on l'attrapera."

Un mensonge bien entendu mais les journalistes ne résisteraient pas à publier ce commentaire cinglant. Si le tueur paniquait, il ferait des erreurs. Enfin les brancardiers arrivèrent. Il répondit à l'affirmative pour la levée du corps et appela les policiers pour éparpiller la foule au plus vite. C'est alors qu'il le remarqua. Mon dieu avait-il été stupide! Il se maudit intérieurement. Là, dans la foule, un cercle d'hommes qui notaient frénétiquement. Au milieu une source secondaire d'intérêt qui occultait le corps. Quoi donc? Un témoin. Lucien serra les dents de ne pas y avoir fait attention plus tôt. Il prit trois policiers avec lui et approcha de l'individu.

"Sûreté Nationale! Tout le monde s'écarte. Officiers, veuillez faire circuler ces braves gens."

Il se tourna vers le témoin et l'escorta un peu plus loin, bien encadré de deux homme de la municipale, plus pour l'impressionner que par sécurité. Lucien était en colère contre lui même ce qui le mettait de bien mauvaise humeur. Il n'avait donc aucune envie de mensonges ou d'approximations.

"Deux possibilités : ou bien vous êtes un témoin et vous racontiez votre histoire aux journaux plutôt qu'aux défenseurs de la Loi... Et c'est mal. Ou bien vous êtes un menteur qui espérait se faire un joli nm dans les articles... et je vous envoie croupir pendant un mois à Sainte Pélagie. Dans les deux cas je veux des réponses : nom, prénom, adresse, profession et surtout... Qu'avez vous à dire?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Jeu 20 Mar - 13:47

Poli, clair et précis : un agent de la Sûreté Nationale en somme.
Tu ne prêtes pas vraiment attention aux informations qu'il te livre, seulement au fait que la menace n'est plus dans les parages et que tu pourras rentrer sans encombres.
Cependant, que répondre à un agent lorsque celui-ci demande ton nom ? Ton nom évidemment ! Pourtant tu es réticente à prononcer ces syllabes impies, celles que Yann utilise sans gêne puisque, rappelles le toi, tu les lui as donné l'autre soir. Mais on ne plaisante pas avec un agent de la Sûreté Nationale, un pseudo serait mal pris.
Tu en es là de ta réflexion lorsqu'une nuée de parasites vient sucer le sang de votre conversation à peine entamée. Ah ces journalistes, que tu les hais Babylone, à se nourrir du peu d'intérêt et d'actions que la vie peut offrir. Comme toi, et là est le problème. De plus, ils t'ignorent royalement, pourtant personne ne peut t'ignorer, tu es Babylone n'est-ce pas ?
Et voilà que tout ce beau monde s'en va en des horizons plus alléchants, comme ce présumé témoin. Que ton ego est esquinté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guignol
Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout.
avatar

Messages : 106

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Lun 24 Mar - 1:58

Le "témoin" répondit à la question de l'ambitieux inspecteur :

J'ai à dire qu'j'ai qu'dit c'que j'avais vu ! Alors, merde, pas b'soin d's'énerver !

L'homme empestait le mauvais vin. Il avait d'ailleurs les lèvres violettes. Lorsque l'inspecteur lui demanda ce qu'il avait vu, il ajouta :

J'ai vu une voiture arriver et j'ai vu la madame qu'on a poussé dehors ! Ça a giclé rouge ! Ah ah ! Elle ou une autre ! C'pas elle qui s'rait v'nu m'aider hein ?!

A la demande renouvelée de l'inspecteur il déclina son identité :

Michel Hermitte. Pour l'adresse, c'est où c'est-y que j'peux m'planquer ! Ma profession ! Ha ha, En v'là une qu'elle est bonne !

~ ~ ~

Un journaliste à casquette et veston de velours approcha alors de la belle Babylone - plus par intérêt personnel que professionnel - et lui demanda :
"Bonjour mademoiselle ! Vous connaissiez la victime ? Chez les dames de bonnes familles, tout le monde se connait, n'est-ce pas ?"

Il était plutôt bel homme, bien qu'âgé de quarante ans passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine "Le Zozio" Viret
Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois
avatar

Messages : 238

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mar 25 Mar - 0:05

Un beau matin dominical que voilà ! Une brise rafraîchissant l'air et un joli rayon de soleil avait encouragé de nombreux badauds à se balader dans les rues de la capitale. Une femme à l'embonpoint certain, toute parée de couleurs un peu trop éclatantes et mélangées pour être de bon goût, en avait fait de même. Un très beau matin qui se colora de pourpre...

Serrant les dents et les poings, la grosse dame observa la scène.
Hésitation à la vue des policiers... Sursaut de conscience surpassant sa sûreté.

Le perroquet bariolé fait femme commença son chant a capella :

"Une bien jolie robe bleu
Maintenant de rouge teintée
Madame de Montlieu
S'était grandement parée !

Serait-ce pour son mari
Ou pour un de ses amis ?
Elle n'était pas connue
Pour sa grande vertu...

Faut-il en déduire
Que cela a pu lui nuire ?
Je laisse à la Sûreté
Le soin de s'en assurer !"

La voix se faisait déjà loin, disparue dans la foule ou ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guignol
Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout.
avatar

Messages : 106

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mar 25 Mar - 0:19

La drôle de perruche qui avait fait irruption non loin de la scène du crime avait amusé certains badauds ... et en avait choqué d'autres. L'inspecteur aurait beau s’époumoner, elle connaissait Paris et ses cachettes comme sa volière et aucun fin limier ne pourrait retrouver son formidable plumage !

Comble de la malchance, l'inspecteur ne put entendre avec précision les paroles de cette jolie chanson, tout perdu qu'il était au milieu du brouhaha de la scène du crime.

Seuls ceux qui se trouvaient à l'arrière de l'attroupement - comme ce cher Colonel Lebrun - les avaient distinctement entendues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique Lebrun
Être homme ? tu le peux. Va-t'en, guêtré de cuir
avatar

Messages : 160

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mar 25 Mar - 1:38

Si ce n'était de meurtre dont il était question, ce qui se passait ce matin-là sur cette place ensoleillée aurait été d'un charme amusant et rafraîchissant. Et pour être honnête, même si c'était de meurtre dont on parlait, ce qui se passait devant les yeux du colonel était amusant et rafraîchissant.

Où commencer ?
D'abord, le petit breton le salua de loin – quelque chose comme un début d'accointance s'installait, il allait falloir se rendre à l'évidence et s'y faire. Puis il lui lança un sourire goguenard : oui il connaissait la jolie muse ; oui il l'appelait par son prénom ; oui elle lui répondait en souriant ; oui tout ça lui arrivait à lui, le petit le Guélec, et pas aux clinquantes épaulettes pour une fois na ! Petite revanche. Petit sursaut d'orgueil bien mérité pour un honneur inimaginable, mais oh combien rêvé par une grande partie des hommes de Paris : le Guélec avait bien raison de craner un peu. Néanmoins, le colonel en sourit. Un peu jaloux bien sûr, un peu intrigué évidemment, mais très curieux de voir la suite de cette improbable histoire. Le breton n'en avait pas fini de soupirer après Babylone, ça, c'était certain.

Passons sur l'ambulance qui, dans sa précipitation, lui offrit un bon coup d'épaule. Les franges argentées de l'épaulette s'en trouvèrent toute chamboulées. Le colonel prit le temps, on s'en doute, de rectifier leur tenue.

Quand il revient à la scène, l'inspecteur avait fini de menacer l'assassin par l'organe des gratte-papier et s'attaquer à l'interrogatoire d'un témoin. Le moins que l'on puisse dire est que le brave homme lui fournit des réponses, certes peu utiles, mais d'une grande franchise. La confrontation entre cet homme visiblement aviné et la très sérieuse jeunesse de l'enquêteur était délicieuse.

Mais pas autant que le journaliste qui s'approchait de Babylone. De loin, Dominique n'entendit pas très bien : avait-il vraiment parlé de « dame de bonne famille » ? Babylone était toujours mise avec élégance et simplicité mais rien dans sa démarche, sa manière de se tenir, sa façon de sourire ne rappelait l'attitude coincée et retenue des « dame de bonne famille ». Peut-être avait-il mal compris. Peut-être le journaliste était-il parti à la pêche aux rendez-vous plutôt qu'aux informations.

Puis ses yeux se posèrent sur une grosse tour colorée. Très, trop colorée. La femme commença à chanter – oui à chanter oui ! au milieu de la foule, en pleine scène de crime ! Dieu que Paris était stupéfiante !
Le militaire se tourna vers elle, amusé, comme bon nombre de badauds autour d'eux. La découverte du meurtre n'était plus que prétexte pour chacun à agrémenter sa journée d'une nouvelle glanée, d'une histoire à raconter, de rencontres à faire, de connaissances à retrouver. L'occasion de pimenter ce joli dimanche.
Amusant et rafraîchissant.

Mais Dominique cessa de s'amusa. Et cessa rapidement. La fin du premier couplet l'assombrit ; ce nom, de Montlieu, trotta désagréablement dans sa mémoire. Le deuxième couplet l'acheva ; c'est que madame de Montlieu ne lui était finalement pas inconnue. Il n'entendit même pas le troisième couplet.
D'autres mots, bribes de souvenirs, prirent sa place.

« La garce !... des semaines... rompre... osé me tromper... amant... un jean-foutre... revanche... elle le paiera ! »

Un homme hors de lui que son ami essayait de calmer. Une trahison, une rupture. On s'était calmé, on en avait plus parlé. Mais avait-on oublié ? Ca remontait à quelques mois maintenant : était-ce trop tard ? Avait-il pu ?

Quoi qu'il en soit, il était urgent de se recomposer un air neutre et calme, si ce n'était détaché. La maudite chanteuse s'est volatilisée. Autour de lui, la rumeur et le brouhaha reprenaient de plus belle au fur et à mesure que les gens se passaient la nouvelle. Nul ne semblait faire attention à lui, personne n'avait remarqué son trouble extrême. Peut-être était-ce le moment de vider la place ?

Assurément. D'ailleurs, il avait une visite urgente à rendre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mar 25 Mar - 20:46

Lucien nota les réponses de l'homme. Il avait eu raison : le meurtre n'avait pas eu lieu ici. Il se félicita intérieurement, rien ne pouvait surpasser l'analyse logique des faits et des preuves. Au vu de la position du corps et si ce qu'avait dit le témoin était exact, la voiture devait à une assez vive allure ce qui écartait donc a priori les larges fiacres qui striaient la ville. Ce pouvait être une voiture particulière, comme il l'avait envisagé il allait se tourner vers la bourgeoisie parisienne. A commencer par le mari de l'infortunée.

"Pas d'adresse et un peu trop bu n'est ce pas? On vous emmène. Mettez monsieur dans une cellule où il dégrisera, la mémoire sera peut être meilleure à ce moment là."

Lucien n'avait aucunement envie de garder le vagabond mais il avait besoin de s'assurer de tout avoir appris de lui. Il le relâcherait sans doute après quelques heures de sommeil quand il l'aura interrogé à nouveau. Lucien entendit alors la chanson mais il était bien trop loin pour en saisir les mots. Chanter sur les morts... Quelle pitié cette ville! D'un autre côté au vu des visages de ceux qui avaient pu entendre, quelque chose s'était passé. Il s'en voulut à nouveau : il avait laissé passer un indice important. Sans doute l'élément le plus important qui lui manquait : un nom.
Il approcha discrètement d'un policier de la municipale pour lui demander si il avait entendu. L'agent lui répondit que non ce qui navra d'autant plus le pauvre inspecteur. c'est alors qu'un visage familier se détacha dans la foule qui peu à peu semblait vouloir se clairsemer : le Colonel Lebrun. Il approcha, peut être qu'il avait d'autres éléments. Au même moment on chargea le corps dans l'ambulance et on se hâta de nettoyer le sang qui s'incrustait dans les pavés de la place. Il resterait une tâche brune très légère qui marquera comme un souvenir les passants : "C'est ici que madame de... fut tuée". Puis avec la tâche, les souvenirs s'estomperont. Un corps anonyme de plus dans le sillage du Siècle.
Lucien se décoiffa et salua le colonel. Il remarqua alors sa petite mine blafarde.

"Bonjour à vous, M. Lebrun. Vous aussi êtes venus assister au spectacle de ce jour? Allez-vous bien? On croirait que vous avez vu un fantôme."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique Lebrun
Être homme ? tu le peux. Va-t'en, guêtré de cuir
avatar

Messages : 160

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Mer 26 Mar - 4:43

Fichtre ! Alors qu'il s'apprêtait à quitter la place, voilà que le petit inspecteur s'approchait pour le saluer. Que pouvait-il faire maintenant, sinon rester ?
Rester et vite trouver quelque chose à dire, car visiblement, Rausa n'avait pas manqué de noter son trouble et voudrait assurément en savoir la raison.

« Bonjour inspecteur. Je vais bien, je vais bien merci. Sûrement le petit-déjeuner qui se venge d'avoir été négligé. Et tout ce monde... »

Foutaise : Dominique repensa aux croissants, café, jus de fruit, brioche, confitures en tous genres qui couvraient la table ce matin. Mais la Sûreté n'en savait rien. Ah que les femmes avaient de la chance de pouvoir faire passer le moindre changement de nuance sur leur nerfs ! Mais qui aurait cru le militaire si il en avait fait de même ?

« Et oui que voulez-vous ! Je sortais de la gare quand un mouvement de foule m'a intrigué. J'ai suivi, avec la curiosité du bon Parisien. On ne s'attend pas à trouver ce genre de spectacle par une si belle journée. Quelle tristesse. »

Si Rausa ne lui demandait rien – sur la victime, sur la maudite chanson, sur n'importe quoi – et s'en tenait à sa visite de courtoisie – mais en était-ce vraiment une?- il s'en tiendrait là. Deux ou trois banalités de plus, le premier fiacre et hop ! fouette cocher ! Il avait été tenté de se rendre directement rue Vaneau mais tout compte fait, mais valait passer chez lui au préalable.
La Sûreté mettrait un temps avant de faire un lien entre le militaire du 7e arrondissement et le cadavre de la Roquette ; si elle le faisait. Trop de précipitation ne pourrait que nuire.

« Vos premières constatations vous ont-elles permis d'avancer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Ven 28 Mar - 3:34

La reconnaissance due à ta personne s'approche enfin. Un journaliste t'aborde. Si son physique ne laisse pas à désirer, sa question elle t'exaspère délicieusement. Ah quelle dame de bonne famille tu es Babylone ! Oh oui, tu as très envie de rire, pourtant ta fierté se gonfle de plaisir.
Tu allais répondre un doux mensonge à ce petit oiseau tombé dans tes griffes mais un autre genre d'oiseau pousse la chansonnette à l'arrière des rangs. Captant quelques mots au hasard comme "robe bleue", "vertu" ou "mari". Cela parlait apparemment du cadavre. Intéressant. Contrairement à ce pauvre journaliste qui a perdu ton attention. Tu jettes un œil au jeune homme du 86, attrapes doucement sa main et le mènes dans la foule ; celle qui s'écarte sur ton chemin en lançant des regards charmeurs, intimidés ou respectueux. Tu suis le blondinet de la Sûreté, il en a fini avec son ivrogne, il est maintenant pendu aux lèvres d'un militaire plutôt bien fait de sa personne. Que tu es entourée de bels hommes Babylone, comme cela te comble !
Tu les rejoins et reconnais son galon de colonel. Bel homme, haut gradé et un visage familier désormais sous ton nez. Tu te figes à quelques mètres des deux protagonistes et t'adresses à Yann :

"Comment s'appelle ce militaire ?"


Dernière édition par Babylone le Dim 6 Avr - 6:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Ven 28 Mar - 6:35

Lucien avisa le colonel. Il était nerveux. Clairement nerveux par cette situation. Un militaire habitué à la mort et au cynisme comme lui qui se sentait blême par un corps qu'il ne voyait désormais plus? Le jeune inspecteur ne le croyait pas mais il ne pouvait pas arrêter quelqu'un sur des suppositions. Il décida donc de jouer la carte des allusions.

"Triste en effet. Elle était bien jeune pour ainsi périr d'aussi cruelle façon. Une si charmante enfant."

Lucien guettait le moindre changement de prestance chez le colonel. Si il avait été plus à son aise il aurait utilisé la nouvelle méthode venue d'Allemagne : observation des pupilles, du souffle et du pouls. On disait que cela faisait des merveilles. Dominique Lebrun était certes un homme mûr amateur de femmes et du jeu de la vie parisienne mais il n'en était pas moins un homme de dignité et de biens. Du moins c'était ainsi que Lucien l'avait classé dans son univers à tiroirs. Sa voix se fit plus insistante.

"En l'état actuel je pencherai pour un dépit amoureux. Le modus operandi ne correspond en rien aux autres affaires de mort de jeunes filles. Un amant éconduit? Un mari jaloux? Dans tous les cas il ne faut trouver l'autre pointe du triangle. Bien entendu tout ceci serait nettement facilité si quelqu'un, par hasard, connaissait son nom..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   Lun 31 Mar - 8:28

Babylone...

Mais ... que ?


Yann, après avoir suivi quelques instants le manège des satellites allant et venant autour de la reine soleil, sentit - ô bonheur - un rayon de ce soleil le toucher.

Babylone, sa douce paume et ses fins doigts enveloppèrent la main un peu rugueuse du menuisier.

Dieu, ce n'est rien !

Le Guélec tenta de se raisonner et de retrouver un semblant de contenance lorsqu'il entendit la voix de la déesse.

"Comment s'appelle ce militaire ?"

Le... Lebrun...

Si elle avait besoin d'un esclave, Le Guélec pourrait tout autant s'offrir corps et âme, et avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [RP Libre] Sève rouge de printemps   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP Libre] Sève rouge de printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Autour des Funambules :: Place de la Roquette-