AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Ce dont un chapeau rouge est le nom...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Dim 16 Fév - 7:15

Spoiler:
 



Petit matin de février, avec dans le ciel un de ces soleils blancs d'hiver qui donnent du baume au coeur, pour peu qu'on en ait un bien sûr.

Tout allait bien pour Misia. Récemment, trois à quatre semaines plus tôt tout au plus, elle avait rencontré un homme, certes un peu plus âgé qu'elle mais riche à souhait, et qui, pour ne rien gâcher, avait sa place dans des salons mondains tout à fait respectables... Et avec ça, d'un caractère !
Doux, attentionné, presque mou, il semblait à Misia qu'elle aurait pu lui demander de lui offrir les joyaux de la Couronne  qu'il l'aurait fait sans tergiverser. Plutôt commode de le tenir sous sa coupe, en somme.

Cependant, Misia prenait garde à ne pas trop lui en demander tout de suite ; ç'eût été risquer de le faire fuir, et elle ne savait que trop bien qu'il fallait manipuler les hommes avec précaution, même ceux qui se montraient tout particulièrement dévoués. Et pas question de laisser filer celui-ci, il était bien trop prodigue ! Mais Misia n'attendait réellement qu'une chose ; qu'il daigne la présenter au salon de Mme La Forestière, qu'il fréquentait assidûment, en sa qualité de riche négociant automobile.

En attendant ce jour béni, elle se contentait de recevoir avec un gracieux sourire les petites et grandes attentions qu'il avait envers elle ; et en ce petit matin de février, elle étrennait un de ses présents : un joli chapeau rouge ceint d'un ruban noir, auquel était accroché un grande plume mouchetée. Elle portait aussi le grand manteau beige qu'il lui avait offert le deuxième soir, dans lequel elle flottait un peu mais qui lui avait tout de suite fait penser que cet homme-là pouvait lui être très utile : en effet, s'il était disposé à lui offrir ce genre de choses dès les premiers soirs, elle était en droit d'en attendre beaucoup plus par la suite.

Et la jeune femme imaginait déjà son arrivée dans le salon de Mme La Forestière, l'effet qu'elle produirait sur les convives, la belle robe qu'elle porterait, les lustres scintillants, le repas gargantuesque...
Tout à sa rêverie,  elle décida de s'asseoir tranquillement sur un des bancs qui parsemaient les promenades du Bois de Boulogne afin d'être bien à son aise pour imaginer toutes ces choses merveilleuses...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Mer 19 Fév - 4:33

Zélie marchait lentement, pour profiter de l'air frais et du champ des oiseaux. Elle venait ici presque tous les dimanches, pour retrouver le contact avec la nature. Même si elle adorait vivre et travailler à Paris, les champs et les forêts de sa Normandie natale lui manquaient...

Normalement, elle se promenait toujours avec une autre jeune fille de la pension où elle était logée, Antoinette, mais celle-ci souffrait d'un méchant refroidissement qui l'avait contrainte à garder le lit. Et Zélie ne voulait pas abandonner sa promenade, alors qu'un beau soleil brillait dehors. Après tout, sa réputation ne risquait rien d'une promenade en plein jour...

Perdue dans ses pensées, elle trébucha soudain sur une branche et se tordit assez violemment la cheville. Réprimant un cri de douleur, elle se dirigea vers le banc le plus proche, occupée par une dame, et lui demanda :

- Excusez-moi, puis-je m'assoir ? Je viens de me tordre la cheville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Mar 25 Fév - 7:18

Et elle porterait une magnifique robe jaune ! Avec de la dentelle et des froufrous en haut des manches... et des jolis petits souliers vernis, qui laisseraient peut-être voir (ô folie ! ) un peu de ses mignons petits petons. Et bien sûr, les têtes se retourneraient sur son passage, on se bousculerait pour danser avec elle, on lui ferait la cour... et elle, elle s'amuserait follement jusqu'au bout de la nuit !

Et quand elle se serait assez amusée, on la ramènerait dans un de ces nouveaux moyens de locomotion terriblement véloce jusqu'à sa magnifique demeure, où elle convierait chaque mardi soir les personnalités les plus influentes des sphères mondaines à dîn...

- Excusez-moi, puis-je m'assoir ? Je viens de me tordre la cheville...

Misia acquiesça.

- Je t' en prie...

Elle observa la jeune fille des pieds à la tête ; toute jeunette, le teint pâle et de composition chétive, Misia l'imaginait très bien dans un couvent de jeunes Carmélites... elle avait l'air si ingénu ! Comme la petite semblait souffrir de sa cheville, Misia se décida à sortir de son mutisme pour demander ;

-Tu t'es fait très mal ? Tu vas pouvoir rentrer chez toi... ?

Et elle lui sourit gentiment. C'était vraiment une jolie enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Mer 26 Fév - 3:12

La jeune femme assise sur le banc regarda Zélie et lui répondit :

-  Je t' en prie...

Zélie s'écroula plus qu'elle ne s'assit sur le banc, en grimaçant de douleur. Quelle idiote !
Une fois assise, elle se pensa pour constater les dégâts. Heureusement, sa bottine ne semblait être abîmée, elle n'aurait pas à la faire réparer. Mais en ce qui concernait sa cheville, elle sentait la douleur pulser dans son articulation. Elle espéra qu’avec un peu de repos elle pourrait reprendre le chemin de la pension. Et puis, il faudrait de toute façon qu'elle aille travailler demain ! Ha, si elle avait regarder où elle allait au lieu de rêvasser...
La voix de sa voisine de banc lui fit soudain relever la tête.

-Tu t'es fait très mal ? Tu vas pouvoir rentrer chez toi... ?

La jeune femme la regardait avec air sincèrement inquiet, tout en lui souriant d'un air réconfortant. Zélie fut soulagée d'avoir cette présence amicale à ses côté.

- Je ne sais pas trop... J'espère qu'après un moment de repos ça ira un peu mieux, que je puisse rentrer chez moi...

Regardant un peu mieux la voisine, l’œil de Zélie fut irrémédiablement attiré par le magnifique chapeau rouge qu'elle arborait fièrement. C'était un très beau chapeau, si beau que Zélie en oublia un moment sa cheville pour lui demander :

- Pardonnez-moi, mais votre chapeau, c'est une création de Mr Faurier, n'est ce pas ? Nous en vendons à la boutique où je travaille. Ce sont des pièces magnifiques, toujours bien travaillées dans le détail !

Et très chers aussi, ajouta-t-elle en pensées. Si cette femme portait un chapeau d'un tel prix simplement pour se promener un dimanche matin, elle devait très fortunée !
Et pourtant, en la regardant plus attentivement, Zélie lui trouva un air assez différent des femmes des femmes de la haute bourgeoisie qui passait dans la boutique de chapeau. Cette femme avait un air... elle avait un petit quelque chose que n'avait pas à identifier Zélie, ce qui l'intrigua beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Sam 1 Mar - 22:51

Misia acquiesça en souriant : oui, rester là pour l'instant semblait être plus raisonnable. Cependant, si la cheville était cassée... enfin, pour l'instant, la petite demoiselle semblait être passée à autre chose, le chapeau de Misia ayant- à la grande satisfaction de cette dernière- attiré son attention. Il fallait bien avouer qu'il était plutôt rutilant.

Cependant, la question de la jeune demoiselle plongea quelques instants la jeune femme dans des abîmes de perplexité ; elle n'avait en réalité aucune idée du nom du créateur qui avait pu concevoir son beau chapeau. Mais afficher son ignorance quant à ces détails aurait sans doute semblé étrange ; aussi, Misia prit l'air informée.

-Oui, c'est bien cela !

Et de re-sourire, mais plus fièrement cette fois. Et, comme elle ne pouvait pas s'en empêcher-mais après tout, ce n'était pas sa faute, elle n'aurait rien dit si la jeune fille n'avait pas parlé du chapeau- elle ajouta, sur un ton de confidence emprunté ;

-En fait, je dois vous avouer une chose : ce Monsieur Faurier est mon oncle... ainsi, j'ai le droit à quelques petits privilèges, voyez-vous...

Bien évidemment, c'était un mensonge éhonté. Misia ne savait même pas si ce Monsieur était modiste ou s'il créait aussi des vêtements, s'il était jeune ou vieux, et encore moins s'il avait des nièces ou des neveux !

Mais après tout, la petite jeune fille assise à côté d'elle ne devait pas en savoir beaucoup plus... à moins d'être elle-même sa fille ou sa nièce, elle ne le fréquentait certainement pas tous les jours ; ce ne devait être qu'une modeste petite vendeuse de chapeaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Lun 3 Mar - 2:51

La jeune femme sourit fièrement lorsque Zélie mentionna son chapeau, et acquiesça d'un ton joyeux :

- Oui, c'est bien cela ! En fait, je dois vous avouer une chose : ce Monsieur Faurier est mon oncle, ajouta t-elle en chuchotant, ainsi, j'ai le droit à quelques petits privilèges, voyez-vous...

- La nièce de Mr Faurier ! Quelle chance vous avez ! J'aimerais tellement pouvoir un jour visiter ses ateliers... Cela doit-être fabuleux ! s'exclama Zélie.

Elle, qui dans ses rêves les plus fous, espérait pouvoir un jour ouvrir sa propre boutique de mode, ne pouvait qu'envier une jeune femme qui avait ses entrée chez un créateur de talent. Ce devait être tellement passionnant de voir les dessins du maître prendre vie et devenir de superbes œuvres d'art ornant les plus belles de France et d'Europe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Sam 15 Mar - 12:52

- Oui, en effet, c'est plutôt plaisant...

Misia insista à dessein sur ce dernier mot ; elle trouvait qu'il était du dernier chic et qu'il vous donnait tout de suite un petit air aristocratique si tant est que vous le prononciez avec suffisamment de hauteur, ce qu'elle ne manqua pas de faire.
Et comme elle ne pouvait décidément pas s'arrêter en si bon chemin, elle ne se fit pas prier pour en rajouter encore. Après tout, la petite jeune fille semblait la croire sans hésiter.

-Savez-vous que mon oncle est un homme terriblement ronchon ? Vrai, il fait des chapeaux magnifiques, mais il a un de ces caractère... !

Elle se retourna vers la jeune fille et lui sourit. Et avec un air presque condescendant- elle était vraiment plongée corps et âme dans son rôle de jeune fille de bonne famille prétentieuse à l'excès - demanda :

-Et vous, ma fille, vous travaillez donc dans une boutique c'est bien celâââ ? Celâââ ne vous ennuie donc pas de vendre des chapeaux tous les jours ?

Tout celâââ était en vérité assez comique à voir. Misia jouant à la grande dame, ce "ma fille" prononcé de façon à bien souligner le terme, alors qu'elle n'avait que quelques années de plus que la jeune demoiselle assise ses côtés... mais un observateur non averti n'y aurait vu que du feu, si tant est que son regard ne se posait pas sur les souliers un peu trop usés pour le rôle que Misia s'attribuait avec le plus grand plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Lun 17 Mar - 4:34

- Oui, en effet, c'est plutôt plaisant... Répondit la jeune femme avec un petit sourire satisfait.

Fascinée par cette conversation, Zélie en oubliait sa cheville blessée. La jeune femme en face d'elle lui laissait entrevoir un monde tellement différent du sien, une vie consacrée exclusivement à l'apparence, bien loin de ses propres préoccupations de jeunes vendeuse...

La jeune femme semblait visiblement apprécier aussi la conversation, puisqu'elle la relança de suite :

-Savez-vous que mon oncle est un homme terriblement ronchon ? Vrai, il fait des chapeaux magnifiques, mais il a un de ces caractère... ! Dit-elle avec un petit sourire de connivence en direction de Zélie.

Celle-ci, bien que ravie de partager ses confidences, commença à trouver cette conversation un peu surprenante. Il était étrange que cette dame se confie à une parfaite inconnue. De plus, les femmes de la haute société ne discutaient pas d'ordinaire avec les petites vendeuses. Ces dernières étaient tout simplement transparentes à leur yeux...
Mais, peut-être celle-ci était une originale...

-Et vous, ma fille, vous travaillez donc dans une boutique c'est bien celâââ ? Celâââ ne vous ennuie donc pas de vendre des chapeaux tous les jours ? Ajouta encore la jeune femme.

Zélie tiqua un peu lorsque la jeune femme l'appela "ma fille". Leur différence d'âge n'était pas si grande ! Mais elle se dit qu'il s'agissait encore du comportement d'une originale de la haute société. Après tout, sa connaissance du grand monde se limitait aux clientes qui venaient au magasin. Elles celles-ci se contentaient alors de demander à Zélie ce qu'elles souhaitaient comme chapeau, sans faire la conversation...

Elle regarda alors la jeune femme et lui répondit, d'une petite voix :

- Oui, je travaille dans une boutique de chapeaux. J'aime bien mon travail, il me permet de gagner honnêtement ma vie, et de suivre les évolutions de la mode...

Bien sûr, c'était très fatiguant certains jours, notamment parce certains clients étaient très agaçants, mais les jeunes vendeuses pouvaient acheter à bas prix les chapeaux des collections passées. Cela leur permettaient alors d'avoir des couvre-chef qu'elles n’auraient jamais eu les moyens de s'offrir autrement.
Et Zélie devait bien admettre qu'elle appréciait grandement cet avantage... Bien que portant des robes simples, elle avait toujours de beaux chapeaux très bien assortis, qui faisait qu'elle avait toujours l'air élégante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Sam 29 Mar - 7:10

-Tant mieux alors...

Et l'observateur perspicace n'aurait pas manqué de déceler dans cette brève réponse une pointe d'ironie.

Cette petite demoiselle était d'une candeur ! Et aussi d'un manque d'ambition terrifiant- enfin, ça, c'était bien évidemment un point de vue qui n'engageait que Misia, qui avait pour le moins des visées bien particulières, visées qui pouvaient sans doute être en partie expliquées par le désir d'une revanche fracassante à prendre sur la vie et une détermination inébranlable à se sortir à jamais de la misère dans laquelle elle avait vu le jour.

Misia détailla la petite vendeuse de chapeaux avec attention ; elle devait reconnaître que la demoiselle était plutôt bien mise... du moins, certainement bien mieux qu'elle au même âge !
D'ailleurs, quel âge pouvait bien avoir cette jeune fille ? Misia ne lui donnait pas vingt ans... en admettant qu'elle avait dix-sept, dix-huit ans...

Misia tressaillit intérieurement
Spoiler:
 
Comment était-elle à cet âge-là, que faisait-elle... ? Elle se sentit tout à coup terriblement vieille.

Cela faisait déjà dix ans... et qu'avait-elle réussi pour l'instant ? Certes, sa situation n'avait jamais été aussi clémente, mais elle ne s'en contenterait pas longtemps... il lui fallait plus. Elle se sentit soudain une détermination d'enfer. Elle devait trouver M. De Colignies, et se montrer plus exigeante ; il ne pourrait pas lui refuser. Il était déjà bien trop accroché...

Elle se leva soudainement, ce qui s'avéra être une très mauvaise idée, car elle fut prise d'un vertige- cela lui arrivait fréquemment, mais celui-ci était d'une intensité singulière-auquel elle ne résista pas. Elle vacilla, tenta de s'écrouler sur le banc à la place qu'elle occupait quelques secondes auparavant, mais, la vue et les sens brouillés, n'y parvint pas et tomba sur le sol poussiéreux.

La petite vendeuse allait-elle s'improviser secouriste... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Lun 31 Mar - 1:11

- Tant mieux alors, répondit la jeune femme à Zélie.

Décidément, elle était vraiment très aimable, bien plus que la plupart des clientes de Zélie. Et elle était vraiment jolie se dit Zélie en l'observant à la dérobée, bien qu'un petit quelque chose dans son apparence continue à la titiller. Il y avait un "je ne sais quoi" qui faisait que cette femme avait une attitude sensiblement différente des femmes de la haute bourgeoisie que côtoyait Zélie au magasin. Zélie aurait bien aimé savoir de quoi il s'agissait, mais finit par renoncer. Peut être se faisait-elle des idées...

A ce moment, la jeune femme se leva soudainement et vacilla. Zélie n'eut pas le temps d'esquisser un mouvement qu'elle s’effondra sur le sol, sans connaissance.
Oubliant alors sa cheville douloureuse, Zélie se leva d'un bond et s'agenouilla auprès de la jeune femme, sans se soucier de sa robe. Elle lui prit la main et la tapota, tout en s'écriant :

- Madame ? Madame ? Est ce que vous m'entendez ?

Zélie se repprocha de ne pas avoir de flacon de sels sur elle, car la jeune femme était toujours inconsciente. Elle jeta un regard désespéré autour d'elle à la recherche d'un quelconque secours, mais il n'y avait personne. Et Zélie ne pouvait laisser la jeune femme seule étendue par terre !

Elle mit alors sa main au dessous de la bouche de la jeune femme, elle sentait son souffle, donc celle-ci respirait. Néanmoins, elle défit les deux premiers boutons du col de la jeune femme. Elle fouilla ensuite dans son réticule et en sortit un éventail, qu'elle commença à agiter vigoureusement au dessus du visage de la jeune femme, tout en continuant à lui parler :

- Madame ! Réveillez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misia

avatar

Messages : 43

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Jeu 10 Avr - 6:05

Evidemment, tandis que Zélie s'activait autour d'elle, Misia ne voyait rien ; les malaises dont elles étaient régulièrement victimes étaient fulgurants : sa vue se troublait, sa tête tanguait et elle basculait... pour émerger de nouveau une vingtaine de secondes plus tard.

Aussi, Zélie n'avait pas encore eu le temps de trouver une solution appropriée que Misia ouvrait déjà les yeux. Elle reprit doucement conscience, vit la jeune fille penchée au dessus d'elle, occupée à agiter un éventail au-dessus de son visage. Quelle brave petite !

Misia porta la main à son front d'un air évanescent- surtout, ne pas perdre la face, inventer quelque chose, vite. La petite vendeuse ne devait pas imaginer un instant que cet évanouissement était dû à la faim qui la tenaillait... parce qu'en effet- et cela pouvait sembler ridicule mais c'était la vérité- si l'on pensait à offrir de beaux manteaux et d'élégants couvre-chefs à la jeune femme, on oubliait bien souvent qu'elle n'avait pas forcément de quoi faire trois repas par jour. D'où les malaises répétés, qui cependant se faisaient moins fréquents qu'à une époque.

-Ne vous inquiétez pas, c'est... les nerfs.

Elle leva intérieurement les yeux au ciel. "Les nerfs ?" Elle aurait pu trouvé autre chose, une maladie incurable autrement plus glamour par exemple !

-Le docteur dit que les femmes y sont autrement plus sensibles que les hommes... ce sont leurs nerfs qui sont mal placés, et ça les rend plus irritables et plus disposées à s'évanouir.

Heureusement que la petite ne faisait pas d'études de médecine (ce qui était de toute façon extrêmement rare à l'époque pour des jeunes fille, à fortiori pour des filles d'ouvriers et des petites campagnardes) sinon toute la crédibilité de Misia, ainsi que celle de son faux docteur, se serait évanouie en un clin d'oeil.

L'air toujours évaporé (alors qu'en fait, elle se sentait tout à fait remise), Misia annonça à la jeune fille qu'elle ferait mieux de rentrer.

- Je vais me reposer ma chérie... j'ai été ravie d'avoir fait ta connaissance. Surtout, ne passe pas ta vie à vendre des chapeaux, tu vas t'ennuyer terriblement !"

Et pourtant, on ne lui avait pas demandé son avis... jouer à la grande bourgeoise lui donnait vraiment des airs de peste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Vilard

avatar

Messages : 51

MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   Lun 14 Avr - 2:54

A peine avait-elle commencé à éventer la jeune femme que les yeux de celle-ci commencèrent à papillonner. Elle revenait doucement à elle, et Zélie laissa échapper un soupir de soulagement. Elle avait eu si peur !

-Ne vous inquiétez pas, c'est... les nerfs. Le docteur dit que les femmes y sont autrement plus sensibles que les hommes... ce sont leurs nerfs qui sont mal placés, et ça les rend plus irritables et plus disposées à s'évanouir.

La jeune femme semblait déjà aller mieux, et Zélie s'écarta pour la laisser respirer. Quant à cette histoire de nerfs, n'ayant aucune connaissance en médecine, elle ne put qu'acquiescer gravement à l'affirmation qu'ils étaient placés différemment chez les femmes. Elle même n'avait jamais eu à souffrir d'évanouissements, et elle se félicita intérieurement d'avoir des nerfs bien solides.

La jeune femme annonça alors à Zélie qu'elle allait rentrer chez elle.

- Oui, c'est une sage décision d'aller vous reposer un moment. Vous vous sentirez bien mieux ensuite, répondit Zélie, en se relevant doucement tout en époussetant ses jupes.

J'ai été ravie d'avoir fait ta connaissance. Surtout, ne passe pas ta vie à vendre des chapeaux, tu vas t'ennuyer terriblement !

*Quel drôle de conseil*, se dit Zélie, *cette femme est vraiment une originale*... Elle ne sut comment répondre, alors elle se contenta de saluer la jeune femme, puis s'éloigner en boitant encore légèrement.
Décidément, on pouvait rencontrer d'étranges personnages dans les bois autour de Paris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ce dont un chapeau rouge est le nom...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce dont un chapeau rouge est le nom...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Et au-delà... :: Aux portes de la ville ... :: Bois de Boulogne & promenades élégantes-