AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Lucien Rausa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Lucien Rausa   Mar 31 Déc - 4:07

Carton d'invitation


Registre des habitants de Paris

Nom & Prénoms : Rausa Lucien
Âge & Date de naissance : 22 Avril 1870
Origine sociale : Petite Bourgeoisie protestante
Métier, occupation : Inspecteur de police
Ambitions : Jeune idéaliste naïf, il pense que le crime peut être définitivement vaincu. Il monte à Paris depuis sa province pour utiliser la science au service de la Justice. Il supportera mal l'échec et déjà parfois l'absinthe lui a ouvert les bras dans certaines nuits de désillusion.
Milieu fréquenté : Psychorigide en diable, Lucien aime fréquenter les milieux scientifiques auquel il a accès grâce à l'influence son père membre de l'Académie des Sciences. Pourtant en secret Lucien apprécie la fréquentation des milieux littéraires si mal vus par la bonne société;
Réputation : Lucien jouit de la bonne réputation d'un policier consciencieux bien que tout à fait asocial. Hélas il a tant rechigné à fréquenter ses collègues qu'il fut vite mis à l'écart. De même sa tendance à mépriser l'inconsistance de ses congénères qui volontiers acceptaient de fermer les yeux en échange de quelques "donation" en a fait un homme dont on se méfie.

Tout esprit profond s'avance masqué
Description physique et psychologique


Grand personnage assez maigre, Lucien n'en impose pas lorsqu'on le voit. Il fait partie de ces gens qui sont pour ainsi dire invisibles lorsqu'ils entrent dans une pièce; Il est de ceux dont l'absence n'est pas remarquée et dont on ne retient pas de chaises à table. Depuis enfant, Lucien est un être réservé complexé par sa grandeur et sa maigreur maladive. Surprotégé par un père scientifique en chimie, il trouva dans les livres un moyen de passer sa frustration envers le monde et d'épuiser son énergie. Toutefois si sa famille s’enorgueillit de ses lectures des traités de physique, elle aurait vu d'un bien plus mauvais œil ses lectures d'artistes licencieux qu'il lisait en cachette la nuit. Il masqua bien vite, et ce jusqu'à ce jour, son manque d'assurance et sa jalousie envers les charismatiques admirés de son temps derrière un mépris et une vision étroite du monde qu'il voit derrière son prisme. Contre l'opinion de son père il embrassa la carrière de la très puissante "sûreté nationale" qu'il rêve de voir se moderniser et dans laquelle il progressa grâce à son mérite. Il commença une carrière sans tâche mais sans éclat. Convaincu que la science est l'avenir de toute forme de lutte contre le crime, il considère ce dernier comme une maladie sociale, une tumeur à extraire. Familier des laboratoires et des morgues, il refuse de se laisser attendrir ou acheter; Il possède un mot d'ordre : "in scientia justitia".

Seules les pensées que l'on a en marchant valent quelque chose
Test RP


La crasse et l'odeur infecte de Sainte-Pelagie semblait prendre forme dans une chape de nuage grise au dessus de ses murailles décrépies. Repliée comme un mouchoir souillé, la bâtisse accusait son âge et, par un mimétisme alarmant, semblait vouloir se fondre avec l'engeance putride qui la peuplait. Lucien était entré par la vieille porte grinçante dans la cour qui jeta sur ses bottes cirées son mucus boueux. il balaya du regard sans écouter les propos du maton les grilles des cellules. Derrière chacune d'entre elle reposait un criminel, parasite infâme d'une société rongée jusqu'au sang par la maladie décadente de son temps. Mélancolique, Lucien l'était souvent mais cette tare virait à la franche mauvaise humeur lorsqu'il devait se déplacer sans raison logique dans un lieu où la moindre pierre semblait suinter le chaos.
Il continua sa marche, invité par le gardien qu'il considéra d'un œil morne, à écouter le verbiage inutile et presqu'initelligible de la population honnie de ce lieu. Il soupira en approchant de la petite porte basse sans judas qui donnait sur la cour grâce à une volée de marches. Celles-ci, glissantes après la pluie de la veille, avaient été, apparemment, savamment rendues mortelles par l'incurie des concierges des lieux qui avaient décidé de ne pas en nettoyer la mousse et les champignons. S'agrippant au garde-fou, il frappa et on lui ouvrit immédiatement. Il salua rapidement le responsable comme pour se débarrasser de la corvée de devoir être sociable puis s'engouffra dans la petite pièce qui sentait l'alcool et le savon. Là, posé avec attention sur une longue table en bois marqué des coups de couteaux maladroits du praticien légiste, reposait le corps recouvert d'un homme que l'on devinait massif. Lucien ne cacha pas son agacement. N'importe quel membre de la police aurait pu venir pour accomplir ce travail. Pourquoi le déranger lui? Avec tout le travail qu'il avait, toutes les affaires dont semblaient se désintéresser ses collègues, il aurait pensé que l'on ne l'encombrerait pas avec cette formalité. Il écouta avec attention les détails techniques de celui qui officiait comme médecin dans ce cloaque, son regard glissant sur le tablier tâché de sang, les doigts nettoyés à l'alcool et la barbe bien coupée de cet homme au ton doctoral. Seule lumière de science dans cet endroit perdu des hommes. Puis, la lumière fut sur lui. On attendait son verdict. Il leva le drap au niveau de la tête et reconnut sans peine le prisonnier. Il l'avait fait arrêter pour cambriolage il y avait un mois à peine.

"C''est bien lui.". Sa voix cacha mal son ennui d'être là. Un criminel en avait tué un autre. On l'envoyait pour venir le constater. En rentrant il devrait écrire un rapport sur l'incident qui partirait à la Préfecture où jamais personne ne le lirait. Pendant ce temps violeurs, meurtriers et toute sorte d'horreurs couraient les faubourgs la nuit. Il serra la main de son interlocuteur, esquissa un adieu et repartit. Il laissa la cour vomir sur ses pieds son mépris pour l'odre qu'il représentait et partit par la grande porte. Il inspira profondément, comme satisfait d'être enfin libre puis, saisissant sa montre à gousset, s’inquiéta de l'heure et se mit en quête d'un omnibus.

Theatrum mundi

Pseudonyme : Rausa
Âge : 27 ans
D'où nous venez-vous ? Bordeaux
Quelque chose à nous dire ? j'ai longtemps cherché un forum RP sérieux, structuré et accueillant. Une de vos anciennes membres vous a chaudement recommandé et de ce que je vois elle a bien fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: Lucien Rausa   Mer 1 Jan - 12:14

Bonsoir. Honte sur moi je m'étais mélangé dans mes fiches de préparation sur mon personnage (car oui j'ai préparé en amont!) et j'ai écrit "police nationale" alors que celle ci na été créée qu'en 1941! Je me couvre donc la tête de cendres et j'ai corrigé en mettant sûreté nationale qui est quand même bien plus approprié!
Je me suis permis de m'inspirer de la suggestion que vous aviez vous même posté : un jeune policier ayant un peu trop foi dans les nouvelles sciences d'investigation.
J'espère que cela vous conviendra car j'ai très envie de vous rejoindre. Dites moi si vous avez quelques remarques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guignol
Méfie-toi des gones que savent faire rien de rien, ils sont capables de tout.
avatar

Messages : 106

MessageSujet: Re: Lucien Rausa   Mer 1 Jan - 21:44

Bonjour Lucien, et mes meilleurs vœux en cette nouvelle année.

J'aime beaucoup ta fiche et serais heureux de te voir RP avec nous !

J'attends avec impatience la décision du grand maître mais de mon point de vue, tout me semble correct.

Pour chipoter, j'ai trouvé quelques virgules (et une majuscule) manquantes :
Il balaya du regard, sans écouter les propos du maton, les grilles des cellules.
En rentrant, il devrait écrire un rapport sur l'incident qui partirait à la Préfecture où jamais personne ne le lirait. Pendant ce temps, violeurs, meurtriers et toute sorte d'horreurs couraient les faubourgs la nuit.


A bientôt, par ici, j'en suis sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: Lucien Rausa   Mer 1 Jan - 21:58

Merci à toi Guignol! Je dois dire que j'étais anxieux et je suis content de voir que j'ai pu te convaincre. Pour les fautes je suis vraiment navré : j'ai écrit cette fiche sur un autre ordinateur que le mien et il accusait son âge! Cela ne se reproduira plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Lucien Rausa   Jeu 2 Jan - 21:14

Bien le bonjour Lucien, et bienvenue parmi nous !
Je ne vois rien à redire à cette fiche, et m'empresse donc de te valider. Très intéressant personnage ! Very Happy
(en revanche, ton avatar n'est pas aux bonnes dimensions, pourrais-tu remédier à cela ? Wink)
Au plaisir de te retrouver en jeu !

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Lucien Rausa

avatar

Messages : 62

MessageSujet: Re: Lucien Rausa   Jeu 2 Jan - 21:50

Je m'en charge sans tarder. Heureux d'être parmi vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lucien Rausa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucien Rausa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: En scène ! (hors RP) :: Les Acteurs de bonne foi :: Spectacle vivant-