AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   Lun 28 Oct - 22:55

Combien de fois ce même bruit de feuilles qu'on effleure, ce répétitif bruissement de folio qu'on feuillette. Une sorte de symphonie littéraire. De ce carnet, combien avait-il extrait d'informations sinon cruciales du moins utiles ? Il restait fasciné par le savoir qu'avait accumulé le cousin de Jane et s'en faisait un modèle à suivre, puis à dépasser.

Cela lui avait permis quelque entreprise, et notamment un accès à ce Monde inversée, qui l'attirait plus qu'il n'osait l'admettre. Aujourd'hui d'ailleurs, s'il avait pu contacter Le Corbeau, c'était par une suite d'intrigues, qui, si l'on considérait les faits avec attention, avaient finalement le carnet pour origine.

Et pour ce rendez-vous des plus singuliers, c'était le rôle de Lassner qu'il avait revêtu ; nouvel alias qui lui permettait quelque souplesse. Néanmoins, le déguisement était discret, très banal comparé à d'autres qu'on pouvait lui connaître : c'était évidemment tout l'intérêt. Une simple perruque, un peu de poudre et du rouge aux joues ; en somme, il atténuait les diverses singularités de sa physionomie, se rendait parisien au possible. Le reste de la tenue était également neutre ; aristocratique et noble certes, il ne pouvait consentir à rien porter d'autre, mais ne faisait de lui qu'un énième mondain dans les rues de la capitale. Cependant, à qui le connaissait, un détail ne pouvait échapper à l'attention : il semblait plus grand, en effet ; artifice qu'il devait à un talentueux cordonnier.

Or s'il convenait de se fondre, il convenait par ailleurs de se distinguer suffisamment pour que, parmi tous, un seul vous reconnaisse : c'est ainsi qu'à sa canne ce matin, il avait sobrement noué un ruban rouge ; après quoi, il s'était rendu aux Halles, où il avait donné rendez-vous au brigand.


Dernière édition par Elke von Herzfänger le Lun 30 Déc - 5:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   Mar 5 Nov - 5:44

J'avais été convier cette fois à une rencontre avec un genre de bourgeois, selon ce que j'avais compris. Ça ou un noble qui se croyait encore riche de prestige par sa naissance où l'argent est le véritable roi: La noblesse n'est plus qu'une affaire de payer cher pour l'inutilité. Mais je m'égare.

On m'avait trouvé, et je me devais de répondre: J'avais ce respect pour les gens qui n'étaient pas de la haute société et qui me retrouvaient. Premièrement, parce que je dois bien vivre de quelque chose d'autre que d'eau sale, de pain moisit et des quelques pièces trouvées dans une poche de temps en temps. Deuxièment, je savais bien que la police ne faisait pas autant dans la subtilité: Elle ne donne pas de rendez-vous, elle fonce dans le tas et arrête tout sur son passage dans les bas-fonds. Heureusement que je n'y habite pas.

De plus, avec les récents événements, la police est très nerveuse et il est dansgereux pour un criminel de sortir la nuit: Nous sommes automatiquement arrêté et enquêté en ce moment. Je devais donc sortir le jour et plutôt que de vider les poches des ivrognes endormies à la sorti de la taverne, je me laissais presque mourir plutôt que de voler le jour. Mais je m'éloigne encore.

On m'avait donné rendez-vous dans les Halles. Je m'étais habiller si simplement qu'on me perdrait dans la foule si on me quittait des yeux quelques secondes. Je devais chercher un ruban rouge sur une canne de bourge: Ce ne serait pas difficile à trouver. En fait si, mais je savais chercher.

Après m'être maquiller le visage pour l'avoir un peu plus sain et moins pâle, je m'y dirigeais, puis après avoir enfin aperçu l'homme après une quinzaine de minutes, j'allais l'interpeller.

-"Excuser moi mon ami, je crois que nous avons rendez vous"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   Ven 15 Nov - 22:04

"Excuser moi mon ami, je crois que nous avons rendez vous"

Il le salua :

« C'est exact, monsieur. Marchons un peu voulez-vous. » Et ils  commencèrent à déambuler, bon an mal an à travers la marée humaine. Il y avait tant de monde qu'on eu était plus au calme sur un port : le jeune homme avait même quelques difficultés à s'entendre penser : en somme, c'était parfait.

« Bien, l'affaire pour quoi je vous appelle est des plus importantes, vous vous en doutez. » Tout en discutant il scrutait attentivement la populace, cherchait discrètement l'épreuve à soumettre au voyou.
« Naturellement, je ne peux pas le céder au premier venu. Vous connaissez le méthode : vous allez devoir prouver vous valez quelque chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   Lun 25 Nov - 23:14

Non loin de là, Yann était à l’affût. Il avait eu une leçon de vol à la tire par son collègue Marcel et se dit qu’aujourd’hui, aux halles, c’était le moment de passer aux travaux pratiques. Alors, il était là, flânant dans les allées d’un air désinvolte, mais en réalité, il observait méticuleusement les gens et leurs bourses ! Il avait tout son temps. Il se permit même de mirer quelques jolies jeunes filles qui s’extasiaient devant les roses du fleuriste. Mais, en continuant son chemin, il trouva la proie idéale : un petit vieux, bien habillé mais qui remettait avec difficulté une grosse bourse à sa ceinture après avoir acheté de la viande chez le boucher.

Yann se rappela les paroles de Marcel : « Fais rapidement : vite sur la cible, vite reparti ». Alors il alla droit vers le dos du monsieur, baissant légèrement son chapeau, il poussa discrètement le pan de veste du monsieur, il regarda la bourse sans baisser la tête, coupa d’un geste vif la cordelette avec son nouveau couteau fraîchement aiguisé… et mis directement la bourse dans le sac de toile qu’il avait avec lui. Il s’écarta rapidement du monsieur et marcha du même air désinvolte vers la sortie nord des halles…

Bon dieu de bon dieu

Son rythme cardiaque était monté en flèche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   Mar 26 Nov - 11:32

L’œil hagard, regard aiguisé, il aperçut son homme. Non loin d’eux, un fripon s’exerçait comme il pouvait à l’art de la tire. S’il y avait à redire, l’exécution eut lieu, et d’une façon assez bien tournée encore. Le voyou s’en alla aussi rapidement qu’il était venu, et peut-être même avec un peu plus d’assurance. Lassner se retourna aussitôt vers son acolyte :

« Le jeune homme en bleu, avec le chapeau, il vient de voler. Suivez-le, reprenez la bourse. Je vous retrouve. » Conclut-il avant de s’éloigner sensiblement, laissant ainsi à Corbeau la place d’entrer en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Mais rassurez vous je prépare quelque chose d’extraordinaire." || Volet I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Les Bas Fonds :: Les Halles-