AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Ven 9 Aoû - 2:11


Noble allemand cherche à revoir...
Cela sonnait comme une blague. Lise avait franchement ri, d'ailleurs.

Et puis tout de même...

Elle avait relu l'annonce. Puis re-relu, un sourire sarcastique aux lèvres. Il n'y avait pas de doute. Seul son Prince de l'Est pouvait publier une telle annonce. Noble allemand cherche à revoir...

Eh bien, monsieur von Herzfänger, vous êtes donc déjà las de monsieur Hasard, pour donner rendez-vous à une inconnue voilée ?

Tandis qu'elle dissimulait soigneusement son visage, Lise eut l'impression d'être une femme de mauvaise vie, ou une héroïne de roman. Ou les deux. Elle hésita un instant devant son miroir, quêtant l'approbation dans son propre regard. Oh et puis... baste ! Il fallait bien vivre.
Mais tandis que le fiacre remontait la rue de Rivoli, elle sentit poindre une certaine angoisse - le trac, se surprit-elle à penser. Elle avait délibérément laissé filer la journée, tout à son travail, et ne s'était mise en route qu'en fin d'après-midi.
A petits pas, elle se dirigea vers l'entrée de la Galerie Vivienne qu'elle scrutait attentivement.
Le noble allemand serait-il là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Ven 16 Aoû - 4:43

Quoiqu'il était allé à la bibliothèque pour étudier sérieusement, il n'avait pas réussi à se concentrer. Il n'avait de cesse de penser au rendez-vous qu'il avait donné à l'ingénieuse inconnue. Il se sentait follement ridicule. Néanmoins ces derniers temps, les rumeurs allaient bon train sur son compte, et il ne pouvait souffrir que cela continue. Malgré tout, il n'était pas tranquille. Décidément, le monde le faisait tomber bien bas.

L'heure du rendez-vous approchant, il copia sur papier la liste des livres qu'il aurait dû lire et les rendit. Il réajusta sa tenue, sa coiffure, et le temps de retourner à l'air libre, se prépara à entrer en scène.

Il la vit au loin et s'approcha à pas de loup. Une fois n'était pas coutume, il avait laissé sa canne à la maison - sûrement pour ne pas s'encombrer de trop, car il transportait déjà un ouvrage... - et avait troqué son haut de forme contre un délicieux chapeau melon. Ce n'est qu'à la haute de l'ingénue qu'il ouvrit la parole :

"Vous êtes venue ! Je suis ravi." Avec délicatesse - et une pointe audacieuse de déférence - il prit sa main et la baisa, selon les conventions. Puis, ouvrant le chemin d'un geste du bras :
"Voulez-vous un peu marcher ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Dim 18 Aoû - 5:18


Il était là, sous un chapeau melon qui lui donnait l'air plus vieux - plus... établi.

Cette impression se dissipa tandis qu'il prenait sa main pour la baiser, de manière tout à fait déplacée. Baise-t-on une main gantée, et dans la rue... ! Après une courte hésitation, Lise le laissa faire pourtant, le sourire revenant doucement sur ses lèvres. C'est qu'on pardonne beaucoup aux étrangers, et qu'on trouve même parfois du charme à leur incorrection.

« Je suis venue, oui... voulant vous épargner le ridicule d'une annonce restée sans réponse. »

L'expression "pour récompenser votre audace" lui vint à l'esprit, et elle se souvint qu'elle en avait utilisé une semblable, quelques temps auparavant, lorsque à leur première rencontre elle avait déjà pris le risque de le suivre.
Il y eut un temps pendant lequel elle le fixa intensément, songeuse, avant de faire un pas dans la direction qu'il proposait.

« J'espère ne pas avoir à le regretter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Sam 24 Aoû - 11:09

C'est qu'il y avait des avantages à venir de loin. Et si l'allemand pouvait profiter de cet exotisme pour qu'on lui pardonne certaines de ses incorrections, il n'était pas sans savoir, au demeurant, que son comportement était parfois déplacé. Ainsi n'était-on jamais sûr de ce qu'il faisait inconsciemment, en âme et conscience, ou encore des écarts qu'il tâchait consciencieusement de reproduire, convaincu de l'originalité qu'ils pouvaient lui conférer.

Il avait en effet intégré bien des leçons, des plus formelles au plus étourdissantes, et les mots qu'un jour Fréneuse avaient prononcé avaient fait nid dans son âme et, nourrissant ses réflexions, s'étaient épanouis imperceptiblement.

Sensiblement, avec maladresse mais sans inflexion, devenir quelqu'un.


L'inconnue lui répondit :
« Je suis venue, oui... voulant vous épargner le ridicule d'une annonce restée sans réponse. J'espère ne pas avoir à le regretter. »

Le temps avait passé depuis leur première rencontre, mais un doute étrange persistait... Il répliqua, taquin :
« Vous n'avez pas toujours été aussi aimable avec moi ! » L'esquisse d'un rire, amusé. Il rebondit sur son inquiétude : « Hé, qu'avez-vous à regretter, Madame ? L'endroit n'est pas assez malfamé, c'est cela ? Peut-être la étincellance de la verrière et la majesté du mosaïque évoque à Madame votre milieu habituel ? »

Certainement qu'on pourrait trouver quelque coin crasseux pour ravir Madame, songea-t-il. Mais il se savait plaisantin suffisamment. Comme l'on dit, il ne faut point abuser des bonnes choses, n'est-ce pas ?

En Bonus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Mar 27 Aoû - 3:00


Elke von Herzfänger était d'humeur joyeuse, comme on pouvait s'en douter pour leurs retrouvailles. Du moins pour leur début. Car l'Allemand n'était encore qu'un enfant, et son caractère présentait toute l'instabilité de celui des enfants : tour à tour gai, impertinent, tendre, arrogant, charmeur, boudeur... Aussi Lise se gardait-elle bien de tenir cette belle humeur pour acquise, et se contentait-elle de l'apprécier sur le moment.

« J'ai toujours été aimable avec vous, Monsieur... Bien trop, même. Et si vous avez eu le sentiment du contraire, soyez sûr que ma dureté à votre égard n'était que trop faible par rapport à ce que votre comportement méritait. »

Était-ce aimable, cela... ? Le ton, badin, démentait pourtant la sévérité du propos.
Elle eut même, dans la foulée, un petit rire.
« Rassurez-vous, je ne fréquente les bouges que par absolue nécessité. » répliqua-t-elle joyeusement tandis que, à l'invite de son compagnon, elle admirait tour à tour le plafond et le sol de la galerie. « Eh bien, oui, vous avez choisi un lieu de rendez-vous tout à fait convenable... »

Et, sans transition, elle tourna la tête vers lui et remarqua :

« Votre français s'améliore ! Je ne sais s'il faut complimenter l'élève ou le maître, mais c'est un fait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Ven 30 Aoû - 11:34

Ein bittersüßes Gefühl...

Amère, et pourtant douce. Au cristal de son rire, il se surprit à sourire de concert. Cette femme était bien surprenante... elle le mettait mal à l'aise. Il se donna du courage en passant ses bras dans dos, tenant dans sa main le poignet de son autre main. Ainsi, dissimulés aux yeux de l'inconnue, ses doigts pouvaient se tordre librement contre la surface épaisse et consistante du livre qu'il transportait.

« Eh bien, oui, vous avez choisi un lieu de rendez-vous tout à fait convenable... » Entendit-il distraitement alors qu'il contemplait la verrière. Mais ce fut plutôt le second commentaire de sa compagne qui le tira de l'embourbement dans lequel il menaçait de sombrer.

« Votre français s'améliore ! Je ne sais s'il faut complimenter l'élève ou le maître, mais c'est un fait... »

Il recouvra une humeur plus joyeuse : « Oui, n'est-ce pas ? Madame, c'est parce que je me instruis ! » Et il ramena opportunément l'ouvrage sur le devant de la scène. Ce n'était qu'afin d'illustrer ses dires, mais l'inconnue eut peut-être le temps de lire un ou deux mots du titre.

« Mais vous me voyez content que vous me complimentez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Dim 1 Sep - 20:34


Oh, il s'instruisait ? Vraiment ?

Lise jeta un œil sur le livre qu'il transportait. Ode sur la révolution française... Elle fronça le nez, scruta le visage de l'Allemand. Mais qu'est-ce qu'il manigançait ? Hé, il restait Prussien, il ne fallait pas l'oublier ! Il était bien capable de souhaiter un nouveau 1871.

En attendant, Monsieur était engoncé dans une timidité étrange. Où était le jeune homme charmeur et espiègle des minutes précédentes ? Il semblait inoffensif, voire vulnérable, à la merci du moindre de ses mots, prêt à s'effondrer sous la première critique ou à exulter au plus petit compliment, comme un enfant sous l'autorité d'un maître qu'il révère. Par contraste, elle se sentit démesurément vieille, presque mélancolique, et hésita à répondre. Ils firent quelques pas en silence.
Finalement, elle dit, assez doucement :

« Vous ne m'avez pas fait venir uniquement pour me faire part de vos progrès linguistiques, n'est-ce pas ? »


Dernière édition par Lise Champmézières le Lun 2 Sep - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Dim 1 Sep - 20:34

Le membre 'Lise Champmézières' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Perception' :

Résultat : 5

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Lun 2 Sep - 4:49

Citation :
Le titre s'étale sous vos yeux, étrange et provocateur dans son mystère : Ode sur la révolution française... Vous ne distinguez point le nom de l'auteur, le geste est trop fugace mais... Que diable M. von Herzfänger est-il en train de lire... ?

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Mer 4 Sep - 11:17

Étrange silence. Comme un poids qui ne veut pas se dire. Elke songea qu’il avait peut-être été malséant de se laisser distraire plus tôt. Il balaya la galerie du regard, hé, ils ne devaient point donner dans l’humeur noire, le tableau qu’il voulait exposer aux yeux du monde était vif de couleur et palpitant de gaité.

« Vous ne m'avez pas fait venir uniquement pour me faire part de vos progrès linguistiques, n'est-ce pas ? »

Il rit (!)

« Madame, permettez-moi, je profite un peu de ce que vous dîtes. En allemand, nous appelons bittersüß ce que vous nommez amertume. Mais bittersüß sont deux mots. Il y a le amer d’un côté et il y a le sucré de l’autre côté. Vous m’avez donné du amer tout à l’heure, maintenant laissez-moi apprécier le sucré ! »

Répondit-il sur un ton enjoué : il préférait davantage avancer dans cette humeur plus badine. Il finissait sa phrase lorsqu’ils atteignirent le premier angle de la galerie. Sans plus attendre, il saisit l’occasion et d’un geste de la main, présenta à l’inconnue une charmante devanture :
« Aimez-vous le ancien ouvrages ? Car on trouve ici des merveillosi... des merveilles. Oui, enfin, des choses vraiment surprenant ! »

Pour tout dire, les livres qu’on y trouvait n’étaient pas seulement beaux, ils étaient aussi intéressants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Jeu 5 Sep - 23:32


Il rit (!) et Lise le regarda rire, étonnée et ravie.

« Bittersüß... » répéta-t-elle à mi-voix.

Doux-amer... C'était cela, la teneur de leur relation. Précisément cela.

Mais l'heure était à la douceur et elle aimait le voir ainsi, joyeux, galant et vif d'esprit.

« Appréciez, Monsieur, appréciez... Mais avec modération, naturellement. Trop de sucre gâche les dents. »

Mais monsieur von Herzfänger était apparemment cousin (germain, cela allait sans dire) de ces surprenantes et glissantes créatures que sont les anguilles. Car, au lieu de renseigner Lise sur ses motivations, il détourna son attention sur une jolie vitrine. Bon, il ne perdait rien pour attendre.
« J'aime beaucoup les anciens ouvrages, oui... » assura-t-elle en s'approchant de la devanture. Elle observa les livres que l'on y présentait... et en désigna un, tout à coup, du bout de son doigt ganté : « Oh, regardez, celui-ci a été publié il y a cent ans exactement ! L'Italien ou le Confessionnal des pénitents noirs... Brr, cela n'est guère rassurant ! Et dire que c'est une femme qui a écrit ça... ! Enfin, une Anglaise, visiblement... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Lun 9 Sep - 22:40

A s’écouler sans catastrophes urgentes, le temps apportait goutte après goutte, comme une distillation d’opium, un calme rassérénant au garçon. Il se détendait un peu, gagnait en assurance : là... là, ce n’était pas si terrible, tu vois. Elle approuva même son choix, quoiqu’il ne fût pas si audacieux : les femmes n’aiment-elles les jolies babioles, après tout ?

« J'aime beaucoup les anciens ouvrages, oui... » assura-t-elle en s'approchant de la devanture.

Et alors qu’elle se penchait sensiblement pour mieux déchiffrer les titres, Elke profita de ces quelques secondes de répit pour l’observer vraiment. Si la voilette cachait la physionomie du visage et préservait d’une façon quasi fantastique l’anonymat de Madame, le reste, eh bien, le reste lui, n’était pas contraint au mystère et aux ombres.  Douloureuse ignorance, écran de toile sur lequel on jette nos agrégats de doute, toile sans fond qui reçoit nos ébauches de rêves, nos aplats de désir…
Je saurai qui tu es, un jour.
Mais pour aujourd’hui, l’inspection fut trop brève et rien, dans la maigre parcelle de ce qu’il put voler, rien, dans la courbe de la mâchoire, dans l’arc de l’oreille, ou la pâleur du cou, ne lui évoqua un souvenir connu. Qu’importe.
Alors qu’il se prêtait au jeu de l’inconnue, il songea seulement que pour aujourd’hui, il photographierait simplement sa silhouette et l’anatomie générale de son corps.

« Oh, regardez, celui-ci a été publié il y a cent ans exactement ! L'Italien ou le Confessionnal des pénitents noirs... Brr, cela n'est guère rassurant ! Et dire que c'est une femme qui a écrit ça... ! Enfin, une Anglaise, visiblement... »

Il regarda, croisa le regard voilé de l’inconnu et lui sourit. Temps écoulé : 2 secondes.
Réaction :

« Ah, Madame, je ne pense pas que l’on doit se inquiéter. C’est un idylle ! Du reste, cela est aussi vieux que le monde, et vous le devez savoir mieux que moi : quoi de meilleur pour être lu à part créer quelque scandale.. ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Jeu 12 Sep - 2:55


« Une idylle ? Hé, mais c'est précisément pour cela qu'il faut s'inquiéter ! » répliqua-t-elle joyeusement. Et en plaisantant, naturellement.

Quant aux mots suivants, ils lui inspirèrent un petit sourire doucement moqueur. Le scandale, hein... ?

« Hélas, oui, il paraît qu'il n'y a que le scandale qui pousse sur le devant de la scène... Mais c'est le même scandale qui envoie en coulisses, dit-on. »

Court silence.

« Il n'y a que les médiocres pour compter sur le scandale uniquement. Croyez-moi, seul le talent peut assurer la postérité... »
Et comme pour prouver que ses paroles n'avaient pas dépassé le strict cadre de la littérature, elle pointa de nouveau l'ouvrage en vitrine.

« Je suppose donc que cette madame... Radcliffe ? avait quelque talent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Sam 21 Sep - 11:07

« Mais cela est le même scandale qui marque le esprits. Je vous assure Madame, qu'il en est des très talentueux. » Un instant de silence, un flottement, il fixait les iris sombres de l'inconnue. Que cherchait-il à apprendre dans ces yeux où s'idéalisent le mystère*? Était-il seulement sérieux ? Car, en dépit de la teneur solennelle qu'il avait imprimé à ses dires, tout son faciès semblait enjoué.
La seconde d'après, il s'envolait déjà, papillonnant au loin.

"Certainement Madame Radcliffle était-elle un auteur émérite plus qu’honnête hôtesse." Songea-t-il. "La postérité ne l'aurait point retenue, autrement..." Et que l'on puisse s'en étonner, il garda cette pensée pour lui-même.

« Oh, elle en avait certainement... ou peut-être le pochette était jolie et la propriétaire* avait pour un si beau ouvrage* de l'affection. On trouve effectivement de tout ici. A propos, voulez-vous entrer dans le intérieur ? Ou nous pouvons aussi continuer, c'est comme vous voulez. »

Bien sûr, Elke ne laissait pas au hasard le soin de s'occuper de ses affaires : mais le diable s'il précipitait ses plans. Il lui laissait le choix, pourtant : l'on gagne parfois à se surprendre...









*Addendum un peu superflu, mais quand je parle d'yeux, je ne peux m'empêcher de penser à ce cher chapitre... il y avait là un joli prétexte à l'évoquer.
Monsieur de Phocas, Lorrain (au chapitre : "Les yeux")
* La peste de ces étrangers, on ne sait jamais s'ils utilisent le bon dénominatif ! : 3
* Le livre ou le travail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Dim 22 Sep - 8:13


Se plaçait-il, le facétieux Prussien, parmi les scandales talentueux ? Il en était tout à fait capable. Et de fait il fallait sans doute un certain talent pour se maintenir dans les bonnes grâces des gens les plus respectables de la ville tout en choquant délibérément. Subtil dosage que monsieur von Herzfänger semblait maîtriser... Pour le moment.

A sa proposition, elle répondit :

« Oh, continuons plutôt, voulez-vous ? »

Ils firent encore quelques pas, abandonnant les livres, puis elle lança soudain, avec légèreté, comme s'interrogeant elle-même à haute voix :

« Quelle était la probabilité que je voie votre annonce, et que j'y réponde favorablement ? Quelle était la probabilité qu'une autre se voile et vienne au rendez-vous, par curiosité ? ... Votre audace paye-t-elle toujours ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Dim 22 Sep - 10:44

Continuons donc. Il s’abandonna même, quelques instants, à apprécier la lumière du soleil qui filtrait au travers de la verrière. On ne voyait rien de similaire dans la campagne reculée où il avait grandi. Le génie architectural, c’est un principe qu’on évite comme l’on fuit les gueux : laissons les excentricités aux villes, il se passe de toute façon, dans ces folles aventures urbaines, des choses bien répréhensibles. Pauvre petit esprit tout étriqué, songeait le garçon, en contemplant furtivement les arabesques du sol.

« Quelle était la probabilité que je voie votre annonce, et que j'y réponde favorablement ? Quelle était la probabilité qu'une autre se voile et vienne au rendez-vous, par curiosité ? ... Votre audace paye-t-elle toujours ? »

Mais il restait tout ouïe, et d’ailleurs, redoublait de vigilance aux informations auditives, ne pouvant renchérir que sur ce trait-là de l’expression verbale. Quand elle lança son interrogation, il ne put retenir un rire court et léger. Aussitôt resurgit à sa mémoire les paroles de monsieur Athys, quelques temps avant leur rendez-vous. Il fallait en effet être fort chanceux, ou que l’adage fut vrai…

« Je ne sais pas, Madame. Apparemment, la fortune est, pour le moment, de mon côté.  Ach so… si un autre femme était venue à votre place, cela aurait été agréable d’un autre façon. Cependant, elle n’aurait pas pu me tromper ! » Conclut-il sur son éternel sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Lun 23 Sep - 23:02


Lise pouvait, elle, le regarder à loisir. Elle goûtait ainsi les nuances de ses propos dans ses yeux - si clairs encore, éclairés d'en haut par la lumière blanche qui traversait la verrière ! -, assistait à la naissance d'un sourire sur ses lèvres, observait une mèche de cheveux battre devant ses yeux tandis qu'il riait, notait que ses mains se crispaient, souvent, sur l'ouvrage qu'il transportait... Quel curieux caractère que ce jeune homme-là ! Elle avait le sentiment, et sans doute était-ce un peu vrai, qu'Elke von Herzfänger se façonnait petit à petit, qu'il sculptait sa propre silhouette dans la glaise et qu'elle prenait forme, lentement, dans un certain tâtonnement, sans avoir vraiment encore trouvé son étendue.

Elle sourit à sa remarque, lui rétorqua légèrement, comme une vieille tante à son neveu chéri :

« Méfiez-vous, Monsieur, l'on est si facilement trompé par les femmes ! »

Un instant puis elle se reprit :
« Par les hommes aussi, naturellement. De manière générale, j'imagine que l'on est facilement trompé par le sexe opposé. Une faiblesse naturelle de l'espèce... Il faut sans doute s'en accommoder ! »

Elle secoua la tête.

« Enfin... Puisque la fortune vous sourit et que nous n'avons nullement l'intention de nous berner l'un l'autre - n'est-ce pas ? -, je m'égare. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Lun 30 Sep - 12:26

« Méfiez-vous, Monsieur, l'on est si facilement trompé par les femmes ! » S’avisa-t-elle de lui conseiller, alors qu’ils montaient les quelques marches qui les séparaient du reste de la galerie. Elle avait, dans l’intonation de sa voix, la prudente attention qu’ont les adultes envers leurs cadets. Mais à qui croyez-vous faire la leçon, Madame ? Je sais bien ce que c’est, que d’être trompé…

« Enfin... Puisque la fortune vous sourit et que nous n'avons nullement l'intention de nous berner l'un l'autre - n'est-ce pas ? -, je m'égare. »

And yet, it is such a nice place to loose yourself…

Songea-t-il, amusé, alors qu’ils avançaient le long de cette longue nef baignée de lumière et bordée d’étals.
« N’est-ce pas ? Mais puisque vous êtes là, vous, et pas un autre… » Il n’appuya ses mots que d’un regard avant de la devancer, léger, esquissant un mouvement comme un pas de danse :
« Et pourtant, Madame ! C’est un délicieux endroit pour s’éperde ! » Lança-t-il, gaiment, dans un geste large qui embrassait le décor, comme pour le présenter. « Mais, » il continua, exagérant sensiblement une sorte de pastiche d’amateur érudit et omniscient, « si vous voulez bien, il y a un lieu mieux encore quelques pas plus loin. »


Il revint alors à ses côtés, plus sobrement, et, se plaçant à sa droite, il lui offrit son bras.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Champmézières
Elle court, elle court, la cousette !
avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   Mer 8 Jan - 3:46

Surprise:
 


Pour s’éperde… Le mot étrange résonna dans la tête de Lise – mais pourquoi s’éperdre ressemblait-il tant à s’éprendre ? – ; hélas, en effet, le Prussien semblait bel et bien se délecter à l’idée de les éperdre. Fallait-il donc le suivre dans l’endroit de déperdition qu’il promettait ? Lise n’hésita pas longtemps : elle n’avait jamais su résister à la grâce, et Elke von Herzfänger à ce moment-là n’était que grâce.

Lorsque le sautillant jeune homme revint lui présenter son bras, elle le prit, naturellement, comme si de toute façon tout était joué. Il fallait bien aller jusqu’au bout des choses.

« Eh bien, je vous suis toujours, Monsieur. »
Après quelques pas, la galerie s’élargissait en une vaste rotonde surmontée d’une coupole de verre. Dès qu’ils posèrent un pied dans le cercle, la lumière de cette fin de journée déferla sur eux. Éblouie, Lise pivota, s’offrant de face à l’œil clair de l’Allemand. Le soleil moussait entre les mailles fines de la voilette. Sans doute pouvait-il deviner le sourire qu’elle arborait.

« Je suis ravie, Monsieur ! D’ordinaire, l’on choisit les lieux les plus sombres pour, mmh, s’éperdre. Or voilà que vous nous avez menés en pleine lumière ! Cette lumière… ! Ces arabesques… ! Mon Dieu, ce que c’est beau, la modernité ! »

Et, véritablement, elle se sentait gaie et légère, légère comme une enfant, non, beaucoup plus encore, légère comme une bulle de savon irisée s’élevant dans la coupole, loin des craintes restées collées à la mosaïque. Pour un peu, elle eût esquissé un pas de danse. Mais les riches commerces autour d’eux l’en dissuadaient, et plus encore la présence des nymphes et déesses qui les observaient d’en-haut, figées dans leur piédestal de pierre.

Un petit vertige la saisit, et elle reprit le bras de son compagnon, le serrant un peu plus fort.

« Ah, n’êtes-vous pas un peu ivre, vous aussi… ? Est-ce cela pour vous, s’éperdre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Autour de l'Opéra-