AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Jeu 1 Aoû - 9:15

Il n’avait pas manqué une seconde du récit du conteur, mais cette histoire l’avait laissé sur sa faim. Une histoire de suicide, une histoire où le désespoir ressort triomphant. Une mort comme il y en avait déjà eu des tas et comme il y en aurait toujours… au seul détail près où le protagoniste, un pauvre inconnu en manque de reconnaissance, avait fait de sa mort un spectacle. Dans l’espoir que l’on parle de lui. Qu’on le voit véritablement pour une fois, sûrement. Il n’en fallut pas plus à Castelnaux pour se perdre dans ses pensées, alors que l’ambiance devenait de plus en plus lourde.

Il écouta, sans vraiment les entendre, les remarques de la foule. Perdu dans ses pensées, il se surprit à éprouver de la sympathie pour cet homme qui avait refusé de crever seul dans un coin, sans un bruit. Il se surprit même à le comprendre. Bien que Castelnaux ne souffre pas d’un manque d’attention, bien au contraire, il comprenait pourquoi l’homme avait voulu en finir ainsi. Lui qui s’efforçait de faire de sa vie un spectacle, il se promit à cet instant de planifier sa mort méticuleusement. Lorsque le temps serait venu.

Ce furent les paroles d’un jeune homme particulièrement pâle, à la chevelure de jais, qui l’arrachèrent à ses pensées. Ces paroles, justement, ressemblaient beaucoup aux pensées de Castelnaux. Il se retint toutefois d’approuver le jeune homme. Il valait mieux garder pour lui cet aspect plus obscur de sa personnalité…

L’ambiance était lourde et la chaleur qui régnait dans le hall ne faisait que renforcer cette impression. On demandait quand le spectacle allait commencer, certains  disaient que c’était déjà le cas. Rumeurs inquiétantes. Il jeta un regard furtif à Lebrun, qu’il avait presque oublié, et vit qu’il avait posé la main sur son sabre…

Il était temps de faire resurgir le Castelnaux que l’on connaissait, à la personnalité chaleureuse et rassurante. Il se tourna vers l’orateur, s’adressant à personne en particulier et affichant son éternel sourire bienveillant.


« Quoi ? Le spectacle déjà commencé ? Allons donc ! Il nous faudra plus qu’une histoire concernant un mal aimé ayant voulu que sa mort fasse sensation ! »

Son rire résonna dans le hall. Il s’adressa ensuite à l’orateur.

« Par contre, il est bien aimable de nous distraire durant cette interminable attente. Mais je comprends! Toute bonne chose se laisse désirer... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 5 Aoû - 22:07

« Un jeune homme sans jeunesse, le poil brun, les yeux de même, inexpressifs et ronds. Sa peau huileuse avec le teint noir jaune des hépatiques, des dents superbes qu'il ne soignait guère, une moustache soldatesque et pommadée. » Le petit homme excentrique n'était autre qu'Oscar Méténier, directeur de ce nouveau théâtre. Au centre de l'attention, il lustrait sa moustache, visiblement satisfait, tandis que les mots fusaient... Il répondit d'abord à Yann Le Guélec, l'oeil brillant :

- C'est qu'vous avez de la suite dans les idées, vous ! Cela ferait parler les chroniqueurs, assurément, et assurerait le succès de ce théâtre...

Un temps - M. Méténier balaya la foule du regard, s'arrêtant un instant sur la belle Babylone et adressant un regard de connivence à Mascarille - et il ajouta :

- Mais rassurez-vous, j'ai bien trop à faire pour y songer.

Quant à la dame aux prédictions-catastrophe, elle s'était bien vite éloignée de l'agitation, après avoir gratifié Eugénie Landreau d'un regard qui voulait bien dire que, selon elle, les pièces représentées ne seraient pas du tout sages...

Pendant ce temps, les paradoxes allaient bon train. Méténier applaudit aux réparties de M. von Herzfänger et de M. de Castelnaux. A l'allemand, il répliqua même :

- J'ose espérer que vous direz la même chose que mes pièces, Monsieur - le théâtre est si modeste, face à la réalité !

Et désignant les portes du petit théâtre, que Mascarille avait prestement ouvertes, aidé de deux jeunes hommes encostumés, il ajouta :

- Que le spectacle continue, alors ! Si ces dames et ces messieurs veulent bien se donner la peine...

La salle qui se profilait, derrière les portes, était tout en largeur, avec des fauteuils recouverts de velours verts en enfilade. Sur les murs, des boiseries sombres qui évoquaient un Moyen-Age rêvé - entre vieille église et château de Barbe-Bleue. Et tandis que les spectateurs se pressaient, impatients et curieux - mais tout de même corrects et sans trop de bousculade, n'exagérons rien - un couple très digne fit son entrée par la grand'porte. La dame était voilée, l'homme avait le menton dissimulé par une large écharpe, comme s'ils craignaient tous deux d'être découverts. Ils se précipitèrent vers l'escalier qui menaient aux loges. Nul doute qu'ils avaient loué une de ces loges à grillage qui ne laisse point deviner les visages...

Et vous, prendrez-vous place tout de suite, de part et d'autre de la salle ; vous attarderez-vous auprès du maître des lieux, qui semble attendre que tout le monde soit installé dans la salle attenante avant de s'éclipser ; tenterez-vous de savoir qui est ce mystérieux couple qui ne souhaite pas être reconnu... ?


_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Augustin Lepic
Une belle écriture mène à tout.
avatar

Messages : 72

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mer 7 Aoû - 22:03

Le spectacle, commencé ? C'est bien possible à vrai dire. Tout le monde semble en représentation, ici.
Augustin scrute un instant l'Allemand qui lui a répondu avec enthousiasme. Il l'a déjà vu. Dans une librairie. Où déjà à l'époque le jeune étranger s'évertuait à jeter de l'huile sur le feu pour que la scène de ménage devienne une véritable tragédie publique.

« Pourvu que le geste soit beau, hein... »

Il lâche les mots de Tailhade en passant devant Méténier - c'est donc lui ! -, aux portes de la salle. L'inquiétude n'a pas quitté Augustin, mais une certaine irritation est venue s'y ajouter. C'est qu'ils l'agacent, tous ces pseudo-anarchistes qui exaltent la beauté du vice ! Alors que la beauté... La vraie beauté ne se trouve que dans ce qui est bon. Au lycée, Augustin n'a-il pas remporté un prix de philosophie grâce à une dissertation sur ce sujet ? Peut-être n'aurait-il pas la même note aujourd'hui, alors que l'on méprise tant la beauté du bon, mais n'est-ce pas un effet de mode, cette fascination fin-de-siècle pour la beauté du vil ? Il veut le croire, l'instituteur.

En attendant, il est là, dans cette petite salle aux boiseries extravagantes, étouffantes. Et, plutôt que de s'intéresser au couple masqué - l'effet de mode, toujours ! mais il faudrait au moins assumer en être les victimes -, il va s'installer. Il jette un coup d’œil circulaire dans la salle, et espère retrouver non loin de lui l'officier qui lui a répondu tout à l'heure. Contre le mauvais œil, un sabre peut tout de même se révéler utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mer 7 Aoû - 22:51

Le petit orateur n'était autre qu'un officiel du théâtre. Après avoir amusé la galerie avec son histoire, il répondit aux quelques remarques dites ça et là puis invita les spectateurs à rejoindre leur place.

Yann laissa le flot des bonnes gens s'éloigner puis il alla à son tour rejoindre sa place et évita ainsi la cohue. Il ne tarda pas à trouver sa place : "au fond de la salle, à coté du couloir central" lui indiqua-t-on.

Simple comme "bonjour" ! Mais, alors qu'il s'approchait de sa place, il vit l'onirique jeune fille croisée à l'entrée assise de l'autre coté du couloir ! Le jeune breton s'assit aussi calmement que possible en tentant de détacher son regard de la belle. Une fois à sa place, ses yeux se refixèrent presque malgré lui sur Elle. La rêverie du goéland fût bientôt interrompu par le passage d'un couple de haut rang (à en croire le raffinement de leurs vêtements, la noblesse de leur démarche ... et les efforts qu'ils faisaient pour rester discret !). Yann regarda alors l'ensemble du théâtre, en admira la décoration mais vraiment, la plus belle "pièce" de ce théâtre était quand même celle qui était assise à sa gauche, à peine à un mètre de lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Eugénie Landreau
Ninie-La-Noiraude
avatar

Messages : 243

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Ven 9 Aoû - 11:58

Toujours auprès de son fiancé (ou était-ce l'inverse), Eugénie alla prendre place au balcon. Peu habituée encore à ce genre de sorties, la dame tâchait de bien s'asseoir sans gêner les autres spectateurs en rangeant bien ses coudes. Un soupçon, néanmoins, la titillait, l'empêchait d'être à l'aise. Les prédictions de la vieille pythie demeuraient dans son esprit, et la vision de ce couple curieux, un couple masqué comme s'ils étaient deux amants ou deux criminels finissaient par lui monter à la tête. Eugénie tâcha de se confier à son époux.

— Quel curieux théâtre tout de même... Cette femme avait l'air folle, mais elle disait de ces choses... J'espère que la pièce sera bien plus calme. Et cet homme qui parlait de crimes ! Je l'entendais et il disait des choses bizarres...


La femme avait essayé de parler bas, mais son voisin d'en face Augustin Lepic pouvait fort bien entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sowsow07.tumblr.com/
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Dim 11 Aoû - 6:49

Aucune souillure rubis sur ce sol religieux. Presque décevant. Tu soupires intérieurement, ta soif de sang inassouvie. Mais un mystère fait sentir son doux fumet et tu surprends le couple secret, rejoignant son repère distingué. Tu esquisses un mouvement dans leur direction, tentée, ce petit goût piquant d'action sur le bout de la langue. Mais ils ont déjà disparu dans leur loge et tu ne t'introduis pas par effraction dans la loge d'autrui, tu vaux mieux que cela.
Tu hausses donc les épaules, une nouvelle fois déçue, et te diriges lentement vers la salle enfin ouverte.
Tu n'as prêté qu'une attention minime au propriétaire. Ou tu as semblé le faire, en vérité tu le surveilles. C'est un homme intéressant.
En t'asseyant tu examines tes voisins. Juste à ta droite se trouve le jeune homme à la remarque pertinemment amusante. Maintenant qu'il est si proche tu constates son physique charmant, mais non distingué. Il te regardes, te dévores même, il croit être discret mais tu sais lorsque l'on te regarde, tu aimes que l'on te regardes, que l'on te désire.
Tu lui lances un doux sourire, juste pour t'assurer un allié et peut-être pour jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine "Le Zozio" Viret
Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois
avatar

Messages : 238

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 12 Aoû - 21:43

— Quel curieux théâtre tout de même... Cette femme avait l'air folle, mais elle disait de ces choses... J'espère que la pièce sera bien plus calme. Et cet homme qui parlait de crimes ! Je l'entendais et il disait des choses bizarres...

— Ce n'était là que mise en scène, un simple avant-goût du spectacle que cet homme nous donnait ! N'es-tu donc pas curieuse de voir le résultat ? Et laissons-là les superstitions de vieille femme, ce n'est pas cela qui va nous gâcher le spectacle ! répondit le Zozio à sa chère Eugénie dans un charmant sourire.

Mais le ramoneur devait bien avouer que sa curiosité était piquée par le couple masqué... Il demanda à sa chère et tendre si cela ne la dérangeait pas qu'il la laisse un petit moment seule (connaissant le drôle d'oiseau, elle se doutait sûrement qu'il ne pouvait pas rester en place très longtemps). Elle lui fit promettre de revenir avant le début du spectacle, ce qu'il fit avec joie avant de se précipiter vers les loges.

Quelques murmures sur le chemin des deux étranges masqués permirent à Antoine de trouver leur loge. Pouvait-il pousser sa "chance" au point de rentrer dans celle-ci ? Oh, et puis près tout, cela pouvait être amusant ! Il sortit de son chapeau une fausse grosse moustache (toujours avoir un accessoire sous la main, foi de Zozio !). Notre téméraire ramoneur se précipita sans ménagement à l'intérieur en poussant d'une grosse voix de "ténor" :

— J'espère que je suis bien à la loge de M.Athys cette fois-ci ! Oh, pardonnez-moi, monsieur, madame !

A savoir ce qui l'attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 12 Aoû - 21:43

Le membre 'Antoine "Le Zozio" Viret' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé spécial * ' :

Résultat : 3

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 12 Aoû - 22:05

On découvrit alors que c'était Métenier en personne. Délicieux personnage... Elke esquissa un sourire et répondit poliment. La foule se mit en branle et le beau monde se dévida comme dans un entonnoir. A ce moment, un Bruant de bonne famille se faufila, tentant incognito de se fondre avec sa compagne au petit peuple : le couple attira l'attention de l'allemand, qui préféra donc leur emboîter le pas plutôt que de nouer des liens avec Métenier (le directeur n'avait, pour l'heure, aucun intérêt aux yeux du jeune homme).

Avec la foule massée dans l'étroit couloir qui menait à la salle, il eut le loisir de les détailler. Il fit mine de regarder la salle, de vérifier sa place, presque d'engager la conversation - on gagne toujours à être bon comédien, mais dès lors qu'il put se mouvoir librement, il se hâta - quoique lentement, de suivre le couple.

A une distance raisonnable, nonchalant, il songeait à ce qu'il pourrait inventer comme prétexte. Mais alors qu'il s'approchait de la loge, un homme - un garçon ? - le devança et s'introduit assez audacieusement.

— J'espère que je suis bien à la loge de M.Athys cette fois-ci ! Oh, pardonnez-moi, monsieur, madame !

Cela lui plaisait, et fit naître un sourire complice quelques secondes. Il jugea bon de profiter de l'agitation pour entrer dans la loge à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 12 Aoû - 22:14

Hum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 12 Aoû - 22:14

Le membre 'Elke von Herzfänger' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé spécial * ' :

Résultat : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Dominique Lebrun
Être homme ? tu le peux. Va-t'en, guêtré de cuir
avatar

Messages : 160

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mar 13 Aoû - 2:48


Il aurait volontiers aimé se rapprocher de Castelnaux mais, étrangement, dans le mouvement de foule qui se produisit à l'ouverture des portes, il l'avait perdu de vue. Et puis, l'attention du public s'était porté sur d'autres que lui. Si si.
Un couple. Manifestement, ils ne voulaient pas rester incognito. Et manifestement, cela piquait la curiosité de plus d'un. De Dominique ? Peut-être, mais certainement pas assez pour les filer jusqu'à leur loge. D'ailleurs, ils en avaient, selon toute vraisemblance, louer une grillagée. Donc juste à côté de la sienne. Donc il serait toujours temps, si le cœur lui en disait, de chercher à savoir au cours de la soirée.

Et il n'avait aucune envie de se jeter dans la foule. Il laissa donc le gros du public s'engouffrer à l'intérieur et resta un moment dans l'entrée. Quelques badauds traînaient encore. Il posa son regard sur le propriétaire et l'examina. Intéressant bonhomme.

"Joli sens de la mise en scène".


La voix était claire mais basse et les yeux scrutaient toujours l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Jeu 15 Aoû - 22:01

De toutes parts, à l'heure où la nuit tombe, à l'heure où les larves et les spectres se levaient, pour nos pères,
sur le boulevard du Crime, on entend monter vers les hauteurs de Montmartre cette clameur désolée :
« Oh ! qui déchaînera les monstres ? qui rouvrira la boîte aux fantômes ? qui nous rendra la peur, la peur
éperdue, la peur stupéfiante, la bonne peur de nos aïeux? »

Singulier endroit, vraiment... Le spectacle n'avait point commencé encore que les spectateurs retenaient leur souffle - certains même semblaient avoir le cœur serré par on ne sait quelle inquiétude... A coup sûr, Méténier avait réussi son coup. Sans répondre autrement à Lepic que par un air goguenard - bien qu'il s'empressât ensuite, une fois l'instituteur occupé à d'autres choses, d'indiquer à Mascarille et compagnie que cet homme à l'air d'anar' avait l'air louche. Il ne fallait pas que sa belle représentation fût menacée par d'obscures machinations politiques - il avait déjà la censure sur le dos, pas tout à la fois s'il vous plaît... !

Ce fut le moment que choisit un officier gradé, resté en retrait, pour lui adresser son compliment. L’œil de Méténier pétilla.

- Espérons que vous penserez la même chose du spectacle ! lança-t-il, d'un air espiègle.

Et puis il s'éclipsa, tandis que l'on se pressait - un peu trop peut-être - au niveau des loges. Ces honnêtes gens, tout de même... Pas fichus d'se discipliner tous seuls !
~ * ~

Loge H

Notre mystérieux couple avait attiré l'attention de la populace et, hélas ! il ne le savait que trop bien. On put voir la femme glisser quelques mots à l'homme en lui pressant le bras - d'un geste assez tendre, d'ailleurs. Des amants incognito, peut-être... Et si le mari était dans la salle... ?! Cependant, nos deux invités mystère semblèrent baisser leur garde en entrant dans leur loge... L'irruption d'un petit bonhomme passablement mal élevé les fit sursauter.

— J'espère que je suis bien à la loge de M.Athys cette fois-ci ! Oh, pardonnez-moi, monsieur, madame !


L'homme fronça les sourcils.

- Ignorez-vous, Monsieur, qu'il faut toujours frapper avant d'entrer ? La loge de M. Athys est plus loin - vous la trouverez sans peine, Monsieur aime se faire remarquer.

Il s'avança vers l'importun et le domina de toute sa hauteur - embonpoint bonhomme, mais haute stature :

- Je vous prierai de sortir.

Et malgré la politesse de la formule, le ton n'admettait point de réplique. Tandis que le drôle d'oiseau se faisait expulser de la loge manu bourgeoisi*, M. von Herzfänger tenta sa chance à son tour. La chance sembla jouer en sa faveur, car l'homme était occupé à suivre son invité surprise des yeux et les lumières de la salle avaient commencé à baisser. Madame, elle, demeurait sagement assise derrière sa grille, comme une veuve dans un confessionnal. Se retournant pour entretenir son compagnon, elle fut surprise d'apercevoir l'allemand au fond de la loge et poussa une exclamation.

- M. von Herzfänger ! Vous, ici ? Oh, restez, mais de grâce, je compte sur votre discrétion !

L'homme reprit alors place, salua de même "M. von Herzfänger" - ces voix si familières ! - et puis... le spectacle commença...

~ * ~

Sur scène

Un frissonnement le long du rideau. Lumière jaunâtre dardée, comme un oeil, sur une silhouette qui s'avance. Ceux qui détenaient le programme purent lire, dans la légère lumière qui baigne la salle, qu'ici même commençaient les Boniments de Mademoiselle Guignol, par Hugues Delorme. Le prologue portait bien son nom : cela bonimenta... La jeune femme était ravissante, cela dit. Grande robe et chapeau noir - sa silhouette dessinait un élégant point d'interrogation sur le rideau rouge, qui ondulait selon ses gestes, comme une vague docile sous la main d'une nymphe....

La vie sera réellement l'hallucination vraie...

Presque symboliste ! Elle salua et l'on passa à la piécette suivante : Un coup de fusil, saynète en un acte de Courteline. Le rideau se leva sur une salle à manger bourgeoise, tout juste comme il fallait. Madame errait de part en part, agacée ; Monsieur arrivait en retard. Début de scène de ménage, mais quelque chose n'était pas normal. L'acteur passe une main sur son visage, pâle et défait - sous le fard, malgré l'air insinuant qu'il semblait avoir perdu dans les coulisses, on put reconnaître Mascarille...

- Comment, dans le tramway ? Tu as reçu un coup de fusil dans le tramway ?

Et l'on apprit les démêlés de Monsieur avec un chasseur et le coup de fusil se changea en coup de canon. Le bourgeois défaillit en ridicule, sur une chute toute bête, et le rideau tomba. Le temps de changer (rapidement !) le décor pour installer le bureau de Monsieur Badin, saynète du même auteur, la rumeur des conversations reprit dans le public...

Citation :
* Simple abus de langage ! Dans les faits, Monsieur *** ne portera pas la main sur le Zozio et se contentera de l'accompagner à l'extérieur de la loge. x)

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Antoine "Le Zozio" Viret
Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois
avatar

Messages : 238

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Dim 18 Aoû - 7:33

Tandis que le bourgeois (c'était forcément un bourgeois ! Un noble n'aurait pas tenté l'aventure, même masqué, n'est-ce pas ?) raccompagnait le Zozio à la porte, le Prussien en profita pour tenter de s'introduire dans la loge.
Ah, l'ingrat ! Ah, l'opportuniste ! Fallait-il donc que cet Allemand envahisse cette loge ? L'Alsace-Moselle ne lui avait donc pas suffit ? Quel était donc cette sale manie que de s'emparer du territoire d'un autre ! Que cela ne devienne pas une habitude !
Qu'à cela ne tienne, une petite vengeance n'était pas de refus ! Le nobliau étranger était à portée de main. Et bien, certes, l'ancien chapardeur était un peu rouillé, mais il saurait encore voler une bourse, non ?
[*]Hélas, il semblerait que non. Que le Zozio n'attrape pas la bourse, passe encore, mais fallait-il vraiment qu'il subisse une humiliation pareil fasse à ces bourgeois et surtout cet, argh, satané Teuton ! Trébucher ainsi sur le tapis... Enfin, au moins, personne n'avait surpris son geste, sinon c'eut été la Sûreté directement... Et notre drôle d'oiseau avait pu décrocher suffisamment d'informations, avant que la porte ne se referme, pour qu'un fin sourire de connaisseur se forme sur son visage.

Antoine regagna sa place juste à temps pour le spectacle... qu'il ne suivit que d'une oreille. Il trouvait plus divertissant d'observer ses voisins et le reste du public. Le changement de décor lui permit de se tourner vers sa fiancée.

- Qu'as-tu donc pensé de tout cela ? Je dois avouer que ce n'est pas vraiment de mon goût... Mais Mascarille ne se débrouille pas si mal, loin des Funambules.

Même s'il lui était difficile de l'admettre.
Un an était passé, mais le rôle, direct ou indirect, de Mascarille dans la mort de son ami lui restait toujours en travers de la gorge. Emile lui avait dit qu'il devait le voir le lendemain. Que s'était-il exactement passé ? Le Zozio ne le saurait jamais. Mais il n'oublierait pas.
De même pour la bourgeoise.
Ces événements lui trottaient en tête beaucoup trop souvent ces derniers temps. Satané mois d'avril qui ramène les vieux démons avec les beaux jours... Heureusement que les derniers préparatifs du mariage lui permettaient de ne pas trop penser. Après tout, la cérémonie était dans quelques jours à peine, n'est-ce pas ?

Astérisque:
 


Dernière édition par Antoine "Le Zozio" Viret le Mar 20 Aoû - 3:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Dim 18 Aoû - 7:33

Le membre 'Antoine "Le Zozio" Viret' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Réussite' :

#1 Résultat : 1

--------------------------------

#2 'Perception' :

#2 Résultat : 4

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Augustin Lepic
Une belle écriture mène à tout.
avatar

Messages : 72

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Dim 18 Aoû - 9:12

La malchance l'a placé au milieu d'un rang, lui-même coincé entre deux rangs... Autant dire qu'il se sent un peu oppressé, Augustin. Il n'avait pas besoin de ça.

Autour de lui, les gens bavardent. Derrière lui, une jeune femme fait part de ses craintes à son mari. Encore une qui partage cette curieuse angoisse diffuse... Mais son compagnon balaye joyeusement ces superstitions de vieille femme. Augustin est rassuré, dans un sens. Il aime s'appuyer sur l'optimisme des autres. Aussi, quand le jeune homme s'éclipse, l'instituteur se retourne et adresse un simple sourire à la femme restée seule. Elle a de grands yeux noirs. Elle semble peu à son aise dans son fauteuil - comme une servante que l'on aurait installée dans la chambre de sa maîtresse. Il se sent étrangement proche d'elle, et lui sourit.

Et puis les lumières baissent, le mari revient, le spectacle commence. L'inquiétude d'Augustin a baissé d'un cran.

La scène est jolie. Il ne comprend pas bien, mais bon. C'est joli.
La seconde pièce, fort courte, est un peu plus classique. Mais l'instituteur la juge assez mauvaise. Il jette un coup d’œil à son livret, peine à déchiffrer les lettres dans l'obscurité. Courteline. Bon. Il n'est pas convaincu.

En revanche, le jeu d'acteurs est plutôt bon. Curieusement, c'est l'ouvreur qui est maintenant sur scène. Et pour un peu, on le croirait vraiment bouleversé. Augustin croit voir la sueur perler sur son front blême. Il fronce les sourcils, refoule l'anxiété qui refait surface. Il lui en faut peu. Le rideau tombe. Il respire un peu, regarde à nouveau son programme - Courteline, encore ? Zut -, détache enfin les yeux de la scène pour observer le public et se nourrir de son insouciance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Dim 18 Aoû - 23:35

Avant que la lumière ne se fasse plus légère, Le Guélec fût surpris de voir le visage de la déesse se tourner vers lui et lui sourire.

Peut-être eut-elle le temps de le voir rougir, de le voir baisser les yeux. En tout cas, c’est ce qu’il fit alors que les couleurs du théâtre viraient à l’or.

Son esprit fût alors touché par une tempête Brestoise et son cœur ballottait comme un marin sur une coquille de noix par des creux de 5 mètres. Il se demandait évidemment ce que cela pouvait signifier. Etait-ce un sourire de politesse, de connivence, de complicité ? Etait-ce un encouragement à engager la conversation ? Yann avait bien vu que la princesse était arrivée seule, alors il se dit que, peut-être, il pourrait lui proposer de la raccompagner à travers les rues sombres de la capitale.

Mais non, elle prendra le fiacre… Oh mais... attendre un fiacre dans ce quartier, mieux vaut être accompagné.

La lumière se fit sur scène. Yann tenta de comprendre ce qu’il s’y passait mais son esprit était ailleurs. La pièce fût rapidement terminée, ce qui surprit Yann. Il pensait assister à une seule grande pièce de théâtre.

Tant mieux, j’ai rien compris à celle là.

Les gens se mirent à parler dans le public. Yann jeta un œil à Babylone. Il n’aurait jamais su quoi lui dire avant d’entendre ses voisins de gauche parler de la première piécette :

- Presque symboliste ! dit un Monsieur
- Certes, mais cette actrice a un jeu tellement stéréotypé... Répondit sa femme

Yann comprit qu’au théâtre, on pouvait parler théâtre ! Il tenta donc de suivre un peu plus la deuxième piécette afin d’avoir un avis point trop ridicule à donner à la belle.

Cette deuxième piécette mettait en scène un poltron de première classe et sa femme. Yann sourit de bon cœur devant le jeu et les dialogues des acteurs. C’était très caricatural, mais pour une première fois, cela faisait son petit effet sur le novice qu’était notre sémillant breton.

Il se tourna alors, enthousiaste, vers la sublime Babylone, ouvrit la bouche… ne réfléchit pas et dit :

Un coup de canon, il en a de bonnes celui-là !

L’instant d’après, il voulut revenir en arrière. Il souhaita n'avoir jamais prononcé ces quelques mots. Ce genre de commentaires futiles, comment cela pouvait intéresser une telle Déesse ? Il faudrait plutôt lui parler de style littéraire, ou de jeu d'acteur pour toucher l’âme de pareille beauté. Le Guélec perdit aussitôt assurance et enthousiasme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Eugénie Landreau
Ninie-La-Noiraude
avatar

Messages : 243

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Lun 19 Aoû - 0:45

Eugénie dut l'avouer, elle n'avait pas tout compris à ce qui s'était déroulé sur scène. Ou si elle avait compris les actes, les paroles, mais non en quoi cela était drôle. Peut-être était-elle trop novice pour saisir les subtilités ? Possible. Pourtant Eugénie avait tenté d'imaginer à la place des bourgeois ses maîtres, Monsieur Spéret et sa femme, mais la sauce ne prenait pas. Monsieur Spéret était bien plus comique quand il se disputait avec sa femme, surtout avec quelques verres dans le nez, que ce pantomime théâtral. La réalité plus amusante que la fiction ?

En tout cas son fiancé semblait partager ses impressions.

- Qu'as-tu donc pensé de tout cela ? Je dois avouer que ce n'est pas vraiment de mon goût... Mais Mascarille ne se débrouille pas si mal, loin des Funambules.
— Je peux voir des scènes plus drôles tous les jours à mon travail. Crois-moi !

Eugénie fit signe à son époux qu'elle lui en parlerait avec plus de détails plus tard. Sait-on jamais si des amis de Spéret se tenaient là, on aurait tôt fait de croire que la petite servante se moquait de ses maîtres. Et dieu sait que la place des domestiques est chère payée, et qu'elle peut vous être retirée, et ce même si vous étiez simple victime. En témoignait la triste histoire de la petite Félicité...

Leur voisin de face, Monsieur Lepic, s'était retiré de sa lecture et contemplait le public. Quelques minutes auparavant, alors que le rideau se levait, Eugénie avait répondit à son sourire amical. Curieusement cet homme lui faisait songer à Monsieur Cyrille Carpentier, cet homme au regard doux qui lui avait permis de mener une nouvelle vie, plus honnête. Et Eugénie pensait, peut-être à tort, que si ces deux hommes avaient un air de ressemblance, leurs caractères devaient être proches.

Puis au diable les soupçons, il faut savoir se sociabiliser ! Eugénie se pencha en direction de l'homme, profitant qu'il se soit tourné pour regarder vers son côté pour lui adresser la parole.

— Monsieur, quel est votre avis sur la pièce ? Je dois dire que c'est ma première fois, peut-être saurez-vous éclairer mon ignorance ?

Avait-on le droit de se parler entre inconnus, au sein du théâtre ? Eugénie ne connaissait pas la conduite à tenir, et elle n'avait pas le détachement de son fiancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sowsow07.tumblr.com/
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mar 20 Aoû - 2:55

Résultats des lancers de dés du Zozio a écrit:
Hélas, non seulement vos doigts ne touchèrent même pas la bourse de notre impertinent teuton, mais en plus, vous trébuchâtes contre le tapis et manquâtes de tomber. Une sortie assurément haute en couleur. Cela ne vous empêcha pas, cela dit, d'entendre M. retourner dans sa loge après vous et dire quelques mots à Madame... avant que la porte ne se fût totalement refermée.
Voir message privé pour les quelques mots. Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Babylone
Paradoxe de la cité moderne
avatar

Messages : 67

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Ven 23 Aoû - 11:20

Les lumières tombent, la pénombre règne.
Ainsi les jeux s’enchaînent, les rôles s'égrainent. Tu regardes sans vraiment voir. Les personnages aussi fades qu'aveuglant d'exagération. Tu n'es pas là pour cela. Les piécettes ne sont qu'un fond sonore à la débauche de cette soirée, un paysage mouvant tout au plus.
La femme d'une élégance affligeante laisse place aux bourgeois caricaturalement bourges.
Quelque chose alors te surprend, étonnement spontané et ridiculement charmant : le jeune homme du 86 vient de t'interpeller. Une exclamation simple, naturelle et fraîche.
Le regard posé sur lui, tu le contemples quelques secondes puis ris doucement, la main délicatement posée devant tes lèvres de corail.
Est-ce un autre stratagème ou est-ce aussi spontané que sa remarque ? Même toi tu l'ignores..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique Lebrun
Être homme ? tu le peux. Va-t'en, guêtré de cuir
avatar

Messages : 160

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Sam 24 Aoû - 4:01

C'était... distrayant ? Certainement. Mais pas franchement la meilleure pièce qu'il ait vu. Heureusement, l'endroit sortait de l'ordinaire, le public était varié et cela ferait certainement une petite histoire à raconter. Oh et puis après tout, venait-on au théâtre pour la pièce ? Non, bien sûr. Mais tout de même.

Néanmoins, les acteurs étaient moins mauvais qu'on aurait pu le craindre : la silhouette de mademoiselle Guignol était ravissante et le mari du coup de fusil était réellement décomposé. Le rôle lui rappelait-il une mésaventure conjugale ? Ou quelque chose de plus profond l'avait-il touché en coulisse ? Ou seulement un bon acteur peut-être. En tous cas, la pièce se déroula sans encombres, finit assez bêtement et Dominique évacua la question en se levant.

En fait, le militaire commençait à s'ennuyer. Il sortit de la loge, espérant trouver ça ou là une vague connaissance avec qui discuter. Machinalement, sans y réfléchir, ses pas le portèrent vers ce qui se trouvait être la chose la plus distrayante de la soirée, pour l'instant. A savoir les loges grillagées. Qui sait, le couple mystère en sortirait-il peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elke von Herzfänger
Un jour je serais, le meilleur dandy, je moustach'rai sans répit
avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Sam 24 Aoû - 4:52

L'inopportin imposteur fut aussitôt éconduit. En sortant, il sembla à Elke qu'il tenta le tout pour le tout mais pas de chance cette fois-ci, car l'allemand n'avait rien dans les poches extérieures. Pourtant, il ne lui en tint pas rigueur : non pas par bonté, lui accordant le bénéfice du doute ou quelque sympathie populaire de ce genre, mais par compatissance pour son audace. D'ailleurs en partant, n'avait-il l'air pas satisfait ? Mais cela importait guère car l'allemand, lui, fut bien accueilli.

- M. von Herzfänger ! Vous, ici ? Oh, restez, mais de grâce, je compte sur votre discrétion !

Ciel cette voix ! Décidément, c'était la mode que de parler sous un cache ! Amusé, le heune homme songea même à proposer à Madame Champmézières de confectionner quelques modèles de voilettes : ils partiraient comme des petits pains, assurément !

Dans un sourire faussement honnête, il rassura sa voisine. Mais aussitôt sa bouche s'était-elle refermée qu'il tâcha de fouiller les recoins de sa mémoire pour retrouver ça et là qui ce couple pouvait être. A qui ce menton, cette intonation, ces gestes ? A qui cette hauteur de timbre, ces parcelles d'iris ?

Or le spectacle commença pour de bon, et son attention fut distraite par les boniments de la jeune fille en noir. Quoiqu'il ne comprenait pas tout, Elke prit un plaisir spécieux à ces préciosités. Ah, si ce soir on ne l'avait pas remarqué dans le hall ou qu'il ne démasquait pas l'intriguant couple, il ne serait pas tout à fait venu pour rien.

Néanmoins, son enthousiasme prit lui aussi un coup lorsqu'il fut mention de fusil. Un éclair de souvenir traversa le garçon et il eut comme une pulsion de poser sa main sur son bras, à l'endroit de sa blessure. L'émotion fut si abrupte cependant qu'il n'entama pas l'once du mouvement. Il se laissa plutôt envahir quelques instants par des pensées pragmatiques : il lui fallait un plan, un moyen de tirer cette affaire au clair. Occupé à ces conjectures, il ne prêta que peu d'attention à la scaynette et ne comprit pas la chute de l'histoire. Mais comme les gens avaient ri, et que c'était l'entracte, il revint promptement à la réalité, en s'adressant poliment au couple :

"Eh bien ! Aujourd'hui nous voyons des choses les plus étonnants au théâtre ! Je suis très curieux pour voir les autres pièces. Ne l'êtes-vous pas ?"


Dernière édition par Elke von Herzfänger le Dim 25 Aoû - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Sam 24 Aoû - 4:52

Le membre 'Elke von Herzfänger' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Perception' :

Résultat : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mar 27 Aoû - 1:59

Loge H

M. et Mme *** restèrent passablement sages pendant les représentations. Tout au plus M. *** se penchait-il, parfois, vers sa chère et tendre pour lui murmurer quelques mots et l'enjoindre à profiter du spectacle. Cependant, leur invité surprise sembla vouloir profiter du petit temps de flottement, employé à changer les décors, pour engager la conversation, ce à quoi M. et Mme *** ne voulurent point s'opposer.

"Eh bien ! Aujourd'hui nous voyons des choses les plus étonnants au théâtre ! Je suis très curieux pour voir les autres pièces. Ne l'êtes-vous pas ?"

- Ce sont des pièces fort légères, qui contrastent fort avec la solennité du lieu. Mais je serais curieux en effet de savoir de quoi il en retourne, et ce qui nous attend pour la suite.

Madame en profita pour demander, d'un air distrait :

- Mais dites-moi, comment se porte votre protecteur ? On le disait légèrement souffrant, ces derniers jours, nous nous sommes inquiétés !
Et, tendant le programme à M. *** :

- Quelle est la prochaine pièce, mon cher ?

- Sans dot ! de Jean Lorrain. C'est d'un goût... ! Attendez-vous à du scandaleux, ma mie : M. Lorrain, m'a-t-on dit, est un amoureux de la provocation.

Et s'adressant au jeune von Herzfänger :

- Mais vous qui êtes encore si jeune, que pensez-vous de la provocation au théâtre ? Y a-t-il quelque art à être impertinent ?

Vaste question, n'est-ce pas... ? Le rideau n'allait point tarder à s'ouvrir...


~ * ~

Dans les couloirs

Pendant le spectacle, les galeries du théâtre étaient relativement désertes - un comble : la nouveauté du lieu semblaient avoir piqué la curiosité artistique de tout un chacun ! Tandis que le colonel Lebrun flânait, l'air - imaginons-nous - très sûr de lui, il put voir Oscar Méténier passer en trombe sous son nez. Celui-ci - par égard pour le costume, assurément - s'arrêta un instant. Un large sourire se dessina sur son visage rond et il lança :

- J'ose espérer que cela vous plaît, M. le colonel ! Mais - permettez-moi d'me vanter, mes propres pièces sont à venir ! Vous viendrez me donner votre avis à leur sujet tout à l'heure, Monsieur, j'y tiens !

Et après ce bavardage, il reprit sa route, courant sur ses courtes jambes vers on ne sait quelle destination... Un rideau qu'il poussa là-bas, au fond du couloir, une porte dérobée... Celle-ci claqua - mal - derrière lui, pour rester entrebâillée...


~ * ~

Sur scène

Les pièces se suivaient et... ne se ressemblaient pas. Aux blagues gentillettes de Monsieur Courteline succédèrent des saynètes autrement plus sombres. Les situations demeuraient celles des romans feuilleton et du vaudeville - jeune filles abusées, doubles identités, amants dans le placard - mais la façon de les dépeindre était étrange... Il y avait quelque chose de pesant dans les scènes de Sans dot et de Leur frère, les deux pièces de Lorrain... Une sorte de menace sourde, d'inquiétude latente... La vie dans toutes sa dureté et dans tous ses scandales. Décadent, assurément...

Après Leur frère, les portes du théâtre s'ouvrirent et l'on annonça un long entracte... Cette soirée, assurément, était longue ! Certains spectateurs s'apprêtaient à regagner le hall, tandis que d'autres restaient à deviser tranquillement à leurs places. Et vous, que choisirez-vous de faire... ?

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   Mar 27 Aoû - 5:19

Mais … mais … mais elle rit !

Pauve bougre de Le Guélec. Il ne savait plus où se mettre. Alors oui, elle riait, mais sûrement pour se moquer de lui. Lui, le goéland perdu au milieu des grands de ce monde, appréciant ces saynètes futiles, interpellant la beauté incarnée comme on alpague son frère de beuverie (ou presque).

Il baissa aussitôt les yeux et se replongea dans ses pensées. Les pièces suivantes furent tout à fait en accord avec l’état d’esprit du breton : plus sombre. En tout cas, c’est ainsi qu’il les trouvait.

Puis on annonçât un long entracte auquel notre cher breton ne s’attendait pas. Il vit des gens se lever et sortir des rangs. Des personnes se levèrent à sa droite notamment pour rejoindre l’allée centrale. Il se décala donc lui-même dans l’allée centrale puis fit un pas en arrière, les laissant passer. Il était si prêt de Babylone… Il aurait pu, en tendant à peine le bras, toucher son épaule. Mais bien sûr, cela ne révélait que du fantasme. Le monde, lui-même et sa morale ne l’autorisait guère qu’à regarder sous la chevelure d’or, le cou fragile, gracile, à la peau si claire, si douce semblait-il. Finalement la contempler était sûrement la meilleure et la seule chose à faire.

Le flot des spectateurs passant près de lui n’avait pas d’importance. Ces gens étaient comme inexistants. Yann ne sentait même pas le regard réprobateur de certains. Que pourrait bien extraire Yann de ses songes ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue] L'étrange théâtre de l'impasse Chaptal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Les Bas Fonds :: Théâtre du Grand-Guignol-