AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Hubert de Castelnaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Hubert de Castelnaux   Lun 1 Juil - 5:29

Carton d'invitation


Registre des habitants de Paris


Nom & Prénoms : Monsieur de Castelnaux, Monsieur Hubert de Castelnaux

Âge & Date de naissance : 47 années bien entamées. C’était par une nuit particulièrement fraîche d’hiver, le 13 décembre 1850.

Origine sociale : Fils aîné de la lignée des Castelnaux, une famille de fort bonne réputation de la région de la Champagne-Ardenne,  établie depuis maintenant quatre générations à Reims.  Comme son père et son grand-père avant lui,  Monsieur est le propriétaire d’un somptueux domaine vaste de plusieurs hectares, abritant l’un des vignobles les plus apprécié du grand monde à Paris. En effet, les dives liqueurs concoctées là-bas sont très prisées, que l’on pense aux fameux champagnes ou à l’excellent rosé qui portent l’étiquette de la famille de Castelnaux. Grâce à son second mariage, il a su sortir l'entreprise familiale de la ruine. Grâce à la fortune de son épouse, ses talents d'entrepreneur et sa grande persuasion, il a su remettre sur pied l'entreprise ainsi que le domaine familial, redorant ainsi le blason de la famille.  

Métier, occupation : Propriétaire du domaine et de l’étiquette de Castelnaux, c’est son frère cadet et sa famille qui administre présentement le domaine selon ses recommandations. Il est maintenant un oisif bourgeois profitant de ce que la ville peut lui offrir depuis son arrivée à Paris, il y a de cela une bonne quinzaine d’années.

Ambitions : Il a accédé au Cénacle de la Forestière, quelques mois après le décès de sa seconde épouse seulement. Cette dernière, une richissime bourgeoise, rendait la chose impossible vu son esprit malin et étroitement fermé. Il s’agit d’un cercle dans lequel il a toujours souhaité se forger une place, vu son amour inconditionnel de la beauté, de son attirance pour tout ce qui est jeune et brillant. Étant donné son obsession pour la beauté dans toutes ses formes, Castelnaux est donc au service de l’art, qui en est la plus pure expression. Il court donc les représentations diverses, à la recherche de nouvelles découvertes. Il attire les artistes en tous genre par son attitude paternelle chaleureuse et entretient  l’espoir de les introduire un jour au salon de la Forestière. Bon vivant, il est  l’organisateur de réceptions par excellence. Pour une fête aussi extravagante que somptueuse, vous tenez votre homme. Secrètement, il rêve de mettre ses talents d’organisateurs et son amour de l’art au service du théâtre en tant que metteur en scène, mais cela serait-il souhaitable pour un gentilhomme de bonne famille tel que lui de plonger si loin dans le monde du spectacle ?

Milieu fréquenté : Le Cénacle de la Forestière, depuis peu.

Réputation : Castelnaux jouit d’une réputation appréciable. Lorsque l’on entend prononcer ce nom, l’on pense automatiquement aux bulles : pétillantes, surprenantes, luxueuses, joyeuses. .. Ce nom invoque une fortune déjà bien établie et un siège réservé au Théâtre d’Art. On raconte toutefois des histoires louches quant à la façon dont serait morte sa dernière épouse…



Tout esprit profond s'avance masqué
Description physique et psychologique


Castelnaux est un homme imposant, bien qu’il soit de grandeur moyenne et que sa carrure soit peu impressionnante. À vrai dire, il souffre d’embonpoint vu son affection pour tout ce qui est alcool, fromage ou pâtisserie. C’est un homme impressionnant de par sa posture droite, sa démarche assurée et son regard franc. Ses yeux, d’un bleu vif, vous transperce : on pourrait croire qu’il peut voir directement à travers vous. Bien que son apparence puisse sembler dure à première vue, Castelnaux est un homme aux manières chaleureuses et amicales. Il est comme un père, un frère ou un ami intime dès la première rencontre ou presque, comportement qui lui est rapidement excusé vu ses grandes habiletés en société. Il est maître de la flatterie et du compliment. Il est l’esprit de la fête et un charmeur né. Bien qu’il possède des qualités qui pourraient admirablement bien le servir s’il envisageait une existence plus malhonnête, il n’est qu’un homme franc et généreux, qui ne tombe jamais dans les blagues de mauvais goûts.  

Certains qualifient son allure d’excentrique. Hubert de Castelnaux possède en effet une épaisse crinière de cheveux gris bouclés, qui part dans tous les sens. Celle-ci lui confère des allures de savant fou, mais pour rien au monde Monsieur ne troquerait sa surprenante chevelure pour une coiffure léchée et morne. Pour compléter le tableau, il ne se sépare jamais de ses moustaches, qu’ils portent assez longues. Elles sont excessivement droites et fourchues, accompagné d’une petite barbiche taillée en pointe la plupart du temps. Ils privilégient les habits les plus simples. Il est tout de fois féru d'accessoires: un vieux monocle ou une canne admirablement travaillée dont il n’a aucunement besoin viennent souvent complétées sa tenue, par exemple. C'est seulement lors de rares soirées costumées que l'on verra Castelnaux sortir de la sobriété de ses tenues habituelles, le seul moment où il tente les couleurs vives et les assemblages de tissus les plus hétéroclites.

C’est un homme cultivé, avec beaucoup de connaissances générales. C’est pourtant en matière d’alcool et d’art qu’il s’y connait le mieux. On connait Hubert de Castelnaux comme animateur de toutes les soirées et comme défenseur de la beauté dans toutes ses formes. Il prêche le Théâtre D’Art comme sa paroisse et s’émerveille des inventions nouvelles alors qu’elles ne sont qu’à leur état de prototype.

Bien que Castelnaux soit de toutes les fêtes et soirées, qu’il entretienne de nombreuses relations, l’on en sait bien peu sur sa vie personnelle et intime. Il connait les meilleurs blagues et les meilleurs histoires (mais il se tient loin des ragots et des potins, qu’il déteste), mais les informations à son sujet reste plutôt nébuleuses. Mais l’on s’en rend peu compte et l’on ne s’en inquiète point, puisque Castelnaux enchaîne rapidement avec une anecdote pour nous le faire oublier.


Seules les pensées que l'on a en marchant valent quelque chose
Test RP


Les rideaux avalent les acteurs qui sont morts sur scène encore une fois ce soir, au plus grand plaisir des bonnes gens réunis au Théâtre d’Art ce soir. Les applaudissements retentissent presque automatiquement. On rouvre les rideaux et les artistes accueillent ces applaudissements comme une vague d’enthousiasme envers cette œuvre nouvelle, qui détonne de son temps. Une œuvre étrange, portant notamment sur la folie. Certains sont mêmes debout et offrent une ovation.

Sur la gauche, un peu plus haut, un homme est resté assis. Ses yeux sont clos et ses doigts lissent sa moustache fourchue. On dirait qu’il médite, qu’il laisse aux dernières répliques le temps de se faire un chemin jusqu’à son âme, dans le but de les saisir réellement. Lorsque l’on regarde rapidement, on voit d’abord qu’une touffe de cheveux sel et poivre. Une chevelure folle, imposante, bouclée. Une telle tête ne peut qu’appartenir qu’à…

« Monsieur de Castelnaux est ici ce soir » dit une grande femme mince, parée d’un grand chapeau à plume, à l’oreille de son voisin.

« Ce n’est pas bien surprenant, semblerait-il qu’il est là à tous les soirs, et ce, même si cela est la troisième fois qu’il voit ce spectacle. » renchérit un homme gras, coiffé d’un haut de forme décoré d’une subtile bande de soie.

« Il ne semble pas accompagné ce soir non plus. On raconte que l’on ne la jamais vu aux bras d’une femme depuis la mort de sa deuxième épouse, Odette Loiseau. »

« Pauvre homme… Partager durant 20 ans la couche de cette maligne. »

« Une femme véritablement odieuse, oui ! Seulement tolérée dans les salons de Paris grâce à son imposante fortune. Je n’ai jamais compris ce que cette chipie faisait avec un homme tel que lui… »

« Un mariage de convenance, dit-on. Castelnaux voulait de quoi refaire la renommée de son domaine et Loiseau voulait désespéramment un titre de noblesse. »

« Quoi qu’il en soit, cela ne leur a pas réussi, ni à l’un ni à l’autre ! Odette de Castelnaux ne tourmente plus personne six pieds sous terre et Monsieur a bien meilleur mine. Il évolue bien mieux en société depuis qu’il s’en est débarrassé. »

« Qu’il s’en est débarrassé ? Ne me dites pas que vous croyez ces rumeurs qui disent qu’il l’aurait tué ? Ridicule ! »

« Certains disent qu’il l’a empoisonné. J’ai même entendu dire qu’il l’aurait étouffé froidement, dans le lit conjugal, avec un oreiller… »

« Je n’en crois pas mot ! Et puis, s’il l’a fait, comment lui en tenir rigueur ? »

« Oh parlez moins fort si vous dites de telle chose ! Dire que sa première épouse serait morte durant sa grossesse, qu’elle ne mena jamais à terme… Je ne crois pas qu’il se remariera. »

« Pourquoi pas ? Bien qu’il se fasse un peu vieux, ses coffres sont bien remplis maintenant. Et contrairement à feu son épouse,  Monsieur de Castelnaux a toujours eu une conduite irréprochable. Un homme dont la compagnie est agréable. Charmant avec ces dames, juste assez fraternel avec ces messieurs. »

« Oh je suis tout à fait d’accord ! Et les fêtes somptueuses qu’ils organisent ! Son annuel bal à sa résidence d'été, à Deauville, est l’un des événements les plus courus en France. Comme j’aimerais y être conviée ! »


---


Les applaudissements commençaient à s’évanouir lorsque ceux de Monsieur de Castelnaux se joignirent à ceux de l’assistance. Comme sorti de sa torpeur, ses applaudissements francs, graves résonnaient encore plus que ceux de tous les autres réunis. Il y avait quelque chose de brillant dans son regard et sur ses lèvres trônaient un sourire appréciateur. C’était en effet la deuxième fois qu’il venait voir la pièce. Le nombre de fois lui importait peu, puisque c’était tellement différent à chaque fois si l’on était capable de s’attarder aux détails : les réactions du public, le jeu des acteurs, les notes jouées par le petit orchestre.

Il resta assis, alors que l’on commençait à quitter la salle. Il réfléchissait au premier acteur, qui jouait le rôle d’Aimé. Il était bon, très bon. Un corps athlétique, une figure d’ange entouré de cheveux bouclé à la perfection. Des cheveux d’un brun profond. Il avait des yeux en amande, aux reflets plus clairs. Et sa voix coulait, profonde, envoûtante. Il était excellent, mais ce rôle ne le sied aucunement. Castelnaux retint tout de même son nom, dans l’espoir d’un jour le voir briller dans un rôle à la hauteur de son talent. Il ne tenterait pas encore une approche, le jeune homme, à la manière d’un fruit, n’était pas assez mûr pour être cueilli. Il était trop tôt pour l’attirer sous son aile et essayer de l’introduire en société, même s’il en ferait pâmer plus d’une.

Lorsque le théâtre fut presque vide, il daigna enfin à quitter son siège. Il enfila son manteau et attrapa son chapeau. Il en traînait toujours un pour les convenances, mais détestait en porter. Cela ne le sied pas tant que ça, dû à son épaisse crinière folle.

Une fois dans le hall, les bonnes gens lui souriaient, mais ne l’approchaient pas. Ce n’était pas qu’il était intimidant, mais on savait que Castelnaux avait un passé chargé et des manières extravagantes. Son air un peu fou et ses yeux perçants faisait de lui un personnage à l’allure singulière.

Il alla saluer quelques habitués. Il baisa les mains des femmes, en glissant un compliment qui ne manquait jamais de les faire rire. Il serra énergiquement la main des hommes, prenait des nouvelles de leurs affaires. Puis, la gêne se dissipait. On allait s’enquérir de la prochaine fête qu’il allait donner, des nouveaux spiritueux qu’il comptait lancer.
Dès lors qu’il quittait la pièce, on pouvait entendre murmurer derrière lui :


« Un homme charmant… Impossible qu’il l’ait tué, n’est-ce pas ? »


Theatrum mundi

Pseudonyme : Lilas
Âge : 20 ans.
D'où nous venez-vous ? D’une pub faites sur un forum partenaire, sur lequel je ne suis pas inscrite mais sur lequel je suis tombée en cherchant un forum rpg sympathique.
Quelque chose à nous dire ? Bel encadrement des nouveaux joueurs, bravo ! En espérant que vous continuerez de m’encadrer puisque cela fait très longtemps que je n’ai pas joué sur un forum hehe


Dernière édition par Hubert de Castelnaux le Mer 3 Juil - 6:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   Mar 2 Juil - 1:53

Bonjour Hubert et bienvenue parmi nous ! Je tiens d'abord à te présenter toutes mes excuses pour le petit délai de réaction. Attaquons tout de suite les choses sérieuses. Wink

Globalement c'est une fiche très intéressante pour un personnage très intriguant, et nous avons tous hâte, je crois, d'en apprendre plus en jeu. Wink Cependant, il y a des petits détails à corriger pour que je puisse te valider. Ca peut paraître beaucoup à première vue, mais ce sont vraiment des points très ponctuels pour la plupart, il ne devrait donc pas y avoir de difficultés particulières pour corriger rapidement le tir. Wink

En fait, le principal souci est dans le titre du personnage et, surtout, sa façon d'y accéder : tu dis dans la fiche que ""De Castelnaux voulait un titre de noblesse et Loiseau voulait une fortune à dilapider." Or l'épouse n'a pas du tout un nom noble (Loiseau) et elle ne peut pas transmettre son titre à son mari en guise de dot. En revanche, le mari a un nom noble et peut transmettre son titre à sa femme... Ne serait-il donc pas plus simple d'inverser ? Lui ayant un nom mais plus vraiment d'argent, elle souhaitant un titre et croulant sous les millions ? La situation est impossible dans l'autre sens.
Pour en rester sur la question de la noblesse, on ne met pas la particule quand on donne le nom de famille : "Castelnaux est un homme charmant" et non "De Castelnaux". Wink

Pour le reste, si je voulais chipoter, je dirais qu'une fête à Reims ne serait sans doute pas courue par la haute société parisienne : à cette époque, les choses qui ont un impact se font soit à Paris soit dans les nouveaux endroits de villégiature où la belle société se réunit à l'été (Deauville, Monte-Carlo, etc.). Peut-être vaudrait-il mieux viser un endroit comme ça si tu veux que le personnage ait une fête annuelle très réputée... ?

Lorsque les deux personnages du test RP parlent d'Hubert, l'un utilise le mot "bougre". Au vu de ce que tu dis après, c'est pas forcément incohérent, mais je doute qu'on use de tels mots devant une dame. En effet, bougre est un mot considéré comme très vulgaire et on a encore un peu en tête son sens premier qui signifie... ni plus ni moins que sodomite. Un autre terme serait donc plus sans doute plus adapté pour désigner Hubert en public. Razz

Et enfin (et promis, après je te laisse tranquille), au sujet de cette phrase : "accessoire plus tape-à-l’œil : un vieux monocle ou une canne admirablement travaillée dont il n’a aucunement besoin, par exemple". En fait, ce ne sont pas vraiment des accessoires tape-à-l'oeil à l'époque, c'est la norme dans ce milieu-là... Après la canne peut être excentrique en tant que telle, mais même ça, c'est pas non plus forcément si "fou" : il est assez fréquent de faire personnaliser sa canne. C'est juste pour replacer un peu dans le contexte de l'époque, quoi Wink

Et voilà ! Je suis évidemment à ta disposition si tu as questions ou des remarques au sujet de tout ça... et du reste. Je te souhaite bon courage pour ces menues modifications, et te dis à très bientôt, j'espère, en RP ! Wink




_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com

MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   Mer 3 Juil - 1:16

Merci pour l'accueil et l'appréciation! Cela fait très longtemps que je n'ai pas fais du rp et j'ai très hâte de m'y remettre! Very Happy 

Après plusieurs petites modifications, je crois que tout y est!
Merci de me guider et de pardonner mes erreurs, je viens du Québec donc je connais peu la France et Paris en général. J'ai lu sur l'époque mais votre aide m'est précieuse!

Faites moi savoir s'il y a encore quelque chose qui cloche! Razz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armide
Caméléon psychopathe - Incarnation de l'Efficacité
avatar

Messages : 791

MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   Mer 3 Juil - 3:51

Coucou !

Ne t'en fais pas, je trouve que tu te débrouilles très bien ! ^^ (D'ailleurs, les arcanes de la fin du XIXe siècle restent encore obscures pour pas mal de Français et d'Européens ! Razz)

J'aimerais cependant que tu ajoutes un dernier détail : est-ce qu'Hubert a tué ses épouses (ou l'une d'entre elles) ? En tant que maîtres du jeu, il est nécessaire que nous connaissions les "petits secrets" des personnages, pour qu'on puisse gérer le jeu convenablement. Wink Cependant, tu n'es pas obligée de rendre ça public : si tu veux que seuls les MJ y aient accès, il te suffit d'écrire la partie secrète entre balises hide (dernier bouton de la troisième section, dans la barre des boutons de l'éditeur de texte). ^^

Je te laisse ajouter ça, puis nous pourrons te valider ! Very Happy Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   Mer 3 Juil - 6:30

Merci :)

Voilà voilà! J'ai ajouté le détail concernant la mort de sa deuxième femme en hide, suite à la rubrique réputation.
Toujours une bonne idée de conserver un peu de mystère... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   Mer 3 Juil - 7:33

Eh bien c'est tout bon M. de Castelnaux, et ayons soin de conserver le mystère... Wink Vous voilà validé ! Vous pouvez dès lors faire votre feuille de personnage, vous rechercher un RP, et faire connaissance avec les autres joueurs dans les discussions ou sur la CB. Vous pouvez aussi rejoindre l'événement du Grand Guignol si cela vous dit, vous y serez le bienvenu ! Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hubert de Castelnaux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hubert de Castelnaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: En scène ! (hors RP) :: Les Acteurs de bonne foi :: Spectacle vivant-