AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Qui veut des babioles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Qui veut des babioles ?   Ven 12 Avr - 3:38

Yann aimait profiter de son jour de repos hebdomadaire pour sortir. Certes il ne se privait pas certains soirs de semaine d’aller nocer ici ou là mais c’était dans un autre état d’esprit. Le dimanche il était plus serein, apaisé, tranquille. Il avait le temps !
Et donc, même en ce dimanche matin grisâtre, Yann allait se promener dans son quartier préféré : Montmartre. Cette promenade avait un but un peu inhabituel. En effet, il avait acquis lors de ses dernières tribulations, quelques objets dont il espérait tirer profit en les revendant aux antiquaires du quartier. Il s’agissait d’un livre, d’un châle et de quelques autres babioles. Il les mit donc dans son sac de toile, prit ses clefs et sortit.

Habillé de son simple complet bleu et coiffé de son éternel chapeau de feutre marron, il déboucha dans la cour et salua Suzon (la concierge) qui s’étonna de son empressement matinal.

Je vais à Montmartre Suzon, vous voulez m’accompagner ? Dépêchez-vous, les dimanches sont court, y’faut en profiter !

Suzon sourit mais ne sût que répondre à cette « proposition » ! Alors que Yann passait le portail elle lui cria :
Ramène-moi des fleurs, Le Guélec, si tu veux faire l’joli cœur !

Yann, s’amusant de cette réponse, envoya un baiser vers sa concierge et entama sa ballade à travers Paris à grands pas !

Yann descendit la rue de Belleville, traversa le canal Saint-Martin, longea la gare du nord et, à peine une grosse demi-heure plus tard, sur les coups des 10 heures, arriva au pied de la butte. Les passants étaient nombreux, les enfants jouaient dans les rues, il y avait même, à en croire certaines discussions, quelques touristes venu flâner dans le quartier ! Yann s’arrêta un moment pour regarder ce beau tableau auquel il ne manquait que le bleu au ciel. Qu’elle lui semblait loin sa Bretagne natale ! A cette pensée il décida qu’il chercherait une carte postale pour sa famille. Il avait, d’ailleurs, vu un kiosque, devant la gare du Nord qui vendait de belles cartes postales des monuments de Paris. Il s’y arrêterait sur le retour.

En attendant il se mit à arpenter les petites ruelles à la recherche de boutiques d’antiquités. Et il ne lui fallu pas plus de 5 minutes pour en trouver une, au numéro 3 de la rue Briquet. Yann s’arrêta devant la devanture pour voir les articles en vitrine et les comparer avec les objets qu’il amenait…

Est-ce que mes affaires vont l’intéresser ?


Dernière édition par Guignol le Mar 10 Déc - 3:34, édité 2 fois (Raison : disparition du partenaire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mer 14 Aoû - 3:49

Félicité avait peu de choses - moins encore qu'autrefois. Elle qui chérissait avec tant de fausse modestie son statut si simple et si pauvre... Mais elle n'avait point songé que vous ne pouviez tirer de la joie - et peut-être même une forme de fierté - de votre modeste condition que si elle n'était pas si modeste que cela... En-deçà d'un certain point, l'on ne songeait plus qu'à se préserver, coûte que coûte. Pauvre vie, vraiment.

Elle ne dormait point dehors, certes, grâce à la prévenance de la cuisinière de Madame Spéret - oh, elle lui dédierait un cierge et ferait dire pour elle bien des prières, Félicité l'avait promis ! - mais elle n'avait tout de même plus de toit. Plus de recommandation. Une réputation ruinée, un cœur en lambeaux... Et comment retourner dans sa chère Normandie ? Comment présenter à tous ceux qui l'admiraient parfois, l'enviaient souvent, cet ultime échec ? Les nouvelles allaient vite, même là-bas... Un jour, l'on saurait... Ah, infamie !

Félicité ne savait que faire. Elle concevait bien qu'il serait fort difficile de trouver une place dans un beau foyer comme elle les aimait - ... sans se résoudre à servir de bonne à tout faire pour la première bourgeoise venue... Ah ! il faudrait bien travailler tout de même, mais pour quoi, pour qui... ?!

C'était pour glaner un peu d'argent dans ces temps difficiles que Félicité s'était résolue à revendre certains de ses effets. Ses jolis jupons du dimanche, la fameuse capeline crème avaient disparu chez une marchande à la toilette... mais cela ne suffisait pas. Elle s'était donc rendue chez un antiquaire - elle ne se sentait point le cœur à pousser la porte d'un bijoutier... - pour y vendre la croix en or de sa grand-mère, et quelques broches et bijoux.

Les larmes menaçaient à tous instants de couler sur ses joues et ses yeux étaient soulignés de larges cernes violacées : la pauvre avait fort mauvaise mine... Elle s'approcha de chez le commerçant en toute innocence, mais à l'entrée, elle tomba devant Le Guélec, le séducteur d'un autre dimanche - un fort lointain dimanche, hélas... Stupéfaite, elle s'exclama, d'un ton qui lui reprochait presque de se trouver là :

- Vous ?!

Alors même qu'on pouvait se demander s'il la reconnaîtrait dans ce triste état, Félicité se demandait de quel droit Yann Le Guélec venait assister à sa déchéance.

Citation :
Surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Lun 19 Aoû - 4:21

Vous ?!

Il reconnut la voix. Etait-ce possible ? Il se retourna immédiatement. C’était elle, Félicité, la jeune femme à la capeline crème. La jeune femme du marché ensoleillé. La jeune femme qui avait hanté ses nuits bien longtemps après leur rencontre.

Les jambes de Le Guélec le firent vaciller un instant, puis il se reprit. Quelque chose avait changé. Etait-ce lui ? Etait-ce elle ? Etait-ce Paris ?

Oui, aujourd’hui Paris était sous la grisaille. Oui, Le Guélec avait changé, ou du moins ses sentiments. Mais surtout, c’était elle qui avait changé. En fait, ce n’était plus Félicité face à lui, mais son spectre : Cernée, les yeux rougis, visiblement fatiguée, portant des vêtements ternes, elle semblait loin la fière Félicité, celle qui s’offusquait des compliments, celle qui refusait les invitations, celle qui avait fait chavirer le cœur de Yann avec ses yeux verts et ses cheveux blonds. Elle semblait même avoir perdu un peu de sa fierté. Comme un symbole, c’était elle qui l’abordait aujourd’hui.

Yann ne put cacher une certaine inquiétude :

Félicité ?! Que faites-vous ici ? Vous … Vous allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 20 Aoû - 2:47

Le ciel gris sur son cœur sombre - sillon des larmes sur les joues roses (d'un rose pâle, timide, comme effacé). Nana qui l'hébergeait était bien gentille, en dépit de sa condition, mais voilà... La jeune femme avait à cœur de rester digne mais, ce jour-là, elle n'eut pas la force de repousser aussi durement celui qui demeurait un témoin - un des derniers - de ses jours heureux.

- Ce que je fais ici ? Eh bien, vous voyez : j'essaie de trouver de quoi vivre et améliorer ma situation.

Pauvre sourire, rassemblement des bribes de son passé, de son image d'antan...

- Vous savez la condition des domestiques, c'est bien fragile et soumis aux revirements de fortune, d'humeur
- elle baissa d'un ton - ou de réputation.

Elle regarda Yann avec ses grands yeux verts - son regard, un instant, avait perdu cet air hautain qui la caractérisait. Oh non, à l'en croire, ça n'allait pas bien. Elle songea même, dans ses velléités d'orgueilleuse repentie, lui faire des excuses pour sa brutalité d'autrefois mais... Fallait pas exagérer, tout de même. C'eût pu passer pour une invitation et aujourd'hui plus encore qu'hier, il était vraiment difficile d'échapper à tous soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 20 Aoû - 20:17

Voilà maintenant que des larmes coulaient sur les joues de Félicité… Yann comprit que quelque chose de grave s’était passé. Lorsqu’elle lui expliqua à demi-mot qu’elle était ici, chez l’antiquaire, pour glaner quelques piécettes et que la condition des domestiques était bien fragile, il comprit qu’elle avait perdu son emploi. Elle eut malgré tout la force de sourire légèrement et de lever ses yeux verts jusqu’à lui.

A la vue de ces larmes et de ce triste sourire, Yann  tomba de nouveau.

Il respira profondément et dit :

Je … J’aimerais vous aider…

Non, non, non, faut pas commencer comme ça !

Il marqua une pause, visiblement gêné, puis repris.

Félicité, j’tiens à vous, vous savez  ? D’puis la dernière fois j’ai pas mal pensé à notre … euh … discussion et j’sais pas si vous voyez c’que j’suis : j’ai un bon fond vous savez ? C’est juste que j’sais pas trop comment parler aux … aux gens : les choses qu’on peut dire, les choses qu’on peut pas dire. J’aimerais vraiment qu’vous m’compreniez… qu’vous vous trompiez pas sur mon compte… Des fois j’dis des bêtises, mais c’est pas pour vous faire du mal, vous voyez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Ven 23 Aoû - 22:10


Elle s'était imaginé beaucoup de choses - il allait assurément la railler, lui rappeler sa fierté d'antan, profiter de la situation... Mais l'inquiétude ne semblait pas feinte, et le ton la toucha. Même les dragons de vertu ont leurs faiblesses. La jeune femme pencha légèrement la tête, épuisée - elle sentait confusément qu'elle n'aurait point la force de tout repousser, comme autrefois...

- Je vous crois, Monsieur Le Guélec... murmura-t-elle, l'air passablement étourdi.

Et puis un âpre combat commença en elle. Bien sûr, elle avait besoin d'aide ! Mais Félicité savait aussi qu'on ne restait jamais redevable longtemps des hommes et, qu'en cette vie, rien n'était gratuit... Mais c'était trop difficile. Alors elle laissa échapper, les yeux baissés, toute honteuse :

- Mais... Comment pourriez-vous m'aider M. Le Guélec ?

Pauvre sourire, toujours le même. Et, presque par habitude, mais avec conviction tout de même :

- Vous pouvez m'appeler Mademoiselle Cambion, c'est mon nom de jeune fille. Que diraient les gens s'ils vous voyaient m'appeler avec mon prénom !

Mais sa voix était douce, son air tout atténué. Elle semblait demander une faveur - les grands hommes ne traitent avec respect que les filles les plus tombées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Dim 25 Aoû - 21:28

« Je vous crois » dit-elle. Quelle phrase plus heureuse aurait elle pu prononcer ? Certes, beaucoup de phrases auraient pu être plus heureuses mais dans la bouche de cet ex(?)-dragon, c’était déjà très agréable et Le Guélec l’appréciât à sa juste valeur !

« Aaaaah » fit-il dans un souriant soupir.

« Mais comment pourriez-vous m’aider ? »

Et bien, je …

Il ne trouva, et pour cause, de réponse adéquate, alors, retrouvant sa sempiternelle bonne humeur, il dit :

Vous savez, maintenant que j’ai gagné à la loterie, j’ai emménagé dans un grand appartement en plein centre et une domestique me serait bien utile ! Hé hé…

Yann savait que son meilleur remède contre la morosité, était sa joie de vivre.

*
*    *
Félicité Cambion ! Mademoiselle Cambion ! Pour le travail, je peux demander autour de moi, peut-être que mon patron ou certains de ses clients auraient besoin de domestiques ou connaîtraient quelqu’un qui en cherche…
Pour le reste, si vous m’disiez c’qu’il vous manque, j’pourrais mieux savoir comment vous aider ?


Dans une étrange chorégraphie, Yann fit un pas vers la porte de la boutique puis se ravisa. Peut-être Félicité ne préférait-elle pas parler de ces soucis devant l’antiquaire, au milieu des anciennes horloges, des vieux pistolets et d’autres breloques ou pièces de mobilier fleurant bon le temps passé.

Yann se demanda, si vendre des objets ici, en gagne-petit, n’était pas une mauvaise solution finalement. Que ce soit pour Félicité ou pour lui, peut-être que la roue tournerait et peut-être que cette rencontre, cette répétition de l’histoire, était le signe de l’arrivée de la bonne fortune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 27 Aoû - 3:18

Tout d'abord, elle se trouva abasourdie. Elle battit des cils, vacilla un peu - pouvait-on gagner tant que cela à la loterie ? Pourquoi donc Dieu abhorrait-il les jeux de hasard si cela pouvait vous tirer d'embarras, comme cela... ? Et puis M. Le Guélec se mit à rire, d'un bon vieux rire franc, et Félicité se sentit ridicule. Elle venait là, la peur au ventre, et il plaisantait... ?! Elle rit aussi, un peu - d'une rire jaunâtre, un peu amer, un peu nerveux. Félicité n'avait jamais eu le sens de l'humour... Elle ne dit rien, cependant, car ce que disait Yann l'intéressait trop.

- Demandez autour de vous, oui... murmura-t-elle. Vous leur direz... Je suis courageuse, je ne rechigne pas à la tâche - quand on est femme de chambre, on est active à toute heure du jour ou de la nuit, c'est le métier... Mais... je n'accepterai point n'importe quoi malgré ma situation, vous comprenez ? Promettez-moi de demander à des gens de confiance, des gens qui... n'abuseraient point de ma faiblesse.

Ses doigts se refermèrent sur la petite croix en or, timidement... Oh, ses résolutions étaient prises, assurément : si elle ne se relevait pas de cette affaire, Félicité s'était promis de trouver refuge auprès des nonnes et de rentrer dans les ordres. Le silence et l'ombre sur sa peau de lait et les prières à notre Seigneur Jésus Christ pour meubler son cœur...

- Ce qu'il me manque, Monsieur... ? Mais... tout ? Une réputation, un toit respectable, une opportunité de me sortir sans tâche après la calomnie...

Un soupir.

- Je vais tout de même vendre ceci, voulez-vous ? Il est bien fini le temps des jolies capelines et des glaces à la vanille. Et puis nous conviendrons d'un moyen... pour... enfin, si vous entendez parler d'une place, autour de vous, il faut bien que vous puissiez me le dire.

Petit sourire d'excuse, comme si elle venait de dire une bêtise. Et elle poussa la porte de la boutique, rougissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Jeu 29 Aoû - 4:12

Félicité était bien bavarde d’un coup. Yann en fût un peu surpris mais il s’agissait là de son avenir, alors, après tout, quoi de plus normal ?

Oui, oui, ne vous inquiétez pas pour ça…

Alors qu’il allait rajouter quelque chose, il vit la jeune fille serrer dans sa main une petite croix d’or. Dieu, qu’elle semblait fragile, à ce moment là, aux yeux du breton.

Elle lui expliqua ensuite ce qui lui manquait :
Tout ! Une réputation, un toit respectable, une opportunité de me sortir sans tâche après la calomnie...

Bon pour la réputation Yann ne saurait que faire. Pour le toit, l’affaire était entendue. Il eut tout de même une idée qui lui traversa l’esprit mais elle ne respectait pas le qualificatif employé par la demoiselle. Enfin, le dernier manque qu’elle exprima suscita une certaine interrogation dans l’esprit du breton.

une opportunité de me sortir sans tâche après la calomnie ? Qu’est-ce qu'elle raconte ?

Félicité lirait-elle l’incrédulité dans les yeux de Yann ? En tout cas Yann n’osa poser de question et c’est finalement sur la dernière tirade de Félicité qu'il réagit.

Quoi ? Vous voulez vendre votre capeline ? Non, pas celle-là ! Ce serait trop dommage, c’est… elle vous va si bien !

Ah les souvenirs…

Enfin j’veux pas vous empêcher …

Yann avait une telle déception dans son regard…

… s’il le faut…

Félicité entra. Le Guélec lui emboîta le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Ven 30 Aoû - 1:35

Ciel, si elle avait su que la mention de sa capeline allait causer un tel effet... ! Félicité dévisagea M. Le Guélec un instant, interdite

- Mais... Monsieur... La capeline est déjà vendue... Je parlais d'autre chose.

Elle sembla hésiter et ses doigts se refermèrent sur la petite croix en or, comme si elle espérait la cacher ainsi aux regards... Elle poussa la porte et vit M. Le Guélec la suivre, non sans soulagement. La boutique était obscure et encombrée - la jeune femme marchait lentement, ramassée sur elle-même, comme si elle craignait à tout instant de renverser quelque babiole... et de devoir la payer. Alors qu'ils s'approchaient du comptoir, elle glissa à Yann, les yeux baissés :

- Puis-je vous demander de m'épauler dans cette épreuve, Monsieur ? Les brocanteurs sont des commerçant et, voyant que je suis dans le besoin, ce monsieur tentera de m'acheter ce bijou bien moins que sa valeur. M'aideriez-vous à négocier ?

Et, cédant au besoin de tromper son angoisse et la honte de sa situation :

- Mais vous-même, que vendez-vous, si ça n'est point indiscret ? A moins que vous ne cherchiez quelque chose... ?

Et, attendant la réponse, elle adressa un salut digne au brocanteur qui posait le regard sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Lun 2 Sep - 0:31

Yann était différent avec Félicité. Son entrain habituel dans sa relation avec la gent féminine était remplacé par une espèce de crainte. La crainte de faire le faux-pas qui ferait disparaître la belle Normande loin de lui comme après leur première rencontre.

Ainsi, lorsque Félicité lui indiqua avoir déjà vendu sa capeline, il ne lui dit pas qu'il en était désolé et que c'était un des éléments qui avaient fait basculer son cœur... Il garda cela pour lui et se contenta de faire la moue, déçu.

*

*         *
M'aideriez-vous à négocier ?

Bien sûr ! Je suis p't'être pas le meilleur pour ça, mais j'tenterais ! Il vaut combien ce bijou ? Vous avez une idée ? Dit il rapidement et à voix basse.

Et puis elle lui demanda ce que lui, notre goéland déplumé, avait à vendre.

Et bien, ce serait trop long à expliquer ici en détail, mais pour faire court, j'ai participé à une chasse au trésor et je revends certains des lots que j'ai trouvé, les choses les moins utiles... Et non, je ... je cherche rien, j'ai pas beaucoup d'argent non plus et puis... et puis j'ai déjà trouvé quelque chose de bien aujourd'hui ! Osa-t-il tout de même !

Bonjour Monsieur ! lança-t-il, tout sourire, à l’antiquaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 3 Sep - 2:40

- Une idée... murmura-t-elle, pétrifiée. Elle regarda la petite croix. La valeur d'années de prière et de dévotions. Elle est passée de mère en fille depuis plusieurs générations et, même aux temps les plus difficiles, il n'a jamais été question de la vendre. Mais les temps n'ont jamais été si difficiles qu'aujourd'hui et elle est en or, alors...

Mais sa voix se perdit et elle laissa Yann s'égarer un peu dans ses propres explications. Un instant, elle se demanda s'il ne lui cachait pas quelque chose et s'il n'y avait rien de louche derrière de telles affaires. Aussi fou que cela puisse paraître, elle n'avait point entendu parler de la chasse au trésor - ou, plus probablement, l'avait rapidement oubliée en ayant à faire face à ses propres problèmes. Elle fronça un peu les sourcils devant la dernière saillie, laissa échapper un "Je ne vous permets point !", étouffé tant bien que mal dans l'atmosphère poussiéreuse de la boutique, mais n'eut point le temps de protester davantage, car Yann avait salué l'antiquaire, qui se présentait maintenant à eux. Vieil homme, les cheveux filasses et ébouriffés, mais l’œil vif - oiseau de mauvaise augure ou bon génie... ?

- Bonjour, jeunes gens. Que puis-je faire pour vous ?

Félicité lança un dernier regard à Yann, et puis elle laissa échapper quelques mots.

- Bonjour, Monsieur. Je voudrais vous proposer à la vente, en toute discrétion, ce bijou.


Et, d'un geste tremblant, elle posa la croix sur le comptoir. D'un air intéressé, l'antiquaire jeta un oeil à l'objet. Sans doute était-il en train de se dire que la demoiselle aurait mieux fait de s'adresser au Mont de Piété, mais il eut la décence de ne rien dire. Cependant, son sourire léger fondit lorsqu'il examina l'objet, et il déclara, d'un ton réellement désolé :

- Mais c'est du toc, vot' croix, Mad'moiselle. J'peux la reprendre, mais pour pas grand chose...


Mais disait-il vrai... ? Son regard d'oiseau était insondable pour la jeune femme, qui retenait déjà ses larmes. Mais ferait-il illusion devant un goéland ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 3 Sep - 3:58

Après avoir expliqué au breton la valeur toute sentimentale de la croix d’or, Félicité ne goûta pas le compliment de celui-ci.

Qu'est ce que j'peux faire face à un cœur si dur ?

Yann n’eut pas le temps d’approfondir la question que Félicité présenta la croix à l’antiquaire. Yann aurait voulu lui dire de ne pas la vendre, que c’était un bijou de famille, que tout s’arrangerait et qu’elle le regretterait alors de l’avoir vendu, mais…

Mais c’est un bon argument, ça !

Mais c'est du toc, vot' croix, Mad'moiselle. J'peux la reprendre, mais pour pas grand chose...

Yann intervint :

Pour pas grand-chose ? Vous plaisantez ? Cette croix est dans sa famille depuis au moins cinq générations ! Si c’était du toc, elle brillerait plus comme ça ! ‘Faites erreur. Si vous voulez la prendre à bas prix, autant vous dire qu’vous l’aurez pas ! D’ailleurs, Félicité, j’crois qu’ça sert à rien d’négocier avec c’bonhomme, s’il ne sait pas reconnaître l’or et le toc… Non mais regardez bien !

Yann repoussa la croix vers l'antiquaire

Et puis, dit-il en se tournant vers Félicité, à mi-voix, j’suis sûr qu’votre situation va s’arranger, z’êtes pas obligé d’la vendre, vendez le reste et j’peux vous donner l’argent d’mes babioles aussi, j’en ai pas vraiment b’soin… Y a tellement d’souvenirs dans cette croix, faudrait pas r’gretter d’l’avoir vendu…

Puis en s’adressant de nouveau au commerçant :
En d’ssous d’vingt francs c’est du vol en tout cas !


Dernière édition par Yann Le Guélec le Mar 10 Sep - 2:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 3 Sep - 3:58

Le membre 'Yann Le Guélec' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Perception' :

Résultat : 5

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 10 Sep - 2:33

Cinq générations ? Les bretons étaient donc comme les marseillais : ils exagéraient tout ! Félicité hocha cependant la tête, timidement, n'acquiesçant point tant au mensonge - c'eût été un grave pêché - qu'à la suite. Cela la touchait tout de même, ce jeune homme qui prenait fait et cause pour elle... Peut-être n'avait-il point tout à fait tort lorsqu'il prétendait avoir bon fond ! Lorsqu'il lui proposa de lui donner l'argent de ses propres ventes, la demoiselle battit des cils et son regard s'illumina. Bien sûr, elle ne demandait que cela, mais...

- Oh, Monsieur Le Guélec, je ne puis accepter un tel cadeau... ! Je suis très honorée que vous vous souciiez tant de mon sort, mais il est exclu que vous me donniez de l'argent dans de telles conditions. Comprenez... - Et elle ajouta, tout bas, à l'intention seule du jeune homme - L'on pourrait croire des choses. Une jeune fille ne peut pas accepter de cadeau d'un homme célibataire en toute insouciance. A moins...

Mais elle s'arrêta soudain, car l'antiquaire répliquait :

- Monsieur, un peu de tenue, je vous prie. La croix est peut-être en or, mais c'est de l'or de bas étage, ** carats tout au plus. C'est bon à porter, à se léguer dans la famille, mais ça ne se revend pas. Et si vos babioles sont du même acabit, ce sera le même discours, je le crains... Si vous châtiez votre langage, cependant, je veux bien y jeter un oeil, en toute honnêteté...

Et l'on s'étonnait ensuite que Dieu ait laissé le négoce aux impies... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 10 Sep - 3:46

Yann aurait bien voulu entendre la fin de la phrase de sa chère mademoiselle Cambion. Elle semblait pleine d’espoir pour notre fantasque breton.

Mais le vil antiquaire l’interrompit comme le boucher coupe la tête du coq et Le Guélec dû se résoudre à l’écouter. La négociation s’annonçait serrée.

Bon, écoutez, je vais vous montrer ce que j’ai et on r’viendra sur la croix après…

Là, il prit délicatement la croix de Félicité et la lui remit. Ensuite il sortit de son sac, avec une précaution légèrement surjouée, un magnifique nécessaire à opium miniature qu’il posa doucement sur le comptoir.

Attention… Et voilà ! Dit-il tout fier de son effet ! Ça, connaissant les fumeurs d’opium, ça se revendra TRES cher !

Il marqua une pause pour effacer avec sa manche de chemise une petite (inexistante ?) trace de doigt sur la lampe de l’objet…

En parfait état monsieur, n’est-ce pas ?

Il attendit encore un instant, se redressa et regarda l'antiquaire droit dans le yeux, plein de confiance :

Alors, qu’en dites vous, mon cher ?

Alors, qu’est-ce qui dit d’ça, le vieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Jeu 26 Sep - 21:52

Heureusement pour la jolie Félicité, M. Le Guélec semblait s'être vu pousser un lourd sens des affaires. Tandis que la petite croix demeurait là, timidement posée sur le comptoir, il déballa un objet pour le moins surprenant. Félicité ouvrit de grands yeux - elle n'osait comprendre, ce ne pouvait pas...

- Ça, connaissant les fumeurs d’opium, ça se revendra TRES cher !

Mais si, c'était bien cela... ! La jeune femme battit des cils et son cœur trébucha. Tandis que l'antiquaire, soudain fort intéressé, proposait quarante francs - une somme ! - pour ce bel objet, Félicité s'écria :

- Mais enfin, M. Le Guélec, vous, en possession d'une pareille chose, qui abrutit les honnêtes gens ?! Je ne vous croyais pas comme cela...

Et d'un geste vif, elle saisit sa croix, soudain effrayée. Cependant, si l'ancienne Félicité aurait poussé la porte sans demander son reste, le nez retroussé et la tête haute, la nouvelle ne pouvait dédaigner à ce point les rares personnes qui s'inquiétaient de sa condition - fussent-ils de dangereux criminels. Aussi demeurait-elle là, toute crispée sur sa petite croix dorée, et ses yeux lançaient des éclairs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Jeu 26 Sep - 23:05

40 Francs ! C’était une somme ! Le Guélec avait déjà eu deux Napoléons entre les mains suite à une drôle d'affaire. Mais là, tout de même, il fût assez content de se voir proposer cette somme pour un travail si léger.

Il décida donc d’accepter le marché. C’était plus qu’il en espérait, à vrai dire, et comme le début de négociation avait été un peu tendu, il se dit qu’il valait mieux ne pas en demander plus. Et puis avec cette somme…

- Mais enfin, M. Le Guélec, vous, en possession d'une pareille chose, qui abrutit les honnêtes gens ?! Je ne vous croyais pas comme cela...

C’est bien pour ça que j’veux m’en débarasser, un honnête homme comme moi… J’n’en ai pas besoin !

Puis, Le Guélec s’adressa à l’antiquaire :

Mmmh, 40 francs ? C’est d’accord.

Et tandis que l’homme donnait la monnaie au breton, ce dernier s’adressa à mi-voix à Félicité :

Comme j’vous disais, j’ai récupéré c’t’objet dans une chasse au trésor ! J’m’en suis jamais servi, vous inquiétez pas !

Evidemment, il « oubliait » de préciser qu’il avait déjà fumé de l’opium à quelques reprises. Après tout, il n’était pas un fumeur régulier (il n’en avait ni les moyens ni l’envie, d’ailleurs).

Guettant un adoucissement dans le regard de Félicité, il ne savait comment lui proposer de prendre l’argent. De peur de la vexer ou de ne pas faire comme il fallait, il hésita un petit moment avant de reprendre :

J’aimerais vous donner cet argent... ou une partie, c’que vous avec besoin… Moi j’en ai pas vraiment besoin, j’ai mon travail. ‘Fin j’veux pas vous vexer, ‘savez, vous pourrez m’rembourser si vous préférez, plus tard, quand vous aurez trouvé une place…

Gêné, il baissa la tête et vit les mains de Félicité sur sa croix.

Garder ça en tout cas. Ça c’est… c’est à vous… c’est important d’pas l’perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 8 Oct - 1:45

La réponse vint tout de suite, avec les accents de la sincérité. Félicité fronça les sourcils, visiblement soucieuse... Puis elle décida d'accorder sa confiance à cet homme, qui semblait vraiment vouloir l'aider. Un instant, toutes les recommandations dont on l'avait abreuvée jusqu'à plus soif, toute sa petite vie, s'estompèrent... elle laissa faire. Elle prêta à peine attention à la transaction, toute songeuse, l'esprit vide - sans repères, qu'était-elle, dans ce monde si grand... ? A quoi se fier lorsque vous délaissiez, pour un temps, tous vos grands principes et vos lignes de conduite toutes faites... ?

Ce fut la voix de M. Le Guélec qui la tira de sa torpeur. Face à sa proposition, des pivoines fleurirent sur ses joues.

- Oh, Monsieur Le Guélec, je vous remercie mais... je ne peux pas, assurément !

Elle jeta un coup d’œil à l'antiquaire - comme pour s'assurer que sa présence offrait la caution morale nécessaire à sa réputation (on ne perd point si facilement ses habitudes...). Et puis le vieil homme croisa son regard, eut un air qui, sans doute lui déplut.

- Sortons, Monsieur, si vos affaires sont terminées. Je... Je vais garder la croix, oui, je vous remercie. Vous semblez comprendre sa valeur et vous imaginez bien à quel point me voilà désespérée pour oser même songer à vendre un objet sacré...

Elle salua de la tête le vendeur, avec sa petite froideur si fière qui lui était naturelle, puis poussa la porte de l'échoppe. Le vent frais dehors lui donna un peu de courage, et elle reprit, fuyant le regard de Yann.

- M. Le Guélec, je suis tentée d'accepter. Mais je vous signerai une reconnaissance de dettes et je vous rembourserai plus tard.

Elle sembla hésiter, rougit davantage avant de balbutier, plus mal à l'aise que jamais :

- Promettez-moi, Monsieur, de ne pas abuser de ma reconnaissance et de ma faiblesse, comme d'autres n'hésiteraient point à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 8 Oct - 3:58

Yann ne comprit pas le petit manège de Félicité : refuser devant l’antiquaire pour finalement accepter l’argent une fois seul à seul. Les convenances décidément…

Mais même en acceptant, Félicité ne montra pas ce que Yann attendait. Il aurait, en effet, aimé voir un geste de sympathie, un sourire ou juste entendre un mot gentil. Il aurait voulu que de ses beaux yeux verts, elle daigne le regarder, qu’elle laisse ne serait-ce qu’un instant tomber le masque, qu’elle lui montre son « vrai » visage.

Et oui, c’est bien ça qui gênait Yann : Comment faisait Félicité pour apparaître toujours froide et austère. Il se souvenait bien d’un sourire, il y a quelques mois, lors de leur première rencontre. Etait-ce déjà un mirage du temps ? Peut-être, car depuis, elle ne lui avait montré que rigidité et arrogance. Son âme ne semblait être dirigée que par des principes et des convenances. Mais, elle devait bien avoir des goûts, des avis, des envies, des rêves, des sentiments. Pourquoi cacher tout ça. Pourquoi cacher tout ça à quelqu’un comme Le Guélec ?

Yann, qui avait pour l’instant joué une partition presque parfaite sur ce délicat instrument qu’était Félicité voulu alors lui poser toutes ces questions. Mais il ne trouva pas les mots et il se dit aussi qu’il était peut-être trop tôt pour tout cela.

Félicité, j’sais pas si j’ai l’droit d’être vêxé à mon tour mais comment pouvez-vous croire que j’pourrais abuser d’votre faiblesse ! J’ai … Je croyais que vous m’faisiez confiance !

Ne lui avait-elle pas dit cela avant de rentrer dans la boutique ?

Un instant après, il ajouta :

Et pour la r'connaissance c’est pareil, considérez moi comme un ami, pas comme un banquier. J’ai pas b'soin d’un papier, d’une signature, ou d'quoi qu'ce soit, j'vous fais confiance Félicité, et je…

Il s’arrêta au milieu de sa phrase. Il s’arrêta en espérant que Félicité lève la tête et le regarde enfin. Il avait besoin de voir ses yeux, de voir quelque chose. Si ses mots n’étaient pas ceux de son cœur, peut-être que ses yeux lui donneraient un peu plus à y voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Lun 14 Oct - 22:05

M. Le Guélec semblait avoir à coeur de se défendre et de gagner en légitimité... Félicité l'écouta protester, étourdie par les mots - étourdie par la réalité qui lui était tombé dessus si brutalement. Victoire ou hasard, qu'importe, mais elle leva doucement les yeux, perdue.

- Je... Veuillez m'excuser, M. Le Guélec. Mais, vous comprenez... Ce n'est pas moi qui vais vous l'apprendre, rare sont les gens réellement désintéressés.

Et elle le sonda du regard, plus sérieuse encore qu'à l'accoutumée, demandant d'un ton grave :

- Vous-même, pourriez-vous me promettre que vous n'attendez rien en retour... ? Oh, bien sûr, ma reconnaissance vous est acquise, mais donner d'un geste simple, sans rien attendre en retour... Bien peu de chrétiens le feraient, hélas.

Une petite voix au fond de sa tête murmura qu'elle n'était pas plus capable de le faire qu'eux, mais elle la fit taire. Pendant qu'elle parlait, un petit vent s'était levé et elle frissonna, dans ses hardes un peu légères. Pour peu, elle allait éternuer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 15 Oct - 4:01

Enfin ! Enfin Félicité le regarda dans les yeux ! Voulez-vous savoir ce que Yann vit dans son regard ? Et bien figurez-vous, ô surprise, qu’il y vit avant tout une grande tristesse, presque de la détresse. Il vit également, dans ses grands yeux verts, encadrés par des cernes sombres, la reconnaissance dont elle parlait. Finalement, rien de bien encourageant pour le cœur du breton. Mais Yann perdit de vue ce sujet.

Il avait perdu un peu de sa gaieté. Il avait réellement pris conscience de la situation de Félicité et surtout, de ce que cette situation provoquait chez elle.

Ben j’peux vous l’promettre, oui ! Mais bon, c’est surtout avec le temps qu’vous verrez ça ! Dit-il avec un peu d’espoir et un petit sourire.

Une rafale de vent sembla faire frissonner la petite jeune femme.

Vous avez froid ! Vous … vous devriez rentrer, dit Le Guélec, sagement. Donnez-moi juste votre adresse, au cas où … je trouv’rais quelqu’un pour vous proposer un emploi…

Il dit ça d’un ton un peu monocorde, un peu désabusé. Peut-être qu’elle devinerait qu’il aurait aimé prolonger leur entretien sans vraiment savoir comment s’y prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Félicité
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie
avatar

Messages : 56

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Lun 28 Oct - 23:19

La question qu'elle craignait tant arriva. A la demande de Yann, ses yeux s'affolèrent - et ce n'était pas, cette fois-ci, à cause de l'audace de la proposition...

- Oh, Monsieur Le Guélec, je ne peux pas. Que penseriez-vous de moi ? Chassée de chez Madame, j'étais aux abois, et une gentille dame accepte de m'héberger pour rien. Je lui dois beaucoup, assurément... mais ce n'est pas une dame comme il faut, et je ne voudrais pas que mon nom et le sien... vous comprenez.

Elle posa sa main sur le poignet de M. Le Guélec, et le regarda avec un air suppliant :

- Je vous le demande comme une faveur : écrivez-moi Poste restante (le bureau de Belleville, vous savez). J'irai voir tous les jours, je vous promets !

Une nouvelle rafale de vent, et elle s'apprêta à partir. Elle voulut prendre congé, en bonne et due forme, remercier M. Le Guélec de son aide, partir dignement, mais les pensées se bousculèrent dans son esprit, les sentiments aussi - la honte, la tristesse, la colère. Elle n'avait pas mangé grand chose ces derniers jours - sa logeuse étant généreuse mais modeste. Alors au troisième souffle, ses paupières tombèrent et elle s'étourdit - pauvre fleur fauchée par le temps qui passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   Mar 29 Oct - 4:03

Encore des gens « pas comme il faut » !

Yann aurait voulu dire à sa chère Félicité que sans les gens « pas comme il faut », peut-être qu’elle serait aujourd’hui dans une situation bien pire ! Mais, alors qu’il ouvrait la bouche, la jeune femme posa sa main sur le poignet du breton, comme pour l’arrêter. Du moins c'est ce qu'il pensait alors que son rythme cardiaque s'accélérait…

Je vous le demande comme une faveur : écrivez-moi Poste restante (le bureau de Belleville, vous savez). J'irai voir tous les jours, je vous promets !

Ah tiens, vous habitez Belleville vous aussi ? Dit-il, surpris de cette coïncidence heureuse.

Mais bientôt une rafale de vent souffla, obligeant Yann à tenir son chapeau qu’il sentait partir. D’ailleurs, la petite domestique ne semblait pas bien stable non plus ! Yann la voyait tanguer, les yeux dans le vide. Il finit même par voir les paupières de la demoiselle se fermer lentement. Sentant un malaise arriver, il fit un pas vers elle. Et effectivement, la seconde qui suivit, elle s’affaissa et Yann la saisit comme il put pour tenter de la maintenir d’aplomb. Mais avec l’élan, il ne put que ralentir sa chute.

Elle finit assise sur le trottoir, Le Guélec lui retenant le dos de son bras pour éviter qu’elle s’y allonge.

Félicité, Félicité, réveillez-vous ! Dit-il d’une voix forte.

Il n’avait jamais été physiquement si proche d’elle. C’était un étrange sentiment de l’avoir là contre lui, assise, la tête en arrière, les yeux clos, la bouche entrouverte… mais si mal en point, inconsciente et certainement à bout de force. Alors Yann continuait de l’appeler d’une voix toujours plus forte.

Pendant ce temps, du bout de la ruelle, des gens commençaient à regarder la scène d'un air surpris pour les uns et désapprobateur pour les autres. Au bout de quelques secondes, Félicité rouvrit les yeux doucement. Yann tenta de la rassurer en baissant alors le ton et en parlant calmement.

Allons manger un bout, Félicité, je connais une p’tite brasserie pas loin d’ici. J’vous invite. Vous devez reprendre des forces…

Le Guélec passa son bras sous l’épaule de Félicité et l’aida à se relever et à marcher vers le grand boulevard de Rochechouart, au coin de la rue.

Mieux valait qu'on la voit au bras d’un jeune marin d’eau douce, plutôt qu’assise sur le trottoir sale de cette ruelle sombre, ne croyez-vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui veut des babioles ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui veut des babioles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Autour des Funambules-