AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Jeu RP] Le cabinet de curiosités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Ven 12 Avr - 2:12

On pourrait penser que l'époque que nous jouons est rigide, passéiste et encore fort guindée. C'est oublier que la modernité a fait irruption dans le quotidien de tout un chacun et que la fin du XIXe regorge de lieux étranges et d'événements originaux à jouer ! En tant que MJ, nous tentons d'en mettre en place un certain nombre au cours des scénarios et des intrigues mais nous ne pouvons ajouter tous les lieux à la fois (nous manquons de place, et ça ferait beaucoup d'un coup) ni organiser un sujet commun pour tout. C'est pourquoi ce sujet recensera des idées encore non utilisées qui pourraient vous inspirer pour vos aventures.

Pour rendre cela moins formel, je propose de tourner cela comme un jeu. Ce sujet fonctionnera comme le jeu des mots à placer : si vous utilisez une des suggestions et que vous le signalez à la suite, vous recevrez une petite récompense. En revanche, sauf si vous avez envie, vous n'êtes pas obligés de trouver une suggestion à proposer en retour.

Après avoir été jouées, les suggestions ne seront pas retirées de la liste et pourront encore être utilisées. Ce sujet est à voir comme un catalogue évolutif d'idées dans lequel piocher (en respectant simplement la logique de votre personnage). Nous essaierons de rajouter régulièrement des suggestions.

Les commentaires sont les bienvenus, un récapitulatif en premier post permettra de repérer rapidement les suggestions en tant que telles !

Lieux

Le Palais de Glace (forum Autour de l'Opéra)
Le Hanneton, brasserie pour femmes (forum Autour des Funambules)
Cabaret Bruant (forum Autour des Funambules)

~ * ~

Evénements


Un concert dans les catacombes de Paris

~ * ~

Autres

Méthodes pour soutirer de l'argent à un homme (1)

... Et à très vite pour nos premières suggestions ! Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés


Dernière édition par Pierrot Lunaire le Sam 18 Mai - 11:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Ven 12 Avr - 4:36

Méthodes pour soutirer de l'argent à un homme (1)


Le Guide des plaisirs à Paris, publié en 1899 et destiné aux étrangers désireux de découvrir la capitale, met en garde ces messieurs contre la fourberie des parisiennes. Ces dernières ont en effet des ruses diverses pour soutirer de l'argent aux hommes naïfs, sans en avoir l'air... Et vous, êtes-vous une véritable parisienne, peu farouche, ainsi que l'imaginent les étrangers... ?

Notez que ces manières sont celles de femmes relativement malhonnêtes ou qui ne sont pas du vrai monde... Cela dit, cela peut être à tester si vous détestez quelqu'un.

Citation :
La ficelle de la consommation consiste, une fois «le Monsieur» attiré à sa table, au café, et une fois sûre qu'il n'y a rien à faire avec lui, à s'en aller brusquement avec un bref adieu, en laissant à régler au « Monsieur» en plus des consommations qu'il a offertes si généreusement, celles que la « Dame» et ses amies, ont prises au courant de la soirée —et elles sont nombreuses!!!

La ficelle du bouquet, consiste à se faire offrir un bouquet par le Monsieur qui cause avec vous, et une fois celui-ci éloigné,à le revendre à demi prix à la bouquetière.Il y a des bouquets qui se vendent et se revendent ainsi dix fois dans une soirée.

Du reste, dans les bals publics et la terrasse des cafés,il suffit qu'un «Monsieur» soit avec une «Dame pour qu'aussitôt une nuée de camelots et de marchands de bibelots de toutes sortes viennent vous assaillir et offrir
à votre compagne un tas d'objets hétéroclites, que vous ne manquez pas,en galant homme, de lui offrir au moindre désir exprimé. Or, le désir est toujours exprimé, et l'objet toujours revendu à moitié prix.

La ficelle du sapin (voiture). Méfiez-vous de la dame que vous voulez promener ou conduire quelque part et qui a « justement une voiture qui l'attend ». Arrivé à destination, le cocher vous réclame en sus cinq ou six heures de courses antérieures à la vôtre—et vous n'avez rien à dire.


_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Ven 12 Avr - 21:22

Lieu : Le Palais de Glace


Il semblerait qu'on ait un peu oublié aujourd'hui le Palais de Glace. Situé à proximité des Champs Élysées (sous forum Autour de l'Opéra), il s'agit d'une grande salle de patinage sur vraie glace, où l'on peut également se rafraichir et prendre des consommations. Un orchestre met en musique les arabesques des patineuses. Dans une affiche de 1902, Maurice Biais représente bien la double vocation du palais de glace :


Créé en 1894 par Jules Roques, l'établissement est éclairé à l'électricité (un grand argument publicitaire à l'époque). Le palais est ouvert de 20h à minuit. Des leçons de patinage sont prodiguées le matin de 8 heures et demie à 10h du matin. Il s'agit d'un lieu plutôt élégant, rendez-vous du monde et du demi-monde. Raoul de Vallonges, les héros d'Aimienne ou Le Détournement de mineurede Jean de Tinan, s'y rend pour oublier sa maîtresse, partie en voyage en Italie avec son mari. C'est l'occasion de découvrir plus précisément l'ambiance du lieu et ses visiteurs :


Citation :
C'est parce que les cinq à sept, depuis le départ d'Odette, étaient un peu pénibles à passer que Vallonges avait repris l'habitude de venir souvent boire un voire, avant dîner, au Palais de Glace...
Retrouver quelques camarades, – échanger quelques phrases prévues – voir sourire de jolies personnes qui s'y appliquent... et oublier un peu qu'à cette heure-là sa chère petite Odette (chère petite Odette !!) aurait dû, raisonnablement, bavarder, cheveux blonds dénoués, dans le grand lit du 5 rue de l'Université (à l'entresol, la porte à gauche, au fond de la cour – ça donne sur les jardins...) au lieu de circuler en Italie – comme c'était nécessaire ; – en compagnie de son légitime époux Georges Laurent, ingénieur des Arts et Manufactures, et d'ailleurs charmant garçon... [Déplorations – Arrivée de Maurice Sainties, raseur, qui s'éclipse assez vite.]

Vallonges fit le tour du promenoir.
Il y avait peu de monde sur la piste.
Vallonges regarda patiner quelques femmes ; il admira une fois de plus ce sourire joliment peiné qu'elles ont toutes, lorsque leur cavalier les mène un peu trop fort. L'une d'elle se grisait à valser toute seule, entraînant la lourde volute doublée de soie tendre d'une jupe de drap noire allant délicieusement aux hanches. Vallonges s'arrêta pour la regarder...
On distinguait à peine le visage aux traits fins sous la voilette de dentelles ; les cheveux clairs, sous un béret velours améthyste, près du col vert ni un peu haut, étaient d'une teinte émouvante et soyeuse... [...] En se retournant, [Vallonges] retrouva Maurice Santies.
– Je vous demande pardon de vous avoir quitté comme cela tout à l'heure...
– Mais non ! mais non !...
– C'est charmant le Palais de Glace à cette heure-ci, n'est ce pas ?... c'est véritablement le rendez-vous de...
– Charmant !
– Et puis il y le...
– Oh tout à fait !
– N'est-ce pas !
La conversation tomba un peu.

[...] Vallonges se retourna vers la glace.
La jolie patineuse s'amusait toujours à ses courbes. Sur ses chevilles minces elle semblait un bibelot fragile, fragile... Elle passa près de lui. Il vit à travers la voilette la bouche humide et l'éclat frais des dents dans un vague sourire...
Il la suivit des yeux...
Deux jeunes gens l’interrompirent... Paul de Marbaix, un camarade de quelque part, tenait à lui présenter son Mathéo de Ujarez.
– Monsieur... enchanté...
Il se promena un peu avec eux. On parla de quelque chose qui passionnait tout Paris. Vallonges trouva bientôt le petit brésilien, avec son oeil noir et blanc et sa moustache en croc, si insupportable qu'il emprunta pour s'évader l'éternelle phrase de Sainties...
– Je vous demande pardon de vous quitter, mais j'aperçois Suzette Pradier qui...

Qui de nos élégant(e)s se sentira de taille à défier la glace dans cet endroit chic ?

En RP

Froide et cruelle (Dominique Lebrun et Catharina de Fréneuse)


_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Catharina de Fréneuse
L'enfant reconnaît sa mère à son sourire.
avatar

Messages : 401

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Ven 26 Avr - 3:51

Heeey ! Voila le RP incluant le Palais de Glaces, juste ici ! Hihihi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hana-no-yume.deviantart.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Ven 26 Avr - 4:10

Merci de l'avoir signalé. Les deux personnages aperçus dans ce haut lieu de l'élégance gagnent tous deux de la Mondanité. Et j'en profite pour vous présenter un lieu d'un tout autre type, plus à même de vous faire perdre en réputation...

Le Hanneton, brasserie pour femmes


Nous sommes au n°75 de la rue Pigalle. Il s'agit d'une brasserie de femmes, de ces restaurants peu chers réservés à la gent féminine et où traînent les ouvrières et petites employées. Celle-ci est cependant d'un genre tout à fait particulier puisqu'il s'agit d'un bar lesbien avant l'heure. Voilà ce qu'en dit le Guide des plaisirs à Paris (je me permets de citer car je ne saurais inventer la rhétorique du XIXe siècle sur ces sujets-là) :

Citation :
Une petite salle basse, dont les rideaux rouges évoquent l'aspect des brasseries de femmes. C'est plutôt ici une brasserie pour femmes. Au Rat mort et à l'Abbaye de Thélème, ces dames recherchent les hommes; ici, elles se recherchent entre elles.
Le soir, on y rencontre rarement un représentant du sexe fort; les femmes émasculées [sic], maîtresses du lieu, y dînent en tête-à-tête, à de petites tables, et s'offrent ensuite des cigarettes,des douceurs et des baisers.A voir comme curiosité pathologique [sic].

Curieux désireux de voir le phénomène pathologique ? Femmes naïves qui ne connaissaient point la particularité du lieu ? Qui osera pousser les portes du Hanneton ? Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Sam 18 Mai - 11:11

Nous n'avions pas encore proposé d'événement, mais en voici un ! Initialement, nous avions songé à un événement commun, mais il y a beaucoup d'événements communs en cours ou à venir sur le forum. En outre, ce ne serait pas le genre d'événement où l'action serait possible. Cependant, c'est réellement une curiosité d'époque et, peut-être, une occasion de rencontre entre gens bizarres. Voyez plutôt :

Le 2 avril 1897 : un concert dans les catacombes


Le 2 avril 1897, un mystérieux concert a lieu dans les catacombes de Paris. Quelques gens du monde, artistes et journalistes ont reçu une invitation très spéciale et se sont rendus sur place, à minuit, pour écouter des morceaux choisis dans un décor funèbre. Cela vous intrigue ? Voici le récit d'un journaliste du Figaro, Edmond Stoullig, qui faisait partie des invités et raconte la soirée dans le numéro du 4 avril 1897. C'est un peu long, mais je n'ai pas eu le cœur de couper énormément :

Citation :
Nous avions reçu l'inattendue 'invitation que voici :

    Vous êtes prié d'assister au concert spirituel et profane qui se fera le vendredi 2 avril
    1897, en l'ossuaire des catacombes de Paris, par le concours d'artistes musicaux très éminents.
    Notes précieuses. L'entrée sera rue Dareau, 92, près la rue Halle, dés' onze heures
    du soir. Pour éviter le rassemblement de curieux gêneurs, prière de ne pas ordonner l'arrêt des voitures devant la porte. Cette carte est personnelle.


L'offre était singulièrement tentante et nous promettait une idéale sensation d'art. Fête macabre, s'il en fut, mais fête Unique. Un concert dans les catacombes, voilà qui ne s'était encore jamais vu et qui ne se reverrait probablement jamais. Le 1er avril, nous eussions hésité à nous déplacer, flairant une mystification de goût douteux. Le 2, nous étions résolu à cette expédition nocturne et funèbre – oh combien! – Et nous frétions l'heureuse Urbaine qui, de la place de l'Opéra, devait nous conduire au fin fond du quatorzième arrondissement, à cette rue Dareau. voisine de la rue Halle, là-bas, bien loin, derrière le Lion de Belfort, vers le Petit-Montrouge et le parc Montsouris.

Nous voici – après avoir fait arrêter notre voiture dans l'avenue d'Orléans, – ainsi qu'on nous l'avait particulièrement recommandé – nous voici à ce 92 de la rue Dareau, où, montrant patte blanche, nous sommes fort aimablement accueilli à la porte sombre par de grands jeunes gens aux longs cheveux d'esthète, qui, poliment, nous invitent au rigoureux silence et nous font promptement descendre par un escalier en colimaçon, à quatre-vingts pieds sous terre. Comme l'escalier, tournant, tournant toujours, les galeries avaient reçu, de place en place, d'extraordinaires appliques de fumeuses bougies, qui guidaient la route, si longue, longue, longue, conduisant à la Rotonde des Tibias.

Là, nous trouvons assis sur d'humbles chaises de paille – les catacombes sont décidément le dernier salon où l'on cause – plusieurs de nos confrères déjà arrivés depuis quelques instants et devisant aussi joyeusement que le comporte le lieu : c'est notre ami Fernand Bourgeat, secrétaire-général du Conservatoire, voisin de « stalle de M. Lavignac, l'un des maîtres du même établissement ; c'est le professeur Paul Poirier, une superbe tête de mort à la main, trompant l'attente en faisant aux invités, charmés par sa claire parole, un admirable cours de craniologie puis, Arthur Heulhard, retour de Nice, et qu'a tenté, au débotté, cette « première » d'un nouveau genre ; le peintre Henri Brispot, le poète Jean Lorrain, en tout cent personnes... dont quelques dames, intrépides, bravant l'annonce qu'on avait faite d'abord qu'elles seraient sévèrement consignées à la porte du sombre lieu.

Il est minuit et demi les bougies de l'orchestre s'allument lentement, piquant de notes rouges le noir rond-point, et bientôt va commencer le concert, original entre tous, organisé par MM. Prenez et Jouaneau : le premier est un distingué pianiste; le second, l'un des meilleurs élèves de la classe d'harmonie.de M. Emile Pessard.

Quarante-cinq exécutants, tous amateurs, bien entendu, et venus là, comme les auditeurs, pour leur simple plaisir. [...]

Voici le programme du concert, dirigé par M. Furet, un ex-premier prix de violoncelle à l'école de la rue Bergère

    1. Marche funèbre, de Chopin.
    2. Danse macabre, de Saint-Saëns ; Ave Maria, poème de M. Alla, dit par l'auteur.
    3. Chorale et Marche funèbre des Perses sous la conduite de M. Xavier Leroux lui-même.
    4. Aux Catacombes, poème de M. Marlit, également dit par l'auteur.
    5. Marche funèbre de la Symphonie héroïque, de Beethoven.


Quant à l'effet qu'ont pu produire ces divers morceaux de musique sous ces voûtes d'acoustique excellente, vous en jugerez vous-même, si vous voulez bien vous rappeler les vers de M. Henri Cazalis, sur lesquels Sàint-Saens a composé son célèbre poème symphonique de la Danse macabre :

    Zig et zig et zig, la Mort en cadence,
    Frappant une tombe avec son talon,
    La Mort à minuit joue un air de danse,
    Zig et zig et zig, sur son violon.

    Le vent d'hiver souffle et la nuit est sombre;
    Des gémissements sortent des tilleuls ;
    Les squelettes blancs vont à travers l'ombre,
    Courant et sautant sur leurs grands linceuls.

    Zig et zig et zig, chacun se trémousse,
    On entend claquer les os des danseurs.

    Mais psit ! tout coup on quitte là ronde,
    On se pousse, on fuit, le coq a chanté...


M. Capet est vigoureusement applaudi dans son solo de violon; mais – respect aux morts ! – c'est le xylophone, tout comme dans l'orchestre Colonne et Lamouréux, qui figure le bruit des ossements.

Il est deux heures et demie du matin – heure raisonnable, en somme – quand nous nous séparons, ravis de cette curieuse impression d'art, et nous donnant rendez-vous. au jour du jugement dernier.

Le docteur Poirier avait annoncé son intention de rentrer par les catacombes
à son école pratique : en fin de compte, et faute de connaître les chemins, il a trouvé plus « pratique de remonter avec nous sur la terre, où nous attendaient, à la porte de la rue Dareau – nos hôtes avaient tout prévu – de bons fiacres de nuit...

Alors... Oserez-vous en être ? Les intéressés pourront faire signe aux MJs afin de gagner une invitation pour ce phénomène étrange.

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   Sam 18 Mai - 11:44

Le Cabaret Bruant


Marre de crécher au Chat noir, depuis que Salis a la santé déclinante ? Et si vous faisiez un crochet par le cabaret d'Aristide Bruant ? Anciennement appelé Le Mirliton, il est situé au n°84, boulevard Rochechouard, et le bock y est à 0 francs 75. L'accueil, en revanche, est... spécial ? Les néophytes devraient se trouver surpris :


Citation :
[Bruant] vit aujourd'hui bien renté, dans un château des environs de Paris. Il a laissé au cabaret qui porte- son nom, qui fit sa gloire et sa fortune, deux successeurs, les chanteurs Raphaël et André, à qui il a aussi légué son costume : le grand feutre mou, le pantalon de velours à côtes que complète un gilet à revers, une veste de chasse à boutons de cuivre, et une ceinture rouge,— mais il n'a pu leur léguer sa verve mordante, ses mots cruels; et Raphaël et André, ne font que répéter et qu'imiter le « maître ».

Il faut frapper pour entrer chez Bruant. La porte s'ouvre, vous êtes reçu comme un importun, comme un fâcheux qu'on voudrait voir au diable. Et toute la salle
vous accueille par le refrain traditionnel :

Holà là ! Ah ! c'tegueule c'te binette
Holà là ! Ah ! c'tegueulequ'il a

Et les timides s'en vont occuper,tout penauds,la place désignée par un très gracieux: «F***-toi aux fauteuils d'orchestre. » Après chaque production, le chanteur armé d'une tire-lire, passe dans les rangsen disant: «Voyez galette !» ce qui signifie qu'il faut« casquer» de temps en temps. Debout sur un tabouret, des filles chantent; puis Raphaël vous annonce qu' «on va vous f**** un peu de littérature». Et, allant et venant dans la salle, en se dandinant, comme Bruant, il redit quelques chansons célèbres du maître, ou quelque monologue fleuri de l'argot de la haute pègre. A la sortie, même refrain qu'à l'entrée, avec cette variante :

Tous ceux qui s'en vont
Sont des cochons, etc.

Le cabaret Bruant s'ouvre à 9 heures. Il ne désemplit pas jusqu'à l heure du matin. Il y a tant d'honnêtes gens et d'honnêtes femmes qui éprouvent une sensation délicieuse à se voir, au moins une fois en leur vie, traités en voyous !

Ce sera à qui s'y aventurera. Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Jeu RP] Le cabinet de curiosités   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Jeu RP] Le cabinet de curiosités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Coulisses (hors RP) :: Jeux et concours-