AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Yann Le Guélec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Yann Le Guélec   Lun 18 Fév - 4:43

Carton d'invitation

Registre des habitants de Paris


Nom & Prénoms : Le Guélec, Yann, André dit Le Goéland

Âge & Date de naissance : 18 ans, né le 22 janvier 1879 à Brest

Origine sociale : Né de parents agriculteurs, le petit Yann et le dernier d'une famille de 8 enfants. Il comprend rapidement que ses parents ne peuvent pas l'employer dans la ferme familiale et l'encourage à monter à Paris où ils lui trouvent un emploi d'apprenti menuisier. Ce qu'il accepte volontiers tant la capitale lui semble reluisante à coté de sa Bretagne natale !

Métier, occupation : Apprenti menuisier. Atelier dans le nord de Paris (rue Marcadet)

Ambitions : Dès son arrivée à Paris, Yann découvre les charmes des nuits parisiennes et se rend compte que son maigre salaire ne suffira pas pour lui payer son loyer, son pain, pour aider sa famille et encore moins pour lui payer les sorties qu'il aime tant. Il espère donc pouvoir gagner plus d'argent mais les activités lucratives et légales ne sont pas légion...

Milieu fréquenté : de la bohème aux bas-fonds, Montmartre, Le Chat Noir, L'OEil d'Eboli...

Habitation : une chambre de bonne au dernier étage d'un petit immeuble proche de l’hôpital Saint-Louis

Réputation : Bonne

Tout esprit profond s'avance masqué
Description physique et psychologique


Yann est un grand (1m70) jeune homme gracile qui semble plaire à la gent féminine. Son apparente délicatesse et ses origines lui ont valu le surnom du Goéland. Il a de longs cheveux bruns, des yeux noisette et arbore une moustache de jeune dandy qui pourrait faire illusion si son habit était plus soigné. Il porte souvent un chapeau de feutre sombre et passe de prime abord pour un honnête homme et peu espérer flatter les gens de la haute société grâce à un sourire charmeur et à une certaine prestance dans le langage !
C'est un agréable compagnon de soirées qui n'hésite jamais à payer sa tournée ni à amuser la galerie en poussant la chansonnette !

Seules les pensées que l'on a en marchant valent quelque chose
Test RP


Eté 1896

Yann arriva devant le Chat Noir ce vendredi soir, juste après avoir eu fini son travail. Il oublia sa fatigue dès qu'il vit cette devanture, ces lumières, cette enseigne. Le collègue qui lui avait parlé de ce cabaret ne lui avait pas menti, c'était effectivement le lieu le plus charmant qu'il lui avait été donné d'admirer. Il resta un moment devant, interdit. Mais, alors que la lueur du jour déclinait, il prit une profonde inspiration, et s'élança tout sourire vers la porte d'entrée !

Le Suisse qui gardait l'entrée du "temple" le regarda d'un oeil torve mais Yann lui fit un clin d'oeil dont il avait le secret et le Suisse le laissa passer. "Bien le bonsoir, mon cher grand prince !" dit-il d'un air enjoué, le Suisse hocha la tête et s'amusa intérieurement de l'attitude du jeune provincial tout endimanché ! Il en aurait laissé quelques uns sur le trottoir pour moins que ça mais il pensait, à raison, que celui-ci aurait l'alcool joyeux et ... dépensier !

A l'intérieur, l'atmosphère était incroyable ! Enfumée, joyeuse, heureuse, folle ! Un musicien était assis au piano et braillait des chansons à boire tandis que le public lui répondait par des rires ou des cris de liesse. Certains même reprenaient les refrains en coeur. Yann fût rapidement entraîné dans une sorte de gigue folle par une femme sensiblement alcoolisée qui lui transmis son euphorie et que Yann remercia en lui offrant un verre de vin blanc. Yann fit ainsi connaissance de cette Eugénie et de ses amis, but avec eux, offrit des verres à tout un chacun et ressortit finalement bien tard, sans plus un sous en poche, mais le coeur plein et se promettant de revenir ici même dès le lendemain !

Mais le lendemain, le réveil fût bien difficile. Un affreux mal de crâne frappait ses tempes et ce fût au prix d'un terrible effort qu'il se leva, s'habilla, et parti au travail. L'agitation de Paris était déjà grande lorsqu'il sortit. Lui, lent, hagard, éprouvait ce que ses nouveaux amis avaient qualifié de "spleen" hier soir.

Arrivé à l'atelier, son patron lui dit "Alors le Goéland, t'es tombé du nid c'matin ?" et parti dans un rire tonitruant qui accentua encore un peu, si c'était possible, le mal de crâne de Yann. Manquant de répartie, Yann fila directement à son poste où son collègue (Marcel) était déjà affairé. Celui-ci lui chuchota "Laisse moi deviner, tu as fait un tour à Montmartre hier soir ?!"

Le mot "Montmartre" réveilla chez Yann les souvenirs du soir passé et la joie que cela lui procura donna aussitôt quelques couleurs à ses joues ! Il commença à raconter à Marcel la soirée de la veille. Marcel était amusé par l'enthousiasme du jeune breton. Et lorsque celui-ci acheva son histoire en expliquant qu'il était fauché, Marcel rit de bon coeur et lui proposa qu'il l'accompagne le soir même, après le travail, pour lui montrer une autre facette de Paris, une facette un peu plus sombre, mais qui pourrait lui permettre de regarnir ses poches. L'idée plût à Yann qui faisait confiance à son collègue et qui s'imaginait déjà reparti à l'assaut des nuits parisiennes.

La journée lui sembla, grâce à ses rêveries, moins longue qu'il ne le craignait au réveil. Moins longue, mais ô combien fatigante : les planches paraissaient plus lourdes qu'à l'accoutumée et les clous plus difficiles à enfoncer. Il se vida ainsi petit à petit de ses forces tout au long de cette journée de travail. Le soir, exténué, il suivi Marcel vers la sortie. Ils passèrent comme toujours devant le bureau du patron pour recevoir leur paye. Yann eut droit à une retenue sur son salaire pour être arrivé en retard. Il n'eut pas la force de protester. Il n'avait de toute façon rien à redire face à cette sanction.

Marcel vit son désarroi et lui dit "Allez l'Goéland, viens, on va arranger ça !". Il emmena Yann du côté des guinguettes. C'est là qu'il présenta Yann à un certain Jeannot qui lui offrit un verre d'absinthe. Jeannot expliqua à Yann que dans son quartier il "veillait" sur les commerçants moyennant rémunération. En effet, quand un nouveau commerçant s'installait, l'un de ses "employés" allait lui proposer ses services pour sécuriser son commerce, éviter qu'il ne se fasse vandaliser ou voler de la marchandise... Puis, après encore quelques verres, Jeannot pris Yann à part et lui donna deux Francs. Il lui dit : "Tu vois Yann, un de mes clients a décidé de se passer de mes services. Il va falloir lui montrer que c'est un mauvais choix, que les rues de Paris peuvent être dangereuses. Il tient une boulangerie au 15 de la rue Saint Paul." Il donna une grosse pierre à Yann lui tapa sur l'épaule en lui souhaitant bonne route et bonne nuit. Deux francs. Cela représentait plus d'une journée de travail à l'atelier ! Et ce pour casser une petite vitre ! Le marché lui sembla tellement avantageux qu'il se surprit à répondre "Merci beaucoup monsieur Jeannot !"

Yann, l'esprit toujours embué, se dirigea droit vers la rue Saint Paul, non loin de chez lui. Il tenait dans sa poche droite la grosse pierre et dans la gauche, il jouait avec ses deux Francs. Les effets de l'alcool diminuaient peu à peu. Le silence qui régnait dans le quartier rendit Yann nerveux. De plus, malgré l'heure tardive, la rue Saint Paul n'était pas déserte : un couple marchait bras dessus bras dessous devant lui et un grand homme arrivait en sens inverse. Il tourna à gauche dans une ruelle adjacente et attendit que le couple ait disparu et que l'homme soit passé. Il avait les mains moites et les battements de son coeur s'étaient sensiblement accélérés. Il hésita alors un moment, le faire ou ne pas le faire ? Il n'était pas vraiment lucide. Un miaulement de chat le fit sursauter et le sorti de sa réflexion. Il craignait que quelqu'un passe dans sa ruelle, ou n'apparaisse à nouveau dans la rue Saint Paul. Il y jeta un oeil, elle était vide. Alors il s'y engagea. Arrivé à hauteur de la boulangerie, ses oreilles se mirent à bourdonner. Il sortit la pierre et la jeta sur la vitrine qui se brisa dans un vacarme effrayant ! Fuir !

Yann couru sans s’arrêter, vite, très vite, n'entendant même pas les volets qui s'ouvraient derrière lui. La course lui paru longue, il était à bout de souffle, ses muscles étaient en feu. Il fonça dans les quelques rues heureusement désertes qui le séparaient de chez lui. Arrivé au pied de son immeuble, il peina à faire rentrer la clé dans la serrure tant il tremblait ! Il parvint finalement à ouvrir la porte et la referma aussitôt derrière lui.

Sauvé. Il s'adossa un moment au mur du couloir pour reprendre son souffle. Ses cuisses et ses mollets lui faisaient mal. Il éprouva un sentiment étrange : il était grisé par l'aventure qu'il venait de vivre, et en même temps il était effrayé par les risques qu'il avait pris. Il monta avec peine les 3 étages menant à sa chambre de bonne et s'écroula sur son lit. Il eut la vision du sourire malsain de Jeannot, de sa tape sur l'épaule et il se sentit sali. Il eut le maigre espoir de ne plus avoir affaire à lui, puis il s'endormit. L'alcool et la fatigue lui avaient donné la sensation de ne pas être aux commandes de son corps pendant cette soirée et maintenant il lâchait prise, complètement.

Theatrum mundi

Pseudonyme : Yann Le Guélec
Âge : 34 ans
D'où nous venez-vous ? Lyon
Quelque chose à nous dire ? Je ♥ Felix Faure


Dernière édition par Yann Le Guélec le Lun 20 Jan - 1:01, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   Lun 18 Fév - 5:59

Bonjour et bienvenue ! Alors, commençons par le commencement : il faut que tu modifies ton pseudonyme pour mettre le nom du personnage, et que tu affiches son portrait en avatar. De plus, il manque des champs importants dans ta fiche : les points de réputation (que tu peux laisser vide si tu ne sais pas exactement quoi mettre) et la petite présentation à la fin. Il faut les remplir. Wink

Une fois cela fait, passons aux choses sérieuses : il y a quelques fautes ça et là, mais ça reste lisible, donc pas de problème. Il faudra juste faire attention en jeu, par respect pour tes partenaires. Enfin, l'aspect le plus important, c'est que tu as négligé un élément central du personnage, à un tel point que cela frise l'incohérence. Quand tu dis, par exemple : "Son métier lui permet de se loger, de se nourrir mais surtout de se payer quelques sorties et parfois d'aider sa famille restée en Bretagne. " c'est assez improbable vu le salaire de misère qu'un artisan (et encore plus un apprenti) peut avoir. D'où, dans le texte de présentation du personnage, cette précision : "Il a même déjà fait quelques menus larcins, parce que les quelques sous que son employeur lui donne sont vite épuisés". Et c'est en effet cela qui, à mon sens, fait l'originalité du personnage. Yann n'est pas juste un noceur : il est un noceur qui est obligé de partir sur une mauvaise pente pour pouvoir se payer des plaisirs ... et il en éprouve beaucoup de ressentiment. C'est le fait que ce soit un jeune homme sur la brèche, qui est ébloui par la vie parisienne (ça tu l'as très bien montré), mais souffre de ne pas pouvoir réellement en profiter ... et fera possiblement des trucs pas très honnête pour pouvoir y avoir accès aussi. De même, tu as très bien décrit l'enthousiasme du personnage, mais quid de la fatigue, de l'épuisement ressenti au boulot ensuite ? (à cette époque, en plus, on peut travailler 12 heures et parfois plus par jour !) Ne risque-t-il pas d'avoir des problèmes avec son employeur ? Du coup, il faudrait vraiment rajouter ces tensions fondamentales au personnage qui font son originalité.

Du coup, c'est à toi de voir : est-ce que ce personnage t'intéresse toujours en l'état (car je ne validerai pas Yann s'il n'est qu'un simple fêtard, tout simplement parce qu'il est lié à un personnage en jeu et que cette dimension est primordiale pour leur relation) ? Si tu préfères garder le personnage comme tu l'as imaginé, je pense qu'il serait préférable d'en faire un personnage inventé, en changeant simplement le nom, le métier, l'avatar et les origines (des détails à chaque fois). Le choix est tien, dis-moi ce qu'il en est ! ^^



_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   Lun 18 Fév - 6:48

Je suis tout à fait d'accord... je ne parlais pas du coté malfrat car je considérais que ce coté apparaitrait justement au fur et à mesure de sa progression, car il serait effectivement de plus en plus attiré par le monde de la nuit, et incapable d'en payer, par son seul salaire, le "droit d'entrée".

Donc je vais retoucher sa bio pour parler de cette progression qui aura déjà commencé lors de l'arrivée du personnage dans le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   Lun 18 Fév - 6:51

D'accord, je comprends mieux ! Du coup, dis-moi quand tout est bon, et je me ferai un plaisir de te valider. Courage ! Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Yann Le Guélec
Ils ont des chapeaux ronds...
avatar

Messages : 319

MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   Mar 19 Fév - 3:49

J'ai édité mon carton d'invitation. Est-il correct à présent ou bien y a t-il d'autres choses à modifier ?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/yvonwestfall
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   Mar 19 Fév - 5:33

Oh, je n'en demandais pas tant ! C'est très bien comme ça, Yann, et j'ai le plaisir de te valider ! Wink
Juste un petit détail tout de même (je préfère être maniaque à l'étape de la fiche et de laisser les joueurs tranquilles ensuite :p) : tu parles à un moment de prestance du langage, et il ne faut pas oublier que Yann est breton et a donc, sûrement, un assez fort accent ... Ca ne remet pas en cause son côté beau parleur, mais il doit avoir du succès que parmi les gens de sa classe, parce que vu son origine, il doit être un peu en décalage avec la façon de parler parisienne (ou aussi il peut aussi travailler à perdre son accent, à toi de voir comment tu veux utiliser cette piste !). Dans tous les cas, ça ne m'empêche pas de te donner ta couleur et de t'accueillir parmi nous. Tu peux à présent créer ta fiche de progression en RP et te chercher un RP. Wink A très bientôt en jeu et si tu as des questions, n'hésite pas !
(P.S / 80 d'infamie me semble un peu beaucoup, mais libre à toi de faire monter ça en jeu Wink)

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yann Le Guélec   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yann Le Guélec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: En scène ! (hors RP) :: Les Acteurs de bonne foi :: Spectacle vivant-