AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Louison Delorme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Louison Delorme
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants, dans tes jupons remplis de parfums.
avatar

Messages : 54

MessageSujet: Louison Delorme    Mer 4 Juil - 10:25

    Registre des habitants
    de la Ville de Paris

    Quelques informations factuelles :

    • Nom & Prénoms : Louison Delorme (pseudonyme pris en entrant à la Reine Blanche, son véritable nom est Louise Cottin)
    • Âge & Date de naissance : 21 ans, née le 15 janvier 1875
    • Origine sociale : originaire d'une petite bourgeoisie provinciale, elle a fui sa famille pour venir à Paris, après avoir été séduite et entraînée par un beau parleur qui s'est révélé n'être qu'un petit voyou.
    • Métier, occupation : une fois plongée dans la vie parisienne avec son séducteur, mais pas dans la bonne société, elle n'a eu d'autre choix que de se prostituer et de fréquenter la reine Blanche.
    • Ambitions de votre personnage : Elle voudrait fuire celui qui l'a entraînée dans les bas-fonds et ne rêve que du jour où elle rencontrera le prince charmant qui lui fera connaître ors et lumières.
    • Milieu fréquenté : Hélas, mille fois hélas, aujourd'hui point de salon, mais Louise ou plus exactement Louison fréquente les bas-fonds, le milieu des voyous et des criminels. Parfois, il lui arrive d'avoir comme client des hommes aisés et cultivés qui viennent passer un peu de bon temps avec elle et qui la font rêver de jours meilleurs.
    • Points de Mondanité : 5 points
    • Points d'Infamie : 40 points


Tout esprit profond s'avance masqué

Description physique & psychologique :

Physiquement, Louison est une jeune femme fort agréable à regarder. De taille moyenne, sa silhouette est fort bien proportionnée. Depuis qu'elle est arrivée à Paris, elle a rapidement compris à quel point ses formes appétissantes pouvaient être appréciées des hommes et à quel point il était important de les mettre en valeur. La sage jeune fille qui, dans la petite ville de province où elle a passé son enfance et sa jeunesse, portait des robes de bonne confection mais un peu strictes, longues, cachant ses mollets, au col remontant et fermé, les a délaissées pour des tenues beaucoup moins sages,plus vaporeuses, où se mêlent dentelle et froufrou, dévoilant plus facilement ses appâts.

Ses jambes qui ne cachent plus autant sous le tissu de ses robes sont joilment galbées. Sa peau est douce et assez pâle. Le visage qui était toujours souriant laisse parfois deviner le regret d'un temps révolu et de choix hasardeux. Les traits sont réguliers, le regard est d'une grande profondeur et d'une douceur certaine, avec de grands yeux clairs.

Seules les pensées que l'on a en marchant valent quelque chose.

Texte d'introduction au personnage ou Test RP :



Paris ! Combien de fois elle en avait rêvé ... depuis qu'Arthur lui en avait parlé en des termes propres à enflammer l'imagination d'une jeune fille un peu naïve comme l'était Louise. Cela lui avait d'abord paru bien lointain et puis la description des rues grouillantes de gens, des belles demeures dont les salons bruissaient des discussions passionnées sur la littérature, la musique, la mode ou la politique, des théâtres où se produisaient des acteurs de renom lui avaient donné l'envie de découvrir tout cela, cette vie si différente de ce qu'elle avait connu dans sa petite ville du sud de la France. Il lui avait parlé de ces actrices ou danseuses qui brillaient de mille feux sur les scènes parisiennes, comme Sarah Bernhardt, Carlota Zambelli ou la Belle Otero, des noms qui avaient résonné dans la tête de la jeune fille. La jeune fille en avait entendu parler, avait lu, parfois à l'insu de ses parents, des articles dans la gazette locale. Et puis elle avait assisté à 2 ou 3 représentations de troupes itinérantes venues en tournée jusque dans leur petite cité. Elle lui avait raconté combien ce genre de métier la faisait rêver. Alors, elle se laissait griser quand il lui disait qu'elle aussi avait tout pour réussir un jour. Cela la comblait d'aise et lui faisait tourner la tête.

Est-ce pour cela qu'elle s'était laissée séduire par ce garçon qui avait pourtant une douzaine d'années de plus qu'elle. Elle était quelque peu naïve et n'avait jamais vraiment fréquenté d'homme jusque là, juste un garçon de son âge et quelques baisers timides et bien chastes. Quand ses pas avaient croisé les siens, quelque chose s'était passé et elle avait continué à le voir en cachette de ses parents. Cela avait duré quelques semaines et rapidement ils étaient devenus amants. Elle avait découvert dans ses bras ce qu'était l'amour charnel et y avait pris du plaisir. Elle ne saurait dire pourquoi elle avait écouté ce beau parleur mais elle l'avait fait. Et quand il lui avait proposé de quitter cette ville devenue si terne et petite aux yeux de la jeune fille, Louise n'avait pas hésité bien longtemps. Continuer à vivre là, au milieu d'une famille bourgeoise et tellement convenu lui parut insupportable. Son père était médecin et sa mère tenait la maison, fort bien d'ailleurs. Mais elle ne voulait pas suivre cette voie-là.

C'est à tout cela que pensait Louise en remontant la petite rue Boudreau, passant devant l'entrée de l'Eden Theatre, un de ces lieux qui la faisaient rêver. La jeune femme rêvait du jour où elle pourrait y pénétrer, ne serait-ce que pour voir ce lieu qui avait tant fait jaser. Il était encore fermé mais on parlait de plus en plus de sa prochaine réouverture. A elle seule son architecture la transportait en des lieux féériques. Tout en s'attardant devant cet étrange monument, Louise repensait au chemin parcouru depuis qu'elle avait quitté sa famille.

Il y avait un peu plus d'un an maintenant qu'Arthur l'avait convaincu de partir. Louise venait juste d'avoir 20 ans. Elle avait juste laissé un petit mot, un billet écrit de sa petite écriture soignée, laissé à ses parents, leur annonçant qu'elle partait sur les routes de France, pour découvrir de nouveaux horizons, moins étriqués, en compagnie de son amant. Elle avait su, en écrivant les derniers mots de cette missive, qu'elle rompait définitivement avec ce milieu bourgeois où elle avait passé les 19 premières années de sa vie, qu'elle devenait une pestiférée. Ces parents ne pourraient rien comprendre à tout cela mais peu importait. Elle était grisée par l'attrait du tourbillon parisien que lui avait décrit son amant. Louise avait quelques économies, modestes certes, mais elle emporta avec elle cet argent qui était soigneusement caché au fond d'un tiroir de la commode de sa chambre.

Quand ils arrivèrent à Paris, elle fut effectivement éblouie par ce qu'elle découvrit, n'ayant jamais vu autant de gens dans les rues, autant de fiacres qui circulaient dans les rues de cette curieuse ville, et même des véhicules qui n'avaient point besoin de chevaux pour se déplacer. On appelait ça des "automobiles" ! Que de découvertes. Le logement était certes modeste mais elle s'y trouvait bien. Il fallut aussi puiser un peu dans ses économies, cet argent qu'elle avait précieusement emporté, mais elle n'y prêta pas plus d(attention que cela. Cependant, progressivement le comportement d'Arthur changea. Il s'absentait beaucoup, sans vraiment donner d'explications. Il la présenta à certains de ses amis qui parurent un peu curieux à la jeune fille. Ils étaient bien différents des gens qu'elle fréquentait dans la petite ville dont elle était originaire. Bien que toujours un peu naïve, Louise finit par comprendre que l'activité de ces personnages, et sans doute aussi de son amant, était beaucoup moins honnête que tout ce qu'il avait pu lui dire. Mais elle était encore dans l'éblouissement et les espoirs fous du début. Et puis elle lui était attachée.

Il commença ensuite à lui dire qu'il allait falloir qu'elle trouve un travail pour gagner un peu d'argent. Il ne faudrait pas qu'elle soit trop exigeante sur ce travail mais ce ne serait que provisoire ... avant de trouver l'opportunité qui lui permettrait de se faire une place dans le monde du spectacle... Le monde du spectacle ! un monde de rêve ... un rêve qui occupait son esprit alors, qu'après avoir quitté la rue Boudreau elle se dirigeait maintenant vers l'Opéra de Paris. La façade en était encore triste en ce jour, alors que les ravages de l'attentat laissaient encore bon nombre de leurs stigmates. Elle avait connu l'Opéra avant cet acte odieux. C'était un lieu qu'Arthur lui avait montré peu de temps après leur arrivée à Paris. Et quand la nouvelle de l'attenta avait circulé, que les gazettes en avaient parlé, ce fut comme un déchirement pour elle, d'imaginer que des gens pouvaient être assez fous pour accomplir un tel acte ... un acte odieux qui avait ravagé l'Opéra et qui avaient surtout fait tant de victimes. Ce fut un sujet de conversation dès le premier jour, et aujourd'hui encore, à la Reine Blanche. Louise avait eu l'occasion d'en discuter avec certains de ses clients. Car elle "travaille" depuis un peu plus de 3 mois dans cette maison close. Elle n'avait aucune idée de ce que pouvait être ce genre d'établissement quand Arthur l'a présentée à la patronne. Bien que ce jour-là tout fut suggéré plus que clairement dit, elle avait cependant compris. Elle l'a supplié ... elle ne voulait pas tomber si bas. Mais lui l'a menacée de la renvoyer et ... que serait-elle devenue ? Elle ne pouvait revenir chez ses parents, se présenter à eux comme si rien ne s'était passé. Elle était la brebis égarée. Et lui continuait à lui répéter qu'elle devait gagner de l'argent si elle ne voulait pas se retrouver à la rue et mourir de faim. Il l'a même obligée à quelques menus larcins, obtenant ainsi toujours un peu plus d'emprise sur elle. Prise au piège, Louise avait fini par céder, acceptant par obligation d'intégrer la Reine Blanche ... quelle honte la première fois !

Et puis elle s'y était presque habituée. La petite Louise Cottin n'existait plus. Arthur l'avait même obligée à changer de nom et tout le monde la connaissait désormais sous le nom de Louison Delorme. Les clients semblaient apprécier sa fraîcheur, sa jeunesse, sa beauté.On ne pouvait pas dire qu'elle gagnat beaucoup d'argent pour elle-même. La plus grande part allait à la maquerelle, une autre part à Arthur et il ne restait que quelques sous pour elle-même. Mais au moins elle avait le gîte et le couvert. Et puis elle pouvait toujours rêver à des jours meilleurs ... se faire des connaissances qui pourraient l'introduire dans le milieu du spectacle ou alors ... se trouver un riche protecteur qui la sortirait de cette maison quelque peu sordide. Cette dernière perspective qui lui aurait semblée honteuse et inimaginable quelques semaines plus tôt la ferait presque rêver aujourd'hui.

C'est à tout cela qu'elle songeait en déambulant dans les rues de Paris, profitant de ces quelques instants de liberté puisque c'était la première fois qu'on l'avait autorisée à sortir, elle qui était restée confinée dans la maison où elle exerçait ses "talents", à part les fois où la jeune femme, comme toutes les prostituées, avait dû aller satisfaire à la traditonnelle et régulière visite de santé au dispensaire de la Préfecture de Police. Arthur et la mère maquerelle avaient jugé que Louison n'avaient guère de chance de s'échapper et de sortir de leurs griffes, sans argent, avec pour seuls papiers d'identité ce petit carton où figure son nouveau nom , une identité qui coupait tout lien avec la famille Cottin, sa famille, et la mention de son métier, carton qu'elle doit présenter en cas de contrôle de police, dans une ville qu'elle connaissait peu et sans espoir de trouver refuge dans sa famille.


Theatrum Mundi

Pour terminer ...

    • Pseudonyme : Kathy
    • Âge : 22 ans
    • D'où nous venez-vous ? Top Site ...
    • Quelque chose à nous dire ? Possibles remarques, questions, suggestions.



Dernière édition par Louise Cottin le Sam 7 Juil - 6:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Delorme
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants, dans tes jupons remplis de parfums.
avatar

Messages : 54

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Jeu 5 Juil - 21:28

Juste un mot pour dire que je pense avoir terminé ma fiche. En espérant qu'il n'y a pas trop de "loupés" dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Jeu 5 Juil - 21:56

Bonjour, Louise et bienvenue parmi nous !

Au niveau de la réputation du personnage, 150 d'Infamie me semble un peu fort, même si Arthur verse dans des affaires douteuses ...peut-être peut-on réduire à 30/40 ? Je rappelle que l'infamie c'est le fait d'être connu du monde criminel, pas d'être mal vu par la société. Sinon, le fait de jouer une prostituée en maison close est très contraignant parce que, légalement, Louise ne doit pas sortir (la maison est réellement close, en fait ...). Cependant, on peut imaginer qu'elle a la confiance de la mère maquerelle et/ou qu'elle serait traquée par Arthur si elle s'avisait de ne pas rentrer. Dans tous les cas, il faut trouver une justification pour la laisser sortir et décrire chaque sortie comme une chance, une exception par rapport au quotidien des autres "pensionnaires". Wink

Mais à part ce point, je ne vois rien à redire à cette fiche, alors c'est avec joie que je te valide ! Tu peux dès lors créer ton fichier de personnage, trouver un RP (ainsi que j'ai dit à Victoria, le Zozio cherche un partenaire et, surtout, tu es la bienvenue sur le sujet commun qui va bientôt s'ouvrir. Tu peux aussi venir te présenter dans les discussions, afin de faire connaissance avec les autres joueurs ! Je te mets déjà ta couleur, j'installerai tes points lorsqu'on se sera mis d'accord pour l'Infamie.

Enfin, comme nous cherchons à valoriser le milieu criminel, je t'invite à créer un prédéfini pour Arthur, dans le cas où tu désirerais développer les relations de Louise à ce personnage.

En espérant que tu te plairas parmi nous !

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Louison Delorme
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants, dans tes jupons remplis de parfums.
avatar

Messages : 54

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Jeu 5 Juil - 22:50

J'ai tenu compte des remarques :
- points d'infâmie à 40 (j'ai ajouté le fait qu'Arthur l'avait incité à gagner un peu d'argent par de menus larcins ... en attendant de la pousser vers la maison close)
- j'ai ajouté un petit paragraphe d'explication en fin de présentation sur les raisons de sa première sortie ...
- je vais réfléchir en effet à un prédéfini pour Arthur

Merci de m'avoir validé ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Jeu 5 Juil - 22:58

C'est parfait, Louise, merci !

Tu peux à présent te lancer librement dans l'aventure, bon jeu parmi nous !

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Louison Delorme
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants, dans tes jupons remplis de parfums.
avatar

Messages : 54

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Sam 7 Juil - 5:07

Juste une réflexion que je viens de me faire. Il me semble que les prostituées prenaient un nom différent de leur patronyme de naissance. Est-ce qu'il ne faudrait pas que Louise évolue à la Reine Blanche sous un autre nom ... ne serait-ce que pour ne pas être fichée par la police sous un nom qui permettrait de remonter jusqu'à sa famille ? ... une manière pour son soutenuer de couper tout lien avec le passé de la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Sam 7 Juil - 5:45

Judicieuse remarque ! En fait, je n'avais pas fait la remarque car j'avais postulé (peut-être à tort) que Louise ne se faisait appeler que par son prénom à la Reine blanche. Mais libre à toi de lui trouver un pseudonyme pour rompre tout lien avec la famille (tu peux même changer la dénomination sur ton profil si tu en as envie). Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Louison Delorme
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants, dans tes jupons remplis de parfums.
avatar

Messages : 54

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Sam 7 Juil - 6:19

Si tu n'y vois pas d'inconvénient je vais prendre le nom de Louison Delorme ... mon identité "professionnelle" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Louison Delorme    Sam 7 Juil - 6:21

Aucun inconvénient, c'est parfait ! Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Louison Delorme    

Revenir en haut Aller en bas
 

Louison Delorme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: En scène ! (hors RP) :: Les Acteurs de bonne foi :: Spectacle vivant-