AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Intrigue] Chez M. Bodinanbourg (Jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: [Intrigue] Chez M. Bodinanbourg (Jane)    Dim 13 Mai - 11:11

Les jours passent, depuis la disparition d'Emile, et point de nouvelles. Quelques jours plus tôt, une lettre avait fait espérer une réapparition prochaine, mais depuis, plus rien. Et puis, un beau jour, un matin d'avril, la cloche de l'entrée sonne ... Vite ! La porte s'ouvre ...

Ce n'est pas Émile. Le Monsieur qui se tient sur le pas de la porte est un Policier qui a pris de l'âge, dans un uniforme élimé. Petite moustache bien entretenue, cheveux noirs de jais, l’œil un peu tombant. Il a l'air d'un brave chien de garde, loyal et droit. Devant vous, il retire son chapeau, d'un air solennel. Il a un porte-document sous le bras.

- Mademoiselle McCillian ... ?

Il attend votre réponse. Il fuit votre regard, et c'est l'air bien gêné qu'il semble chercher ses mots. Comme s'il devait annoncer quelque chose de difficile ...

- Je suis désolé, Mademoiselle ... On a retrouvé Monsieur Bodinanbourg hier, dans une ruelle près des Funambules. Des voyous, sans aucun doute ... Nous avons trouvé où il logeait et avons rassemblé les documents que voici ...

Cela veut-il dire ... ? Il vous tend la chemise, contrit.

- On ne sait pas bien, Mademoiselle, ce qui s'est passé. On a retrouvé ses dispositions testamentaires, il vous les explique dans un mot ... il a pourvu à votre établissement, vous ne serez pas dans le besoin. Votre notaire a été prévenu, il passera un peu plus tard ...

Et puis il sort deux enveloppes ouvertes, un peu froissées de son veston, les tend à la jeune fille, sans oser la regarder vraiment :

- Nous avons dû regarder, au cas où. Vous savez ce qu'il se passe, avec l'Opéra ... Peut-être avait-il appris quelque chose ... Mais ses notes sont codées, et ses lettres ne se soucient que de vous ... - Il esquisse un signe de tête respectueux, et ajoute, en reculant - Vous devrez veiller à l'enterrement, mais si vous ne ... Enfin ... Il faudra juste donner ce qu'il faut, et la ville s'en ... S'en chargera, voyez ? Nous ... nous repasserons pour connaître vos dispositions. Pour l'heure, je vous laisse, Mademoiselle ... Il ... Il vous aimait beaucoup, si je puis me permettre.

Un dernier signe de tête, et il s'éloigne en poussant le battant lui-même. La porte claque, mais bien moins fort que la nouvelle qui résonne encore, lancinante ...

~ * ~

Citation :
Les documents que l'homme vous a remis comportent deux parties :
  • Les lettres : Deux feuillets, chacun dans une enveloppe.

  • Le porte-document : La pochette contient avant tout un petit carnet noir, un de ces multiples carnets qu'Emile aimait tant, et qu'il passait son temps à remplir, jouant de codes pour ne pas être lu. Même à vous, il n'a rien dit ... Si par hasard, vous venez à feuilleter, vous remarquez cependant que les deux dernières pages dépareillent ... Elles comptent quelques mots écrits normalement, et une ébauche de tableau avec un dessin de clé, dont il faudrait déterminer le sens ...


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Citation :
Et direction le MP pour les instructions. Wink

_________________
Qui c'est, lui ? Liste des PNJs utilisés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Jane McCillian
Âme de Lillian Russell
avatar

Messages : 108

MessageSujet: Re: [Intrigue] Chez M. Bodinanbourg (Jane)    Ven 18 Mai - 9:25

Jane se souvient. Elle demeure immobile, debout au milieu du salon. Elle se souvient, comme si c’était hier, du jour où un autre policier a ôté son chapeau devant elle, le regard désolé. C’était hier d’ailleurs. Car la douleur n’a pas changé. Une douleur qui tombe comme un rideau sur l’existence. Une douleur qui met fin à toute envie, toute idée, toute tristesse. Une douleur qui s’abat. Les papiers dans les mains, Jane retourne s’asseoir sur le vieux fauteuil. Emile, mort ? Elle relève les yeux et observe la pièce. Vide. Vide comme son cerveau, comme son cœur à cet instant. Emile, mort. Elle se laisse aller contre le dossier, les yeux cherchant le vide, toujours le vide. Elle est seule. Profondément seule désormais. Il n’y a personne autour, il n’y a personne à l’intérieur d’elle. Pas même une petite voix qui lui dirait quoi faire, de se ressaisir ou de se laisser abattre. Non, rien d’autre que le silence et le vide. Emile, mort ! Elle regrette tout à coup de ne pas l’avoir serré dans ses bras des milliers de fois.
Toujours abasourdie, elle prend alors conscience des papiers qu’elle tient dans ses mains. Avec une lenteur funeste, elle ouvre la première enveloppe, déplie la lettre et commence la lecture.

Spoiler:
 

Il lui faut quelques minutes pour lire et relire des mots qui ne lui parlent pas. Emile aurait-il pu écrire cette lettre ? Une lettre qui ne dit rien à ce point ? Ca n’était pas possible, pas pour Emile. Trop de légèreté pour un testament. Plus rapidement, Jane ouvre la seconde lettre. Un bout de papier, rédigé à la hâte. Ses yeux courent sur le papier.

Spoiler:
 

De nouveau, elle se laisse aller contre le dossier. Elle ne comprend rien. Emile est mort, voilà tout. Voulait-il vraiment lui dire quelque chose ? Elle n’en sait rien. Elle observe quelques instants le feu qui brûle dans le foyer. Demain, il faudra annoncer la nouvelle à Betty. Et à qui d’autre d’ailleurs ? Jane ne connaît pas les amis d’Emile. « Veiller à l’enterrement… » a ajouté le Policier. Jane hésite. Supportera-t-il d’être enfermé dans une boîte ou dans un trou, solitaire pour l’éternité ? Après la douleur sourde, c’est la fatigue assommante qui s’abat sur Jane. Elle se lève, difficilement, lentement, et pose le carnet sur la table. Elle ne l’a pas ouvert. Elle verra tout ça demain. Emile est mort. Voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Intrigue] Chez M. Bodinanbourg (Jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Paris, ses faubourgs... :: Autour des Funambules :: Chez les Bohèmes et les gens modestes-