AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Le fils de Fréneuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jean de Fréneuse
J'ai bu le lait divin que versent les nuits blanches
avatar

Messages : 305

MessageSujet: Le fils de Fréneuse   Dim 2 Oct - 11:15

C'est un système compliqué qui vient couronner la fantaisie du jeune Jean de Fréneuse. Ses lettres, adressées chez ses parents ou à sa garçonnière, sont renvoyées par François, son digne et fidèle domestique, au lieu mystérieux encore où il a élu résidence. En outre, quelques lettres compromettantes sont adressées à une Poste restante où le jeune homme va consulter lui-même son courrier. Dans tous les cas, les nouvelles arrivent. Un peu plus tard, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.fr/
Pamina


Messages : 207

MessageSujet: Re: Le fils de Fréneuse   Mar 11 Oct - 11:02

C'est un mot plutôt qu'une lettre. Un mot chiffonné, écrit avec des fautes et des majuscules mal placées. Un mot qu'on dicte parce qu'on sait pas écrire, et la personne qui joue les scribes n'est pas allé jusqu'aux leçons de grammaire.
Citation :

"vous avé oublié Vot veston au paradi - vou devrié venir eul chercher, je vou le garde."

Au Paradis ? Au Paradis du Douzième, c'est un endroit, miteux, tout petit, que Jean a déjà fréquenté. Et il est vrai qu'il y a oublié quelque chose - il n'a pas encore pensé à le réclamer, ou s'est dit qu'il y avait trop peu de chance de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot Lunaire
La bouche clownesque ensorcèle comme un singulier géranium
avatar

Messages : 2896

MessageSujet: Re: Le fils de Fréneuse   Jeu 22 Mar - 2:02

Enveloppe mauve à entête marquée du sceau des Lambresac. Papier cartonné des annonces solennelles et missive écrite à la main.

Citation :
Monsieur,

Votre comportement lors de la cérémonie de l'Eden m'apparaît comme tout à fait scandaleux. Si je puis me permettre un conseil, en tant qu'ancienne amie, je vous dirai de ne plus attendre pour vous amender et trouver votre place. Le célibat ne convient jamais aux jeunes hommes, votre attitude en est bien la preuve ... Aussi, malgré le respect que je porte à vos parents, vous fais-je savoir, en toute franchise, que vous n'êtes plus désiré dans mon Salon. Les relations entre votre famille et la mienne me poussent à vous le signaler directement, comme une dernière marque de respect, vous évitant l'humiliation de l'apprendre par un tiers.

Sachez cependant que si vous contractez un mariage avec une jeune fille de bonne famille et que vous montrez partout l'exemple de la vertu retrouvée, je vous ouvrirai de nouveau ma porte avec un joie exquise.

M. et Mme de Fréneuse comprendront sans nul doute ma démarche ; veuillez, je vous prie, les assurer du profond respect que je leur porte.

Je reste dans l'espoir que vous trouverez un chemin meilleur, loin de vos égarements actuels et ai le sentiment, en vous envoyant cette lettre, d'accomplir mon devoir. Je vous ai déjà maintes fois blâmé pour vos errances, il est temps à présent d'en revenir. Soyez assurés de ma plus grande bienveillance dès lors que vous aurez adopté une conduite plus convenable,

Gisèle de Lambresac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locution-des-pierrots.blogspot.com
Thalie
Mademoiselle Clairon
avatar

Messages : 542

MessageSujet: Re: Le fils de Fréneuse   Ven 26 Oct - 11:12

    François vous apporte un curieux colis. Après avoir ôté le papier qui le fermait, vous vous retrouvez avec un ouvrage au titre sibyllin : La femme, cette étrange créature.

    Aucun nom d'expéditeur seulement un papier contenant ces mots, tracés à la hâte.

    Citation :
    Que ce présent ouvrage vous aide à savoir séduire une jeune fille - et par là j'entends une dame véritable, et non celle de mauvaises vie que vous côtoyez. Il serait temps de penser mariage et de vous ranger !

    L'inconnu semble de bon conseil, mais l'ouvrage le sera-t-il aussi ? Cela sent la mauvaise blague.

_________________
PNJs Incarnés
Avatar : Oeuvre de John William Godward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sowsow07.tumblr.com/
Catharina de Fréneuse
L'enfant reconnaît sa mère à son sourire.
avatar

Messages : 401

MessageSujet: Re: Le fils de Fréneuse   Ven 7 Déc - 15:00

La lettre que François vous apporte est soignée et délicate. Quelques fautes pas très françaises semblent s'être glissées entre les mots écrits de manière incertaines.

Citation :
Monsieur,

J’espère que vous me pardonnerez pour le délai de ræponse. J’ai longuement réfléchi à la proposition que vous m’avez faite et ai pris conseil auprès d’amies de confiance. Je dois vous avouer avoir beaucoup hésité mais ai finalement parvenue à une dæcision. Je prends la peine de vous ræpondre directement, sans l’intermédiaire d’une tierce personne pour vous faire part de mon choix. J’accepte, en effet, votre proposition. Je me fis à vos mots pour que notre accord soit basé sur la sincérité, celle-ci me tient même plutôt à cœur. C’est donc avec sincérité que j’admets avoir pris cette dæcision, tout d’abord, pour mes enfants. J’espère placer ma confiance entre de bonnes mains.

Bien à vous,
med vennlig hilsen,

Catharina von Reutersvärd


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hana-no-yume.deviantart.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le fils de Fréneuse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fils de Fréneuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronique du règne de Félix Faure :: Papiers & Missives :: Poste restante :: Correspondances-